2
novembre
2018

L’agriculture est mise à mal depuis fort longtemps, mais la signature du dernier accord commercial avec nos voisins du sud, c’est la cerise sur le sundae! Ce qui est d’autant plus décevant, c’est de constater que nos dirigeants invitent les impérialistes américains à notre table sans plus d’égard à la vitalité de nos industries agricoles. Trahison serait le mot approprié.

On a longuement parlé de la gestion de l’offre écorchée pour la troisième fois dans les dernières ratifications d’accords internationaux. Au final, les producteurs laitiers cèdent près de 10 % de leur marché, soit quelque 25 jours de travail annuellement. Ça mon ami… ça fait mal. Mais histoire d’ajouter l’insulte à l’injure, notre petit Napoléon américain est si assoiffé de conquêtes que ses mésententes avec la Chine précipitent l’industrie du porc et du maïs canadien près du gouffre. Bref, c’est tout le monde agricole qui est bouleversé, fragilisant le tissu rural, des milliers de famille, des dizaines de milliers d’emplois et plusieurs milliards de dollars en retombée économique.

Face à la mollesse de notre gouvernement… que faire ? Eh bien, je vous rappelle qu’au-delà des beaux minois et des grands parleurs, le gouvernement c’est nous! En se serrant les coudes, on peut faire la différence et amoindrir les impacts de cette décision honteuse. Nous, consommateurs, avons le pouvoir : celui de boycotter, dans la mesure du possible, tous les produits alimentaires américains. Les normes de production au Canada sont plus élevées qu’ailleurs, nos produits sont de qualité et nous n’avons jamais rien sacrifié sur cet aspect. Peut-on en dire autant de nos voisins?

Dans les prochaines semaines, nous solliciterons votre appui et celui des médias. Nous déploierons une stratégie d’identification qui facilitera le choix pour les consommateurs. Recherchons les identifiants Aliments du Québec, la vache bleue des produits laitiers canadiens, Fromages d’ici, et plus près de nous, le Miam (Meilleur de l’industrie agroalimentaire de la Mauricie). Ce logo est la certification que le produit a été produit et transformé dans notre région.

Enfin, quand j’aurai une cerise à mettre sur un sundae, j’exige un sundae made in Canada! Rien de moins!


17
octobre
2018

Après un peu plus d’un an de négociations intenses en vue du renouveler l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), les États-Unis, le Canada et le Mexique sont arrivés à une entente le 30 septembre 2018, qui a été rebaptisée l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). Les résultats de ces pourparlers favorisent principalement les États-Unis et permettent au Canada et au Mexique de maintenir certains acquis et de limiter leurs pertes. Voici donc une analyse préliminaire des principaux éléments que l’on retrouve dans l’AEUMC, dont notamment ceux visant directement le secteur agricole.

Dans les produits laitiers

Un des secteurs de l’économie canadienne les plus touchés par l’entente est l’industrie laitière. Tout d’abord, une ouverture d’environ 3,6 % du marché des produits laitiers canadiens est accordée aux États-Unis. Cet accès, consenti dès la première année d’application de l’entente, touche le lait frais, la crème, la poudre de lait écrémé, les fromages, le beurre et les yogourts. Ces importations représentent quelque 100 000 tonnes de produits laitiers. Lire la suite


31
août
2018

Alors que les négociations de l’ALENA pourraient se conclure incessamment, un front commun de représentants de tous les segments des filières laitières et avicoles québécoises et des partis politiques, le président général de l’Union des producteurs agricoles (UPA) et porte-parole du Mouvement pour la gestion de l’offre (MGO), Marcel Groleau, le président des Producteurs de lait du Québec, Bruno Letendre, le premier vice-président des Éleveurs de volailles du Québec, Louis-Philippe Rouleau, le président de la Fédération des producteurs d’oeufs du Québec, Paulin Bouchard et le président des Producteurs d’oeufs d’incubation du Québec, Gyslain Loyer, ont exigé du gouvernement canadien, lors d’un point de presse, qu’il demeure très ferme et continu de protéger intégralement la gestion de l’offre. Lire la suite


19
juin
2018

porc_cancer

Le 26 mai dernier, une dizaine de bénévoles des Éleveurs de porcs de la Mauricie ont organisé un BBQ, dans le cadre du Relais pour la vie à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, afin de remettre un don dans la lutte contre le cancer. Grâce à la vente de burgers de porc et de saucisses de porc, cuisinés par nos éleveurs de la Mauricie, et de l’ajout d’une somme du syndicat pour compléter l’engagement qu’ils avaient pris, ils ont remis un montant de 1 000 $ à la Société canadienne du cancer. Bravo et merci à toute l’équipe de bénévoles!


12
juin
2018

securijour2018

L’UPA Mauricie et le Syndicat de l’UPA de Maskinongé ont organisé un Sécurijour le 4 juin dernier à l’école Villa-de-la-Jeunesse à Saint-Élie-de-Caxton. Quelque 120 élèves de 6 à 12 ans ont pu en apprendre davantage sur la sécurité en milieu agricole et rural. Plus précisément, les jeunes Caxtoniens ont participé à des ateliers sur la sécurité routière, les pesticides, les incendies, la forêt et les plans d’eau.

Une quarantaine de bénévoles, dont de nombreux producteurs agricoles du secteur, ont participé à la réussite de l’activité. Malgré la pluie et le temps froid, l’objectif de la journée a été atteint!

En Mauricie, depuis le premier Sécurijour organisé en 2007, plus de 1 700 enfants ont été sensibilisés à la prévention en milieu agricole. Les Sécurijour sont chapeautés par l’Association Canadienne de Sécurité Agricole, et l’UPA organise ces journées un peu partout au Québec depuis plusieurs années.


30
octobre
2017

Trace du passage de motoneiges

Une nouvelle saison de pratique de la motoneige est à nos portes et pour le quad, il y a probablement déjà de la circulation sur vos terres. Pour tous les producteurs agricoles accordant déjà des droits de passage sur leurs terres ou désireux d’en accorder, nous tenons à vous rappeler qu’il est préférable d’avoir des ententes écrites avec les différents clubs de motoneigistes ou quadistes de la région plutôt que des ententes verbales. À cet effet, la Fédération de l’UPA de la Mauricie a en main une copie des contrats élaborés par la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et de la Fédération québécoise des clubs quads et il nous fera grand plaisir de faire parvenir une copie à tout producteur en faisant la demande. Pour ce faire, veuillez contacter madame Carol-Ann Côté au (819) 378-4033 poste 244 ou par courriel à cacote@mauricie.upa.qc.ca.








L'up@ricie Web