13
mai
2015

gagne

Article et photo provenant du communiqué de la Commission de la santé et de la sécurité du travail, publié le 29 avril 2015, disponible ici.

Le 4 novembre 2014, alors qu’il procède à des travaux d’aménagement forestier en bordure d’un champ, un travailleur de la Ferme agro-forestière Gagné de Lingwick, Jean-Claude Gaulin, reste coincé sur son tracteur et décède par la suite. Parmi les causes à l’origine de l’accident, la CSST identifie une technique d’abattage d’arbre déficiente qui entraîne la perte de contrôle de l’arbre lors de sa chute.

Le jour de l’accident, le travailleur procède à des travaux d’aménagement forestier en bordure d’un champ. Après avoir appuyé le godet du tracteur en hauteur sur l’arbre, il commence l’abattage. Il effectue l’entaille de direction, le trait d’abattage, puis retourne sur le tracteur. Alors qu’il est assis aux commandes, l’arbre tombe en partie sur le tracteur. Il se retrouve coincé entre l’arbre et le siège, incapable de se déprendre. Voyant que le travailleur n’est toujours pas de retour en fin de journée, l’employeur se rend immédiatement sur les lieux de son travail. Le travailleur est toujours assis sur le tracteur, moteur en marche. Les services d’urgence sont appelés et des manœuvres de réanimation sont entreprises. Les ambulanciers transportent ensuite le travailleur au Centre hospitalier où son décès est constaté.

L’enquête de la CSST a permis de retenir deux causes pour expliquer l’accident. D’abord, une technique d’abattage déficiente entraîne la perte de contrôle de l’arbre lors de sa chute. Puis, le travailleur se retrouve coincé par un arbre à la suite de l’utilisation d’un équipement mécanique inadéquat. Le rapport d’enquête de l’accident est disponible sur le site Web de la CSST.

La CSST exige des méthodes sécuritaires de travail

À la suite de l’accident, la CSST a interdit à l’employeur l’utilisation de ses tracteurs de ferme puisqu’ils n’ont pas les dispositifs de protection requis. La CSST a rappelé également à l’employeur que les travailleurs qui effectuent des travaux d’abattage manuel doivent avoir reçu et réussi la formation théorique et pratique intitulée Santé et sécurité en abattage manuel.

Les accidents du travail, ça blesse plus de monde qu’on pense!

Chaque jour au Québec, 225 personnes se blessent en travaillant… et c’est sans compter toutes les autres qui sont aussi blessées par ces accidents. Conjoints, enfants, parents, amis, collègues, patrons : tout le monde en souffre! Les accidents du travail et les maladies professionnelles peuvent être évités par une gestion permanente de la santé et de la sécurité.

L’employeur et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l’identification des dangers, à leur élimination et à leur contrôle. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs.

À lire également:

Black money scam : attention à la fraude! Les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC de Maskinongé demandent l’aide de la population afin d’identifier deux suspects soupçonnés d’avoir ...
Des jeunes de Saint-Élie participent au Sécurijour L'UPA Mauricie et le Syndicat de l'UPA de Maskinongé ont organisé un Sécurijour le 4 juin dernier à l'école Villa-de-la-Jeunesse à Saint-Élie-de-C...







L'up@ricie Web