30
octobre
2017

Le Centre d’emploi agricole (CEA) de l’UPA Mauricie a procédé, en compagnie d’une quinzaine de partenaires en employabilité de la région, au lancement de la campagne Employé! Visant particulièrement les personnes sans emploi et à faible scolarité, cette stratégie cherche à mieux faire connaître les ressources en employabilité de la région. Le CEA a également produit une vidéo promotionnelle expliquant ses services.

Du même souffle, le regroupement a dévoilé le nouveau site internet www.lemodedemploi.ca, lequel réunit des services d’aide et de préparation à l’emploi.

Ces efforts permettront assurément d’augmenter la banque de candidatures du CEA Mauricie pour la dotation de personnel auprès de fermes de la région. Pour plus de détails sur ce service, vous pouvez contacter Mylène Bourgeois à mbourgeois@upa.qc.ca ou au 819 378-4033 poste 230.


20
septembre
2017

Agrirecup2017-2pages_Final-2

Du 19 septembre au 5 octobre, les producteurs agricoles du Québec peuvent se départir de façon sécuritaire et responsable des pesticides et des médicaments pour animaux de ferme (chevaux inclus) qui sont périmés ou n’ont plus d’utilité.

AgriRÉCUP, une organisation sans but lucratif instaurée par l’industrie pour gérer les déchets agricoles met sur pied, en partenariat avec l’Union des producteurs agricoles, une collecte de ces produits pour éviter que ceux-ci ne s’accumulent dans les entreprises, ou pire encore, dans l’environnement. Il s’agit d’un programme sans frais, offert sur une base volontaire, dans 24 sites de collecte répartis dans les différentes régions du Québec.

Les produits acceptés sont :

  • Les pesticides agricoles, homologués, périmés et non utilisés.
  • Les médicaments (antibiotiques, bouteilles de vaccins, etc.), les désinfectants et pesticides pour animaux de ferme.

Les produits acceptés portent une étiquette, un numéro de produit antiparasitaire, ou une identification numérique de drogue (DIN).

Dans la région (ou les alentours), vous pouvez déposer vos contenants aux endroits et dates suivants:

  • 20 septembre : Agro-100 (Joliette)
  • 24 septembre : Agrocentre Vinisol (Nicolet)
  • 28 septembre : La Coop Univert (Saint-Casimir)
  • 3 octobre : Frigon (Louiseville)

Depuis la mise en place du programme en 1998, ces derniers ont rapporté plus de 255 000 kilogrammes de pesticides périmés. Durant la dernière collecte en 2014, 77 000 kilogrammes ont abouti aux sites de collecte. Après la collecte, les pesticides et les médicaments sont acheminés vers un centre autorisé de gestion des déchets où ils sont détruits par incinération à haute température.

Le programme de collecte des pesticides et médicaments périmés (bétail et équin) se tient dans chaque province tous les trois ans. Entre les collectes, les producteurs agricoles sont invités à entreposer ces produits, périmés ou inutiles, de façon sécuritaire jusqu’à ce qu’ils puissent s’en débarrasser adéquatement par le biais du programme.


9
mai
2016

Le printemps bat son plein et les travaux aux champs sont enfin commencés! Nous sommes présentement dans la période de l’année la plus intense, mais aussi la plus stimulante!

Même si la charge de travail sur votre ferme augmente considérablement durant cette période, ça ne veut pas dire de donner des bouchées triples. Avez-vous pensé à engager un étudiant pour vous libérer un peu, dégager vos employés de certaines tâches et pallier aux vacances? Plusieurs jeunes de la région ne demandent qu’à travailler durant leurs vacances d’été, et c’est une excellente occasion pour eux de s’initier tôt au marché du travail.

Que ce soit pour la cueillette de fruits et de légumes, ramasser des roches, tondre le gazon, faire les foins et même faire la traite, les étudiants peuvent combler un besoin ponctuel sur vos fermes.  Les jeunes sont dynamiques, créatifs et allumés. Et qui sait, peut-être donnerez-vous le goût à un jeune de faire carrière en agriculture? Vous pouvez ainsi préparer la relève et donner aux étudiants la chance d’expérimenter sur le terrain leur choix de carrière, en leur offrant un emploi d’été. Engager un étudiant, c’est investir dans la génération future!

Saviez-vous que?
Saviez-vous qu’il n’y a pas d’âge minimum pour faire travailler un mineur au Québec? Par contre, vous ne pouvez pas faire travailler un enfant de moins de 16 ans durant les heures d’école, et pour les enfants de moins de 14 ans, vous devez obtenir l’approbation écrite d’un des parents.

Alors, aurez-vous besoin d’étudiants cet été? Si oui, n’hésitez pas à contacter notre Centre d’emploi agricole de l’UPA Mauricie au 819 378-4033!


12
avril
2016

iStock_000017996531XSmall

Le printemps tarde à se pointer le nez cette année, mais il arrivera tôt ou tard! Malgré tout, il est grandement temps de vous assurer que vous aurez assez de main-d’œuvre pour vous épauler dans les prochains mois de travail intense qui s’annoncent.

Vous venez de perdre un employé ou vous êtes simplement débordé? Vous en avez assez de chercher à droite et à gauche ou de perdre votre temps à essayer des employés qui ne conviennent pas à vos besoins? Le bouche-à-oreille ne fonctionne plus et vous n’avez pas de temps à perdre pour afficher votre poste?

Le Centre d’emploi agricole de l’UPA Mauricie est là pour vous! Nous sommes des experts du milieu agricole, et nous avons une solide expertise dans le recrutement de candidats.

Le fonctionnement du service

En premier lieu, nous discutons ensemble de vos besoins en main-d’œuvre : les tâches que fera l’employé, le nombre d’heures, la durée de l’emploi, ses compétences et son expérience. Nous effectuons ensuite l’affichage du poste sur les sites Emploi-Québec et emploiagricole.com (exclusif aux centres d’emploi agricole), dans La Terre de chez nous et les différentes écoles d’agriculture au Québec.

Chacune des candidatures est analysée en fonction des postes disponibles. Les candidats potentiels sont d’abord contactés par téléphone, et ensuite sont rencontrés en personne pour une entrevue. Finalement, les références des candidats sont validées auprès d’anciens employeurs.

Au terme de ce processus, lorsqu’un candidat se démarque et cadre avec l’emploi offert, nous vous contactons pour en discuter et transmettre ses coordonnées. Vous ne rencontrez ainsi que les personnes les plus susceptibles de convenir à vos besoins. Si vous décidez de prendre à l’essai un candidat que nous vous avons recommandé, et qu’à l’intérieur d’un mois vous constatez qu’il ne fait pas l’affaire, nous nous engageons à vous en trouver un autre, sans frais additionnels.

Notre taux de succès et de satisfaction est très élevé depuis que nous avons instauré cette stratégie de recrutement. La stratégie demande davantage d’efforts de notre part, mais elle est très efficace et évite une perte de temps pour vous.

Le Centre d’emploi agricole est subventionné par Emploi-Québec, mais il y a tout de même des frais exigibles pour utiliser ces services. Veuillez nous contacter pour plus de détails au 819-378-4033 poste 230.


20
avril
2015

veau

Suite aux bons prix du veau d’embouche que nous avons connus en 2014, et au remboursement par les producteurs du trop versé par la FADQ via le programme ASRA, certains producteurs seront peut-être tenté, et se feront peut-être même conseiller de ne pas renouveler leur contrat d’ASRA. Mais soyez vigilants! Cette décision de mettre fin au contrat d’assurance peut amener des conséquences importantes sur le revenu de votre entreprise pour les cinq prochaines années!

Le cycle des prix dans la production bovine, la reconstruction des cheptels vache-veaux aux États-Unis, la possibilité d’une perturbation des marchés ou d’une hausse importante du coût de production sont tous les éléments plus ou moins prévisibles qui jouent énormément sur le prix et qu’il faut garder en tête. Une année de bons prix  ne signifie pas qu’ils resteront élevés dans les prochaines années!

Vous devez savoir qu’on s’attend à une diminution considérable de la contribution à payer pour l’année 2015 et que le prix actuel n’est pas très loin du revenu stabilisé du veau d’embouche. Une légère baisse de prix pourrait entraîner un déclenchement de l’ASRA. Rappelez-vous également qu’il y a des pénalités en cas de demande d’exclusion ou de non-renouvellement du contrat d’ASRA (voir plus bas). Avant de prendre cette décision, il est important aussi de vérifier avec les institutions financières, car plusieurs prêts exigent une adhésion à l’ASRA.

Finalement,  les conseillers régionaux de la FADQ sont là pour vous conseiller et répondre à vos questions. N’hésitez pas à les appeler pour avoir l’heure juste concernant votre situation particulière.

L’ASRA est une assurance : quand ça va bien on se demande pourquoi on paie pour ça, mais quand ça va mal, on est content de l’avoir!

 

Rappel des pénalités en cas de demande d’exclusion de l’adhérent (en 2016) ou de non-renouvellement du contrat d’ASRA à son échéance (fin de 2015) :

Dans ces cas, le producteur ne pourrait pas s’assurer personnellement ou par l’entremise d’une personne associée pour l’année 2016 et la suivante (2017). De plus, lors de sa réadhésion en 2018, il devrait payer ce que La Financière agricole du Québec appelle une « contribution exceptionnelle d’équilibre » (CEE), calculée pour les deux années manquantes (2016 et 2017) en fonction des unités assurées en 2015. Si l’entreprise ne réadhère pas avant cinq ans (en 2021), elle n’aurait pas à payer de CEE.

Dans le cas spécifique d’une demande d’exclusion avant son échéance de cinq ans, d’autres frais seraient également exigés par la FADQ correspondant à 25% de la contribution payée en 2015.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter La Financière agricole en Mauricie au 819 371-6609.


25
mars
2015

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a émis de nouvelles exigences pour l’obtention du permis permettant l’application de pesticides à forfait. Donc, depuis le 31 décembre 2014, les producteurs faisant de l’épandage de pesticides à forfait doivent passer deux nouveaux examens et les réussir, afin de se voir renouveler leur permis de pesticide  et obtenir le certificat CD8.

Depuis 1997, le certificat CD8 était accordé à plusieurs producteurs qui n’en avaient pas fait la demande, et ce en même temps que l’obtention de certificat de la catégorie E (avec les sous-catégories E1, E1.1 et E2). Donc il se peut que vous ayez cette classe sur votre permis même si vous n’avez jamais fait d’épandage à forfait.  Vous devez passer ces nouveaux examens, seulement si vous faites de l’épandage à forfait, pour conserver la classe CD8 sur votre permis.

Vous êtes considéré comme faisant de l’épandage à forfait, dès que vous êtes rémunéré pour épandre des pesticides dans le champ d’un autre producteur.

Pour plus de précisions, veuillez consulter la Foire aux questions du MDDELCC.

Si vous désirez avoir un cours menant à l’obtention d’un certificat CD8, vous pouvez contacter Nicole Tanguay du Collectif régional en formation agricole de la Mauricie au 819 378-4033 poste 242.








L'up@ricie Web