5
février
2020

upadi

Du 11 au 26 janvier dernier, 16 agricultrices québécoises sont parties à la rencontre de femmes et d’hommes sénégalais, travaillant sans relâche pour améliorer les conditions de l’agriculture dans leur pays. 4500 km à travers le Sénégal pour faire connaissance et entendre les expériences d’élues et élus, de porte-paroles d’organisations agricoles et des membres de plus de quinze regroupements spécialisés.

Cette mission de coopération canado-sénégalaise a été organisée grâce à la collaboration entre l’UPA Développement international (UPA DI) et les Agricultrices du Québec. Parmi les 16 agricultrices participantes, on retrouve Johanne Barrette, directrice générale de Pranasens.

Moins de deux semaines après son retour, Madame Barrette décrit son expérience comme un voyage à la fois extraordinaire, surprenant et émouvant. Le retour à la réalité a mis en lumière le contraste flagrant entre la vie d’ici et celle des Sénégalais. Pour Johanne, l’abondance, le matériel et tout ce que nous possédons et dont nous n’avons pas toujours conscience, est immense en comparaison avec ce que détiennent les gens qu’elle a rencontrés.

En deux semaines, elle a tissé des liens avec ces sœurs de terre qu’elle a côtoyée. D’ailleurs, elle aimerait retourner au Sénégal avec son conjoint, Stéphane Allaire.

Les différences sont marquées entre les défis quotidiens des femmes sénégalaises et les agricultrices d’ici.  L’importance des organisations collectives dans la défense de la ferme familiale, les enjeux liés à l’équité entre les femmes et les hommes, les difficultés de la relève, les questions de mise en marché des produits agricoles et alimentaires ont été au cœur des discussions et des activités de familiarisation. Le but de cette mission unique dans l’histoire d’UPA DI visait, notamment, à souligner le caractère primordial de l’engagement des femmes sur les plans de l’alimentation, de l’occupation des territoires et de la survie d’une agriculture nourricière à échelle humaine.

Pour en connaitre davantage sur l’UPA DI

Rapport annuel 2018-2019 UPA DI
Facebook


8
novembre
2019

IMG_3601

Les Producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie (PPAM) et la Régie de gestion des Matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) sont à élaborer un projet pilote de récupération de la tubulure acéricole pour les producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie, directement sur le site de la RGMRM à Saint-Étienne des Grès. En effet, vous pourriez avoir la possibilité de vous délester de votre ancienne tubulure du mois de juin à novembre chaque année.

Les tubulures seraient par la suite transportées à des fins de récupération vers un organisme à l’extérieur de la Mauricie.  La tubulure devra toutefois être propre, non contaminée et exempte de toute trace de métal (broche pour les maîtres-lignes, unions en métal, etc.) Les maîtres-lignes devront également être séparés des 5/16.

Vous seriez responsable de livrer votre ancienne tubulure directement à Saint-Étienne-des-Grès et des frais s’appliqueraient en fonction de la quantité de tubulure.

Suite à vos commentaires, il semble qu’il y ait un réel besoin en ce sens, mais avant de mettre en place un tel projet, nous devons évaluer sa faisabilité et votre intérêt. C’est pourquoi nous vous demandons de répondre à ce court sondage de moins de 3 minutes.

Vous comprendrez que vos réponses et votre participation à ce sondage sont primordiales pour la suite des choses. Cela ne vous prendra que quelques minutes.


30
septembre
2019

hq

En juin dernier, lors d’une rencontre avec les représentants de l’Union, Hydro-Québec présentait les résultats préliminaires du sondage qu’elle effectue actuellement auprès de ses clients agricoles. Cette enquête a pour but de mesurer leur degré de satisfaction au regard des demandes d’intervention qu’ils font auprès de la société d’État (raccordement au réseau, changement d’entrée électrique ou toute autre requête nécessitant l’intervention d’une équipe d’Hydro-Québec). Les entrevues sont réalisées en continu et ces premiers résultats correspondaient aux données recueillies entre juin 2018 et février 2019.

Dans l’ensemble, les clients agricoles se montrent aussi satisfaits que les autres clients desservis par Hydro-Québec. Les résultats sont particulièrement positifs en ce qui concerne le service à la clientèle, les équipes impliquées dans le traitement des demandes et celles qui se déplacent sur les lieux. Certaines améliorations sont souhaitées quant aux délais de réalisation, au respect de la date souhaitée pour la mise en service et au degré de complexité pour compléter la demande.

Par contre, vous avez vécu une mauvaise expérience concernant le service à Hydro-Québec ou connaissez un producteur qui est insatisfait suite à une intervention de leur équipe? Partagez vos informations auprès de Sylvain Samuel à l’adresse ssamuel@mauricie.upa.qc.ca

 


10
juillet
2019

Dès la mi-juillet, Monsieur Philippe Boisvert entrera en fonction en tant que coordonnateur du Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM).

Fort d’une expérience professionnelle tout indiquée pour le poste, Monsieur Boisvert connait bien la réalité agricole. Il est détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires, avec spécialisations en marketing, entrepreneuriat et management innovateur et également candidat au Master of Business Administration (MBA) avec encore une fois, spécialisation en marketing et développement des affaires. De plus, il a enseigné au Cégep de Victoriaville au développement et gestion d’un programme d’agriculture urbaine, en gestion d’entreprises agricoles et en techniques de comptabilité et de gestion. Il contribue également à l’Académie entrepreneuriale Desjardins à titre de Coordonnateur au contenu.

Son bureau sera situé dans les locaux du gestionnaire de l’Entente sectorielle du PDAAM, soit à Innovation et développement économique Trois-Rivières. Nous invitons les partenaires et entreprises à le contacter au 819 374-4061 dès le 15 juillet prochain.

Il ne fait aucun doute que par son expérience, son dynamisme et ses compétences, Monsieur Philippe Boisvert sera un excellent chef pour orchestrer tous les projets innovants du PDAAM!


3
juillet
2019

Cannabis

La légalisation du cannabis à des fins récréatives ne signifie pas que la Sûreté du Québec en a terminé avec la lutte contre la production illégale de cette drogue. Depuis septembre 2018, la Sûreté du Québec a mis en place le programme ACCES Cannabis (action concertée contre l’économie souterraine), qui s’attaque à la contrebande de cannabis à toutes les étapes de l’approvisionnement, que le produit vienne de l’intérieur du Québec ou d’un autre pays. Lire la suite


27
juin
2019

Malgré le fait que le centre de tri régional de Récupération Mauricie soit des plus modernes et en mesure de livrer des matières de qualité, cette dernière a récemment annoncé qu’elle n’est plus en mesure de recycler les pellicules de plastique incluant les plastiques utilisés en milieu agricole.

En effet, malgré de nombreuses tentatives pour trouver une filière de recyclage ou de valorisation, force est de constater que les pellicules de plastique (sacs d’emplette et plastique agricole) ne trouvent pas preneur et devront malheureusement être enfouies.

Par conséquent, la collecte des plastiques d’enrobage de foin directement sur les fermes de la Mauricie ne sera plus effectuée.

Nous vous rappelons que les matières suivantes sont toujours acceptées et recyclables : les IMPRIMÉS (journaux, revues, circulaires, papier de bureau), les CONTENANTS (les pots et les bouteilles en plastique ou en verre, les boîtes de conserve et les canettes) et les EMBALLAGES (boîtes de carton, papier d’aluminium).








L'up@ricie Web