30
septembre
2019

hq

En juin dernier, lors d’une rencontre avec les représentants de l’Union, Hydro-Québec présentait les résultats préliminaires du sondage qu’elle effectue actuellement auprès de ses clients agricoles. Cette enquête a pour but de mesurer leur degré de satisfaction au regard des demandes d’intervention qu’ils font auprès de la société d’État (raccordement au réseau, changement d’entrée électrique ou toute autre requête nécessitant l’intervention d’une équipe d’Hydro-Québec). Les entrevues sont réalisées en continu et ces premiers résultats correspondaient aux données recueillies entre juin 2018 et février 2019.

Dans l’ensemble, les clients agricoles se montrent aussi satisfaits que les autres clients desservis par Hydro-Québec. Les résultats sont particulièrement positifs en ce qui concerne le service à la clientèle, les équipes impliquées dans le traitement des demandes et celles qui se déplacent sur les lieux. Certaines améliorations sont souhaitées quant aux délais de réalisation, au respect de la date souhaitée pour la mise en service et au degré de complexité pour compléter la demande.

Par contre, vous avez vécu une mauvaise expérience concernant le service à Hydro-Québec ou connaissez un producteur qui est insatisfait suite à une intervention de leur équipe? Partagez vos informations auprès de Sylvain Samuel à l’adresse ssamuel@mauricie.upa.qc.ca

 


10
juillet
2019

Dès la mi-juillet, Monsieur Philippe Boisvert entrera en fonction en tant que coordonnateur du Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM).

Fort d’une expérience professionnelle tout indiquée pour le poste, Monsieur Boisvert connait bien la réalité agricole. Il est détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires, avec spécialisations en marketing, entrepreneuriat et management innovateur et également candidat au Master of Business Administration (MBA) avec encore une fois, spécialisation en marketing et développement des affaires. De plus, il a enseigné au Cégep de Victoriaville au développement et gestion d’un programme d’agriculture urbaine, en gestion d’entreprises agricoles et en techniques de comptabilité et de gestion. Il contribue également à l’Académie entrepreneuriale Desjardins à titre de Coordonnateur au contenu.

Son bureau sera situé dans les locaux du gestionnaire de l’Entente sectorielle du PDAAM, soit à Innovation et développement économique Trois-Rivières. Nous invitons les partenaires et entreprises à le contacter au 819 374-4061 dès le 15 juillet prochain.

Il ne fait aucun doute que par son expérience, son dynamisme et ses compétences, Monsieur Philippe Boisvert sera un excellent chef pour orchestrer tous les projets innovants du PDAAM!


3
juillet
2019

Cannabis

La légalisation du cannabis à des fins récréatives ne signifie pas que la Sûreté du Québec en a terminé avec la lutte contre la production illégale de cette drogue. Depuis septembre 2018, la Sûreté du Québec a mis en place le programme ACCES Cannabis (action concertée contre l’économie souterraine), qui s’attaque à la contrebande de cannabis à toutes les étapes de l’approvisionnement, que le produit vienne de l’intérieur du Québec ou d’un autre pays. Lire la suite


27
juin
2019

Malgré le fait que le centre de tri régional de Récupération Mauricie soit des plus modernes et en mesure de livrer des matières de qualité, cette dernière a récemment annoncé qu’elle n’est plus en mesure de recycler les pellicules de plastique incluant les plastiques utilisés en milieu agricole.

En effet, malgré de nombreuses tentatives pour trouver une filière de recyclage ou de valorisation, force est de constater que les pellicules de plastique (sacs d’emplette et plastique agricole) ne trouvent pas preneur et devront malheureusement être enfouies.

Par conséquent, la collecte des plastiques d’enrobage de foin directement sur les fermes de la Mauricie ne sera plus effectuée.

Nous vous rappelons que les matières suivantes sont toujours acceptées et recyclables : les IMPRIMÉS (journaux, revues, circulaires, papier de bureau), les CONTENANTS (les pots et les bouteilles en plastique ou en verre, les boîtes de conserve et les canettes) et les EMBALLAGES (boîtes de carton, papier d’aluminium).


20
juin
2019

Maski Récolte est un projet de récupération agroalimentaire, qui a pour objectif de récupérer les fonds de champs et de jardins privés de la MRC de Maskinongé afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour y parvenir, des groupes de cueilleurs sont jumelés avec des propriétaires agricoles, ou des particuliers ayant un surplus d’aliments. Des résultats exceptionnels ont été présentés lors de son année pilote l’an passé, 1 396 kg de fruits et légumes ont été récupérés chez 6 producteurs maraîchers de la région : Ferme du garde-manger, Les Couleurs de la terre, Les Jardins Ricard, Ferme Éthier, Ferme La Cueille et Coop la Charrette.

Pour la saison 2019, Maski Récolte vise une récolte d’au moins 2 000 kg de fruits et légumes. Un partenariat avec d’autres producteurs maraîchers est donc essentiel pour faire croître les bénéfices du projet. Contactez Laurence Bédard, nouvelle chargée de projet au (819) 578-3993 ou à info@maskirecolte.com. Visitez également le site www.maskirecolte.com.


6
juin
2019

1028_modale

La peste porcine africaine (PPA) est un virus très dangereux qui affecte uniquement les suidés (porcs et sangliers) et qui a un taux de mortalité extrêmement élevé. Elle est sans danger pour l’être humain.

Le virus est très difficile à éradiquer à cause de sa capacité à survivre plusieurs mois dans l’environnement et dans les produits du porc frais, congelés, cuits, partiellement cuits et transformés. À ce jour, il n’y a aucun traitement ou vaccin qui permettrait de la guérir ou d’immuniser les bêtes. Plusieurs pays d’Asie et d’Europe sont actuellement contaminés par la PPA. Les Éleveurs de porcs du Québec (EPQ) sont très alarmés par l’épidémie de peste porcine africaine qui fait rage en Europe et en Asie. L’invasion de cette maladie au Canada serait catastrophique pour l’industrie.

Étant donné que la maladie peut être transmise par des aliments ou des ingrédients alimentaires contaminés importés de pays où elle est présente, il est fortement conseillé de respecter les bonnes pratiques en matière de biosécurité. Voici quelques mesures à suivre :

  1. Nourrir ses porcs avec de la moulée achetée auprès de fournisseurs fiables (producteurs de porcs, meuneries);
  2. Ne jamais nourrir les porcs avec des déchets de cuisine ou des restes de nourriture qui ont été en contact avec de la viande;
  3. Évitez d’apporter tout produit ou sous-produit de viande de porc dans une exploitation agricole;
  4. Si une personne a été dans un pays infecté et qu’elle vous rend visite, elle doit porter des vêtements et des chaussures propres qui n’ont pas été en contact avec d’autres porcs;
  5. Signaler immédiatement à un vétérinaire local tout soupçon de contamination.

Le plus important, déclarez vos porcs et leurs déplacements sur la plateforme de traçabilité PorcTRACÉ au 1 800 363-7672.

N’oubliez pas qu’au Canada, il est illégal de nourrir les animaux avec des restants de table!








L'up@ricie Web