3
février
2019

Au Québec, les résidences et bâtiments sont construits de sorte à supporter le poids des précipitations de neige habituelles. Mais il arrive, comme c’est le cas cette année, que les précipitations soient beaucoup plus abondantes que la normale.

Afin d’éviter tout accident, qui peuvent être désastreux, il est recommandé de déneiger la toiture de votre résidence et bâtiments. Date de construction, type d’infrastructure et de précipitations reçues, voilà autant de facteurs à prendre à considération lorsqu’on se demande si la toiture a besoin d’être déneigée ou non. Les différents types de toits n’ont pas la même résistance, mais en général ils sont conçus pour supporter 70 cm de neige fraîche et environ 15 cm de glace. Mais encore  faut-il être certain des normes de charges respectées lors de la construction du bâtiment. Et gardez à l’esprit que ce n’est pas l’épaisseur de la neige qui compte, mais plutôt son poids. Les exigences du code du bâtiment sont fondées sur la surcharge de neige et l’emplacement géographique du bâtiment. Vous pouvez visiter ce site si vous voulez connaitre la charge de la neige sur votre toit.

Évidemment, certains signes ne trompent pas. Si vous entendez des bruits inhabituels provenant du toit ou des murs porteurs, que vous constatez des fissures sur des murs de plâtre, des bosses soudaines au plafond ou des portes qui coincent, une surcharge sur le toit est plus qu’évidente. Idéalement, on recommande de déneiger son toit bien avant que ces indices apparaissent. Surveillez particulièrement près des lucarnes et des noues.

Les toits à faible pente ou les toits couverts d’un matériau de couverture rugueux ont tendance à accumuler une plus grande quantité de neige que les toits à pente plus raide ou au fini glissant. Parce que les risques de chutes ou de blessures sont grands, vous ne devriez jamais déneiger votre toiture vous-même. Plusieurs entreprises qualifiées et assurées existent.

Si vous décidez tout de même de le faire, respectez ces quelques consignes de sécurité.

  • Souvenez-vous que les risques de chute sont bien réels. Ça n’arrive pas qu’aux autres! Mais il y a aussi les risques de malaises cardiaques. Déneiger est une activité intense. Ne jouez pas au héros!
  • Repérez dès le départ les fils électriques pour éviter tout risque d’électrocution.
  • Ne faites pas le travail seul. S’il vous arrivait un accident, quelqu’un doit être disponible pour vous aider.
  • Même si vous êtes en forme physiquement, prenez quelques minutes pour vous étirez avant et après. Vous aurez moins de courbatures le lendemain.
  • Habillez-vous en conséquences pour éviter les engelures et portez des crampons.
  • Si possible, faites le déneigement avec un râteau de toit, à partir du sol. Souvent, il suffit d’enlever les amoncellements sur le bord de la toiture pour régler la situation.
  • Si vous devez monter sur le toit, plantez votre échelle dans un banc de neige. Assurez-vous qu’elle soit stable et sans glace.
  • Utilisez un harnais de sécurité, fixé à un point d’ancrage résistant, comme la cheminée.
  • N’utilisez que des pelles en plastique, pour éviter des dommages importants à votre toiture.
  • Laissez toujours une couche de 10 à 15 cm pour protéger la membrane d’étanchéité du toit.
  • Assurez-vous en tout temps que personne ne se trouve en bas, là où vous jetez la neige.
  • Même si ça peut vous paraitre amusant, sautez du haut du toit dans un banc de neige peut vous causer des blessures. Descendez par l’échelle.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter ces sites :

CNESST

http://publications.gc.ca/collections/Collection/NH18-24-15F.pdf

À lire également:

Pourquoi pas économiser, tout en effectuant de la prévention en santé et sé... Vous avez des employés, vous désirez améliorer la santé et sécurité sur votre ferme et effectuer des économies sur votre cotisation de la Commission d...
L’abattage d’arbres… « ça fait des années que je fais ça!... Depuis juin 2013, un cours sur les notions de santé et de sécurité lors de travaux d’abattage manuel en aménagement forestier est devenu obligatoire p...
Transport manuel de la vis à grain : une méthode risquée Le 8 novembre 2014, M. Gérard Cyr, entrepreneur agricole, perd la vie à la suite d’une chute libre d’environ 4,5 mètres. Comme cause à l’origine d...
Questionnements au sujet du Règlement sur la santé et la sécurité dans les ... L’entrée en vigueur, en juillet 2013, d’un nouveau Règlement sur la santé et la sécurité dans les travaux d’aménagement forestier (RSSTAF) a provoqué ...







L'up@ricie Web