7
janvier
2019

rencontreprods

Les représentants de l’UPA Mauricie ont invité, le 17 janvier prochain, les maires, préfets et élus provinciaux à une grande table de discussion portant sur des enjeux de l’agriculture dans notre région. Les producteurs agricoles pourront assister à cette rencontre, qui se tiendra au Club de golf Métabéroutin dès 9 h 30.

Pour assurer une interaction entre les intervenants, les sujets suivants ont été ciblés :

  • Retombées des activités agricoles pour les territoires de la Mauricie;
  • Taxation foncière;
  • Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA);
  • Protection des milieux humides et hydriques.

Un dîner sera offert pour terminer la rencontre où vous pourrez échanger avec vos représentants et élus locaux. Pour assister à cette table de discussion, confirmez votre présence à Dany Cyrenne par courriel (dcyrenne@upa.qc.ca) ou par téléphone (819 378-4033 poste 226) avant le 15 janvier.


17
octobre
2018

Le concours Tandem à la ferme s’adresse aux producteurs agricoles ayant inscrit un ou des employés au Programme d’apprentissage en milieu de travail dans l’une des productions suivantes : laitière, porcine, serricole, avicole ou opérateur de machinerie agricole.

Objectif du concours : Mettre en valeur un duo qui a mis en action de façon efficace un programme d’apprentissage en milieu de travail dans l’une des productions agricoles suivantes : Laitière, porcine, serricole, avicole et machinerie agricole.

Ce que nous devons retrouver dans votre vidéo :

1- Comment la mise en action du PAMT a été efficace

2- Votre relation compagnon-apprenti

3- Les retombées du PAMT sur l’entreprise

Admissibilité et règlement : Les participants au concours peuvent avoir complété un PAMT au maximum depuis le 1er septembre 2016. Les employés qui suivent actuellement un PAMT sont également admissible au concours. 

Pour soumettre votre candidature : Envoyez une courte vidéo par la messagerie privée sur la page Facebook d’AGRIcarrières  et mentionnant dans le message le nom de votre entreprise, votre nom ainsi que vos coordonnées (numéro de téléphone et adresse courriel)

*Date limite pour soumettre votre candidature : 16 novembre 2018

Remise du prix : 6 février 2019 (Colloque annuel d’AGRIcarrières)

Bonne chance!


17
octobre
2018

Après un peu plus d’un an de négociations intenses en vue du renouveler l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), les États-Unis, le Canada et le Mexique sont arrivés à une entente le 30 septembre 2018, qui a été rebaptisée l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). Les résultats de ces pourparlers favorisent principalement les États-Unis et permettent au Canada et au Mexique de maintenir certains acquis et de limiter leurs pertes. Voici donc une analyse préliminaire des principaux éléments que l’on retrouve dans l’AEUMC, dont notamment ceux visant directement le secteur agricole.

Dans les produits laitiers

Un des secteurs de l’économie canadienne les plus touchés par l’entente est l’industrie laitière. Tout d’abord, une ouverture d’environ 3,6 % du marché des produits laitiers canadiens est accordée aux États-Unis. Cet accès, consenti dès la première année d’application de l’entente, touche le lait frais, la crème, la poudre de lait écrémé, les fromages, le beurre et les yogourts. Ces importations représentent quelque 100 000 tonnes de produits laitiers. Lire la suite


4
octobre
2018

Cette étude diagnostique sur le portrait de l’abattage en Mauricie se réalisera au cours des prochain mois. La Groupe FBE Bernard Experts de Saint-Hyacinthe réalisera l’étude sous la gouverne de madame Caroline-Joan Boucher, agronome. Le mandat confié à la firme se définit selon quatre volets :

Le premier volet :

  • Diagnostic régional;
  • Établissement du contexte géographique;
  • Description sommaire du secteur agricole et agroalimentaire.

Le deuxième volet :

  • Portrait des abattoirs;
  • Inventaire des abattoirs (capacité, espèce et localisation).

Le troisième volet :

  • Identification des besoins;
  • Entreprise : type, spécialisation et localisation;
  • Bien-être des animaux;
  • Validation des coûts associés au transport;
  • Rentabilité des entreprises et des abattoirs.

Le quatrième volet :

  • Problématique et piste de solutions;
  • Identification des enjeux;
  • Identification de pistes de solution.

Pour mener à bien cette étude, la participation de producteurs/productrices agricoles à une rencontre de travail est nécessaire pour recueillir de précieuses informations qui alimenteront madame Boucher et son équipe. Cette rencontre devrait se tenir en soirée vers la fin-octobre, début novembre.

Si vous êtes intéressés à participer à cette rencontre, je vous invite à communiquer avec Sylvain Samuel à ssamuel@mauricie.upa.qc.ca ou en composant le (819) 378-4033 poste 232.

Dès que nous aurons de plus amples détails sur le déroulement de la rencontre, nous aviserons les personnes intéressées.


24
juillet
2018

AdobeStock_18438029

Suite aux conditions de sécheresse que nous vivons, La Financière agricole du Québec (FADQ) a annoncé récemment qu’elle pourrait verser des avances sur le Programme d’assurance récolte (ASREC) dès le mois d’août.  En date de publication de ce billet, 735 avis de dommages ont été signalés pour cette cause, contre 127 en moyenne au cours des dernières années.

La Mauricie n’est pas la région la plus touchée par cette situation. Les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine sont davantage affectées.

« Sur l’ensemble du territoire, l’excès de chaleur et le manque prolongé de précipitations ont affecté les rendements qui sont généralement inférieurs. Les baisses de rendement occasionnées par le manque de précipitation se poursuivent en deuxième fauche et on observe une repousse faible et jaunie. Les conditions de croissance sont défavorables avec des réserves en eau du sol inexistantes. On envisage des rendements inférieurs, pour la deuxième fauche », peut-on lire dans le Rapport sur l’état des cultures.

Si vous bénéficiez d’une protection individuelle auprès de la FADQ et que la situation affecte vos cultures, avisez immédiatement votre conseiller. Dans le cas contraire, vous pourriez perdre votre droit à toute indemnité. Pour plus de détails, consultez le site web de La Financière agricole du Québec.


18
juillet
2018

L’organisme Au Coeur des Familles Agricoles (ACFA) est présentement à la recherche d’un travailleur de rang en Mauricie. La mission de cet intervenant de première ligne est d’entrer en relation avec les personnes du milieu agricole et d’intervenir auprès des producteurs et des familles agricoles en difficulté. Son rôle est d’accompagner et soutenir les producteurs et les familles agricoles en faisant des interventions psychosociales et effectuer un suivi.

Un baccalauréat ou une technique en travail social est demandé pour ce poste, tout comme une bonne connaissance du milieu agricole en général. Le poste est d’une durée d’un an à raison de 28 heures par semaine. Vous avez jusqu’au 24 août pour signifier votre intérêt.

Un poste similaire est également offert dans la région de l’Estrie.

Notez que la Fédération de l’UPA de la Mauricie n’est pas impliquée dans le processus de recrutement et de sélection des candidats. Veuillez vous référer à l’organisme Au Coeur des Familles Agricoles pour plus de détails.

Consultez l’offre d’emploi.








L'up@ricie Web