2
juillet
2019

Mensuellement, je vous présente le prix du maïs et du soya pour vous donner deux informations :

  1. Quel est le prix que j’aurais pu obtenir si des contrats avec des acheteurs avaient été signés dans le dernier mois?
  2. Pour la prochaine récolte, quand aurait été le meilleur temps pour conclure un prix dans les 11 mois précédents?

Mon but est de vous donner une vision historique de l’évolution du prix des grains pour notre région, afin de vous aider dans la planification de votre mise en marché. Par contre, je ne ferai pas de prévisions ou d’analyse sur les prix actuels et à venir pour l’année en cours. Les sites PGQGrainwizet Bid-Agri, sont déjà spécialisés dans ce domaine.

Maïs

Le prix à la bourse de Chicago, qui était en hausse depuis le 13 mai, présente une tendance à la baisse depuis le 18 juin. Le prix diminue en vue de la récolte comparativement à actuellement, mais est tout de même plus élevé que l’an dernier. C’est également au cours de ce dernier mois que le prix a été le plus intéressant pour la livraison de la récolte.

MaisJuin2019

MaisJuin2019-2

Soya

Malheureusement, le portrait du soya est moins reluisant. Le prix se maintient en prévision de la récolte, mais demeure inférieur comparativement à la même période l’an dernier.

SoyaJuin2109

SoyaJuin2019-2

Source pour les quatre tableaux ci-haut : PGQ, compilation SCF Mauricie inc.


6
juin
2019

iStock_000013279161XSmall

Il y a moins de 2 ans, j’ai commencé à compiler les prix des grains pour la Mauricie publiés par les Producteurs de grains du Québec (PGQ). Mensuellement, je vous présenterai le prix du maïs et du soya pour vous donner deux informations :

  1. Quel est le prix que j’aurais pu obtenir si des contrats avec des acheteurs avaient été signés dans le dernier mois;
  2. Pour la prochaine récolte, quand aurait été le meilleur temps pour fermer un prix dans les 11 mois précédents.

Mon but est de vous donner une vision historique de l’évolution du prix des grains pour notre région, afin de vous aider dans la planification de votre mise en marché. Par contre, je ne ferai pas de prévisions ou d’analyse sur les prix actuels et à venir pour l’année en cours. Les sites PGQ, Grainwiz et Bid-Agri, sont déjà spécialisés dans ce domaine.

Maïs

Au courant du mois de mai, les prix se sont maintenus environ 10$/t plus élevés qu’à la même période l’an dernier. Selon les transactions effectuées, il a été possible d’obtenir 230$ pour livraison en septembre, mais le prix chute à 208$/t à la récolte. C’est d’ailleurs au cours de ce dernier mois, qu’il a été possible d’obtenir le prix le plus élevé pour une vente à la récolte.

FuturMais

RecolteMais

Soya

Contrairement au maïs, le prix du soya est plus faible cette année que l’an dernier. Pour les contrats signés en mai avec livraison à la récolte, c’est environ 60$/t de moins.

FuturSoya

RécolteSoya

Source pour les quatre tableaux ci-haut : PGQ, compilation SCF Mauricie inc.


10
décembre
2018

img_content


MISE À JOUR :14 DÉCEMBRE 2018

Agriculture et Agroalimentaire Canada a produit une courte vidéo (3 min 38) explicative sur les démarches à réaliser pour effectuer une demande d’aide financière. Vous pouvez la consulter en suivant ce lien.


Le gouvernement fédéral a annoncé le 6 décembre la phase 2 du Programme d’investissement pour les fermes laitières (PIFL). En voici les grandes lignes :

  • Les investissements doivent encore viser à améliorer l’efficacité et la productivité. L’achat de nouvel équipement est admissible lorsqu’il est installé à l’intérieur. Les agrandissements ou les nouveaux bâtiments et l’équipement usagé ne sont pas admissibles.
  • Rétroactif au 1er août 2017. Il ne faut pas qu’un dépôt, contrat ou bon de commande ait été signé avant cette date.
  • Les demandeurs n’ayant pas été acceptés à la phase 1 doivent présenter une nouvelle demande. Ceux s’étant vu attribuer un financement ne le sont pas.
  • Aide financière de 50%, maximum de 100 000$.
  • Le système en ligne pour soumettre les demandes ne sera disponible qu’à compter du 7 janvier 2019. Lire la suite

31
octobre
2018

La production bovine est un moteur économique incontournable et essentiel. Son développement est possible grâce au démarrage de nouvelles entreprises, à l’augmentation du cheptel ou à la diversification d’entreprises déjà existantes. D’une manière ou d’une autre, tous ses moyens de développement demandent l’acquisition d’animaux reproducteurs, soit un important investissement de départ. Ce qui est bien souvent un frein au développement de ce secteur.

C’est pourquoi les Producteurs de bovins de la Mauricie (PBM), en collaboration avec la Coopérative de producteur de bœuf de la Mauricie, lancent le tout nouveau Programme d’aide financière à la production bovine en Mauricie qui assumera certains coûts suite au financement d’animaux à la Coopérative de producteurs de bœuf. Concrètement, cette aide se résume à :

  • Un prêt sans intérêt pour une durée maximale de 5 ans pour le paiement du bon de garantie à la Coopérative des producteurs de bœuf de la Mauricie (capital remboursable après 5 ans);
  • Le paiement de 100 % des intérêts sur l’achat de taures par l’entremise de la Coopérative des producteurs de bœuf de la Mauricie pour la première année;
  • Le paiement de 50 % des intérêts sur l’achat de taures par l’entremise de la Coopérative de financement bovine de la Mauricie pour les 4 années suivantes.

Pour la première année du programme, les PBM financeront un maximum de 15 taures à un montant maximum de 2 500$ par tête.  Pour être éligibles au programme d’aide, les participants devront-être âgés de moins de 40 ans, détenir au moins 20 % des parts de l’entreprise (ou en processus de les détenir), être éligibles aux critères de financement de la Coopérative de producteurs de bœuf de la Mauricie et financer les animaux au programme d’aide par cette dernière.

Vos formulaires d’inscriptions et pièces justificatives doivent être envoyés avant le 1 mars 2019 au jtardif@mauricie.upa.qc.ca. Un jury se chargera d’évaluer les mises en candidature et de nommer les  grands gagnants selon la grille de pointage disponible dans le cahier du participant.

Pour connaitre tous les critères d’admissibilité et les modalités du programme, veuillez consulter tous les détails du Programme d’aide financière à la production bovine en Mauricie dans le cahier du participant disponible ici.


29
octobre
2018

iStock_000013279161XSmall

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a récemment lancé un programme visant à améliorer l’efficacité de la main-d’œuvre ou des travaux agricoles, ou d’accroître la productivité des ruches et diminuer la mortalité hivernale en apiculture. Ce programme s’adresse aux entreprises agricoles spécialisées en production végétale et en apiculture, dont les revenus bruts représentent plus de 50 % de leur revenu total. Cette initiative s’adresse aussi aux coopératives d’utilisation de machinerie agricole (CUMA).

Vous avez un projet en tête? Vous pourriez vous voir rembourser jusqu’à 40 % des dépenses admissibles et jusqu’à 50 % pour les CUMA, la relève agricole et les entreprises détenant une précertification ou une certification biologique, jusqu’à concurrence de 25 000 $.

Parmi les projets admissibles, on retrouve :

  • Acquisition ou adaptation d’équipement de production, de récolte ou de conditionnement;
  • Acquisition d’outils technologiques, notamment en agriculture de précision;
  • Utilisation de services professionnels non admissibles à une aide financière dans le cadre du Programme services-conseils;
  • Acquisition ou adaptation de matériel en apiculture ou d’équipement de production, de récolte ou de conditionnement.

À noter que :

    • Les entreprises en acériculture ne sont pas admissibles comme une production végétale;
    • Les cultures abritées et l’ensemble de l’horticulture ornementale (champ et conteneur) sont considérées comme de la production végétale;
    • La relève qui prévoit 50 % et plus de ses revenus en production végétale pourrait être admissible à certaines conditions.

Mais faites vite! La période de dépôt des demandes d’aide financière se déroule du 29 octobre au 16 novembre prochain. Le processus d’analyse des demandes se fera selon le principe de premier arrivé, premier servi.

Les détails de cette initiative ministérielle sont disponibles sur le site du MAPAQ.

Voici le lien pour tous les détails concernant cette initiative ministérielle « Productivité végétale ».


20
novembre
2017

Dollarphotoclub_68390937

Le 3 novembre dernier, le ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, a annoncé la création d’une enveloppe budgétaire de 95 M$ pour améliorer le bien-être animal ou l’efficacité énergétique sur les fermes. Une somme maximale de 100 000 $ peut être accordée par entreprise, en fonction du type de production, représentant 40 % des dépenses admissibles.

Peu de détails sont connus concernant les modalités exactes du programme. C’est premier arrivé, premier servi, jusqu’à l’épuisement des sommes allouées pour le programme : si vous avez un projet en tête, vous devez vous inscrire le plus rapidement possible sur le site web du MAPAQ et indiquer le maximum d’investissement possible alloué pour votre type de production. Notez qu’aucune dépense ne sera admissible avant l’approbation du ministre.

Si vous avez des questions, vous pouvez joindre un conseiller en gestion du SCF Mauricie inc. au 819 378-4100.








L'up@ricie Web