6
mars
2018

Les Producteurs de lait de la Mauricie (PLM) ont tenu leur assemblée annuelle le 2 mars dernier. Les participants ont adopté des résolutions touchant les programmes d’aide à l’établissement, l’établissement d’un protocole pour l’analyse des bactéries et d’une application mobile pour les producteurs leur permettant de consulter sur leur téléphone intelligent les différentes informations contenues sur l’extranet.

Le président régional sortant, M. Pierre Lampron, a été reconduit dans ses fonctions. Il sera appuyé des personnes suivantes : Mme Hélène Champagne ainsi que MM. Yves Lamy, Alain Deschênes, Dany Lessard, François Gervais et Mathieu Chartier.

Dans son allocution, M. Lampron – également président des Producteurs laitiers du Canada – a abordé les sujets de l’évolution des marchés, l’augmentation de la production, la négociation des différents accords commerciaux et l’importance pour les producteurs de « travailler ensemble » à maintenir et défendre la gestion de l’offre.

Le président des Producteurs de lait du Québec, M. Bruno Letendre était aussi présent pour faire le point sur quelques dossiers, dont l’Accord économique de commerce global (AECG), les surplus structurels, le guide alimentaire canadien et les variations de prix du lait aux producteurs.

Finalement, M. Yves Caron, médecin vétérinaire est venu sensibiliser les producteurs sur l’antibiorésistance, une conférence fort appréciée des participants.


13
juin
2017

Vous n’avez pas participé à l’une des deux formations offertes en région sur les volets bien-être animal et traçabilité de Proaction? Un webinaire sera offert le 14 juin prochain de 11 h 30 à 13 h 30. L’échéancier et les nouvelles exigences qu’ils doivent mettre en œuvre sur les fermes à partir du 1er septembre prochain seront présentés.

Vous devez vous rendre sur le site L’U plus (http://uplus.upa.qc.ca/ ), cliquer sur connexion web binaire, en haut à droite et procéder à votre inscription.


27
avril
2017

Le 1er février dernier, l’Union lançait son plan d’action en phytoprotection 2017-2019. Afin de bien orienter la mise en œuvre des actions de ce plan, l’organisation aimerait identifier précisément, par le biais d’un sondage, les besoins des producteurs dans ce domaine. En y répondant, les producteurs aideront à documenter certaines pratiques entourant la protection des cultures employées dans leur entreprise.

Il ne faut pas oublier que le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques annonçait la Stratégie québécoise sur les pesticides 2015-2018, le 22 novembre 2015. Depuis, aucun projet de modification de loi ou de règlement n’a été déposé à l’Assemblée nationale, mais cela pourrait survenir d’ici les prochains mois, voire les prochaines semaines. Advenant un développement de ce côté, les données amassées par l’entremise du sondage permettront à l’Union d’effectuer des représentations efficaces auprès d’instances ou encore de rédiger des mémoires dans le cadre de consultations.

Il est important que les producteurs et productrices de la Mauricie s’expriment dans ce sondage. Nous espérons pouvoir compter sur votre collaboration.

Accéder au sondage


1
mars
2017

Lors du Congrès général de décembre 2016, L’Union a procédé au lancement d’un tout nouveau guide sur la contractualisation en collaboration avec BHLF Avocats (Brodeur, Hotte, Lemaire et Forest) et en concertation avec les groupes spécialisés. Ce guide intitulé « Intégration pour un contrat gagnant-gagnant » a été produit pour aider les producteurs à faire des choix éclairés lors des négociations. Il s’adresse à tout agriculteur et forestier qui songe ou s’apprête à signer un contrat de production. Il contient plusieurs liens pouvant être consultés et un aide-mémoire avant la signature d’une telle entente. Plusieurs thématiques y sont traitées : les questions d’ordre juridiques, la propriété des biens et des animaux, la production et la livraison, la santé animale et l’environnement, le prix et le paiement, l’accès au lieu et l’inspection, la main-d’œuvre et la formation, les assurances, le financement et la sécurité du revenu, le règlement des différends, la durée et le renouvellement et finalement la résiliation et les cas de force majeure. Il est primordial de noter que le présent guide ne peut s’appliquer à toute situation. Ce dernier ne doit en aucun cas être perçu comme s’appliquant ou créant un standard pour toute situation où un producteur conclut une entente avec un autre producteur. Les obligations de chaque partie, les principaux termes de l’entente, la nature des services à être rendus, la structure financière ainsi qu’une kyrielle de dispositions peuvent varier considérablement d’un contrat à l’autre selon les circonstances et les besoins des parties. Bien qu’il s’inspire de transactions réelles, le présent guide et les clauses qui y sont contenues pourraient ne pas refléter les pratiques commerciales de votre production puisque celles-ci sont en constante évolution. Le guide et les clauses proposés le sont à des fins éducatives seulement et ne constituent aucunement ni ne doivent être interprétés comme constituant des conseils juridiques.

Il est fortement recommandé que toute personne désirant utiliser le présent guide à des fins commerciales consulte préalablement un avocat. BHLF Avocats en droits agricoles est un bureau de pratique privée qui offre des services facturables exclusivement dans des matières ayant un lien avec le droit agricole. Leur bureau est à la Confédération de l’UPA. Vous pouvez les contacter au 450-679-0251 ou par courriel au bhlf@upa.qc.ca. Le guide peut être consulté au https://www.guide-contractualisation.upa.qc.ca/


19
mai
2016

IMG_0094

Producteurs laitiers, l’heure est à la mobilisation dans le dossier du lait diafiltré! Malgré les nombreuses actions que nous avons posé partout au Québec et ailleurs au Canada, le gouvernement est demeuré muet face à cet enjeu économique d’importance. Le 2 juin prochain, vous êtes attendus à l’occasion d’une vaste mobilisation nationale au Parlement, en compagnie de centaines de producteurs inquiets pour l’avenir.

En Mauricie, un autobus est mis à votre disposition pour aller à Ottawa, en partance de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Trois-Rivières, Yamachiche et Saint-Cuthbert dans Lanaudière. Une collation en matinée et le dîner seront offerts.

Départs

Soyez à l’heure, l’autobus partira à l’heure exacte de ces endroits :

5 h 00 : Église, Sainte-Anne-de-la-Pérade (voir sur la carte)
5 h 45 : UPA Mauricie, Trois-Rivières (voir sur la carte)
6 h 30 : La Porte de la Mauricie, Yamachiche (voir sur la carte)
7 h 00 : Sortie 151, Saint-Cuthbert (voir sur la carte) – via autobus de Lanaudière

Horaire de la journée

11 h : Arrivée au Parc Jacques-Cartier (Gatineau)
12 h : Départ de la marche vers le Parlement
13 h : Animation et discours
14 h : Départ de la Colline Parlementaire

Le retour est prévu en fin d’après-midi ou en début de soirée, il serait donc préférable de prévoir quelqu’un d’autre pour la traite du soir.

Inscription obligatoire

L’inscription est obligatoire afin de participer à l’événement. Remplissez le court formulaire ci-bas afin de signifier votre participation, contactez votre administrateur local du lait ou appelez Julie Ayotte au 819 378-4033 poste 245.


11
août
2015

DSC_1060Le 27 juillet dernier, à l’occasion d’une vaste mobilisation à Roberval, des centaines d’agriculteurs de la région et d’ailleurs au Québec ont demandé aux élus fédéraux de maintenir intégralement la gestion de l’offre dans les négociations en cours du Partenariat transpacifique (PTP), et ont rappelé qu’ils ont déjà formulé un tel engagement. Une quinzaine de producteurs de la Mauricie ont pris part à la manifestation, dont M. Pierre Lampron, président des Producteurs de lait de la Mauricie et M. Jean-Marie Giguère, président de l’UPA Mauricie. Le deuxième vice-président de l’Union des producteurs agricoles, M. Martin Caron, producteur de lait de Louiseville, était du nombre.

Cette manifestation se tenait en prévision de la récente ronde de négociation qui s’est tenue à Hawaï, à la fin du mois de juillet. Toutefois, faute d’entente sur de nombreux et importants sujets, les 12 pays du Partenariat transpacifique (PTP) réunis à Hawaï ne sont pas parvenus à un accord. Les négociations se poursuivront malgré tout – en septembre, peut-être – selon les ministres du Commerce des pays participants.

 








L'up@ricie Web