14
septembre
2018

À l’occasion des élections provinciales 2018, la Fédération de l’UPA de la Mauricie recevait, mercredi dernier, les candidats des quatre principaux partis des circonscriptions mauriciennes lors d’une rencontre avec les producteurs agricoles afin de discuter des enjeux provinciaux et régionaux propres à leur secteur.

Une trentaine de participants ont pris part à cet exercice au Complexe Laviolette de Trois-Rivières, mais la soirée était également retransmise en direct sur le web.

La fiscalité foncière agricole au cœur des échanges

Mis de l’avant lors de la tentative avortée du gouvernement de réformer le Programme de crédit de taxes foncières agricoles en 2017, le dossier de la fiscalité foncière des terres est un enjeu important. Au fil des ans, en raison de la hausse de la valeur des terres, les programmes mis en place pour pallier ce déséquilibre sont devenus inefficaces. À ce titre, les agriculteurs ont demandé à tous les candidats présents de s’engager à réévaluer le système actuel.

Si tous les partis politiques ont proposé de rencontrer les différents intervenants afin de discuter de la situation, les candidats se sont montrés dépourvus de solutions concrètes pour contrer le problème. Pourtant, l’Union des producteurs agricoles propose depuis longtemps de fixer la limite de la valeur taxable à 20 000 $ par hectare, et d’introduire un taux de taxation inférieur au taux général.

« La facture fiscale est en hausse constante et certains producteurs ont vu leurs dépenses monter jusqu’à 30 % en cinq ans. Pourtant, les services sont demeurés les mêmes dans les régions rurales. », a dénoncé René Perreault, vice-président de l’UPA Mauricie.

Des réponses décevantes en environnement

En Mauricie, la question de l’agriculture sur le littoral du lac Saint-Pierre est au cœur des enjeux environnementaux depuis plusieurs années. Questionnés sur leur position concernant ce dossier, la plupart des candidats ne semblaient pas informés de la situation. Les producteurs présents ont semblé déçus de l’absence de réponses et d’engagements de la part des partis.

Des engagements pour la relève

Tous les partis politiques ont décidé d’aborder la question de la relève en agriculture. Parmi les engagements retenus, plusieurs ont proposé de soutenir financièrement les jeunes agriculteurs, et de favoriser les transferts générationnels et non apparentés.

Les jeunes producteurs et aspirants-producteurs étaient par ailleurs bien représentés, puisqu’une forte délégation de la Relève agricole de la Mauricie prenait part à cet événement.

En plus de ces enjeux abordés lors de cette rencontre, l’Union des producteurs agricoles a fait parvenir aux partis politiques leurs demandes. Celles-ci touchent notamment les thèmes de la sécurité du revenu, des investissements en agriculture et la main-d’œuvre agricole. La liste complète est par ailleurs disponible en ligne.

À lire également:

Portes ouvertes : merci aux familles agricoles et aux bénévoles! Plus de 5 000 personnes, petits et grands, ont participé dimanche dernier à la 16e édition des Portes ouvertes sur les fermes du Québec en Maurici...
J’appuie mon agriculture, j’appuie ma forêt : les enjeux de la campagne éle... Bien que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ait beaucoup retenu l’attention des médias dans les derniers jours, d’autres enjeux préo...
Touché par la sécheresse? Ne tardez pas à aviser votre conseiller de la FAD... Suite aux conditions de sécheresse que nous vivons, La Financière agricole du Québec (FADQ) a annoncé récemment qu’elle pourrait verser des avance...
Au Coeur des Familles Agricoles à la recherche d’un travailleur de rang L’organisme Au Coeur des Familles Agricoles (ACFA) est présentement à la recherche d’un travailleur de rang en Mauricie. La mission de cet intervenant...







L'up@ricie Web