9
avril
2019

Acer

Les producteurs acéricoles de la Mauricie ont lancé il y a quelques semaines le nouvel identifiant Mauricie, pur érable à l’aube de la nouvelle saison printanière. Cette marque, développée par les Producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie (PPAM), identifie le sirop, tire, beurre et autres produits de l’érable récolté et transformé dans la région mauricienne.

Le logo sera appliqué sur les produits vendus notamment chez les détaillants en alimentation, dans le but de permettre aux consommateurs d’identifier leur provenance.

La cabane arrive en ville!

Pour cette occasion, les acériculteurs mauriciens étaient au centre-ville de Trois-Rivières dans une ambiance festive pour remettre 300 cornets au sirop d’érable aux passants. Ils en ont profité pour présenter le nouveau logo et répondre aux questions des consommateurs sur la production.

Cette initiative n’est pas nouvelle en Mauricie. L’organisation avait lancé, près de 30 ans auparavant, l’identifiant Produit d’érable de la Mauricie. Le nouveau logo reprend les mêmes codes et symboles. Cette année uniquement, quelque 200 000 étiquettes seront apposées sur les produits.

Le président des PPAM, Éric Bouchard, était résolument satisfait du projet relancé trois décennies plus tard : « Nous souhaitons que les Mauriciens découvrent ou redécouvrent le savoir-faire exceptionnel des producteurs de la région. Nous voulons qu’ils soient fiers des produits acéricoles transformés en région! »


8
mars
2019

CoqBlogueDepuis maintenant 6 ans, le Gala Gens de Terre & Saveurs s’enorgueillit de souligner les plus belles réalisations dans le monde agricole de notre splendide région. Qui plus est, c’est tout le milieu agroalimentaire qui prospère davantage grâce à cette reconnaissance unique. Dans la foulée des nouvelles préoccupations et pratiques de notre société, il était tout naturel pour Le Gala de se renouveler et d’élargir son champ d’action en ajoutant une nouvelle catégorie.

L’événement annuel qui souligne l’excellence de l’agriculture et de l’agroalimentaire en Mauricie, présente Le Coq, vitrine spécialement conçue pour les initiatives de la région innovant en agriculture, prônant les bonnes pratiques environnementales ou les saines habitudes alimentaires.Tous les instigateurs de projets provenant d’établissements scolaires, d’entreprises peu importe les secteurs, d’associations communautaires ou de groupes à caractère social, sont invités à soumettre leur candidature. Lire la suite


3
février
2019

Au Québec, les résidences et bâtiments sont construits de sorte à supporter le poids des précipitations de neige habituelles. Mais il arrive, comme c’est le cas cette année, que les précipitations soient beaucoup plus abondantes que la normale.

Afin d’éviter tout accident, qui peuvent être désastreux, il est recommandé de déneiger la toiture de votre résidence et bâtiments. Date de construction, type d’infrastructure et de précipitations reçues, voilà autant de facteurs à prendre à considération lorsqu’on se demande si la toiture a besoin d’être déneigée ou non. Les différents types de toits n’ont pas la même résistance, mais en général ils sont conçus pour supporter 70 cm de neige fraîche et environ 15 cm de glace. Mais encore  faut-il être certain des normes de charges respectées lors de la construction du bâtiment. Et gardez à l’esprit que ce n’est pas l’épaisseur de la neige qui compte, mais plutôt son poids. Les exigences du code du bâtiment sont fondées sur la surcharge de neige et l’emplacement géographique du bâtiment. Vous pouvez visiter ce site si vous voulez connaitre la charge de la neige sur votre toit.

Évidemment, certains signes ne trompent pas. Si vous entendez des bruits inhabituels provenant du toit ou des murs porteurs, que vous constatez des fissures sur des murs de plâtre, des bosses soudaines au plafond ou des portes qui coincent, une surcharge sur le toit est plus qu’évidente. Idéalement, on recommande de déneiger son toit bien avant que ces indices apparaissent. Surveillez particulièrement près des lucarnes et des noues.

Les toits à faible pente ou les toits couverts d’un matériau de couverture rugueux ont tendance à accumuler une plus grande quantité de neige que les toits à pente plus raide ou au fini glissant. Parce que les risques de chutes ou de blessures sont grands, vous ne devriez jamais déneiger votre toiture vous-même. Plusieurs entreprises qualifiées et assurées existent.

Si vous décidez tout de même de le faire, respectez ces quelques consignes de sécurité.

  • Souvenez-vous que les risques de chute sont bien réels. Ça n’arrive pas qu’aux autres! Mais il y a aussi les risques de malaises cardiaques. Déneiger est une activité intense. Ne jouez pas au héros!
  • Repérez dès le départ les fils électriques pour éviter tout risque d’électrocution.
  • Ne faites pas le travail seul. S’il vous arrivait un accident, quelqu’un doit être disponible pour vous aider.
  • Même si vous êtes en forme physiquement, prenez quelques minutes pour vous étirez avant et après. Vous aurez moins de courbatures le lendemain.
  • Habillez-vous en conséquences pour éviter les engelures et portez des crampons.
  • Si possible, faites le déneigement avec un râteau de toit, à partir du sol. Souvent, il suffit d’enlever les amoncellements sur le bord de la toiture pour régler la situation.
  • Si vous devez monter sur le toit, plantez votre échelle dans un banc de neige. Assurez-vous qu’elle soit stable et sans glace.
  • Utilisez un harnais de sécurité, fixé à un point d’ancrage résistant, comme la cheminée.
  • N’utilisez que des pelles en plastique, pour éviter des dommages importants à votre toiture.
  • Laissez toujours une couche de 10 à 15 cm pour protéger la membrane d’étanchéité du toit.
  • Assurez-vous en tout temps que personne ne se trouve en bas, là où vous jetez la neige.
  • Même si ça peut vous paraitre amusant, sautez du haut du toit dans un banc de neige peut vous causer des blessures. Descendez par l’échelle.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter ces sites :

CNESST

http://publications.gc.ca/collections/Collection/NH18-24-15F.pdf


29
janvier
2019

Vous êtes fier de votre ferme? Satisfait de vos installations, de vos réalisations, vos techniques et outils que vous utilisez? Vous aimeriez faire découvrir vos produits à des milliers de gens?

Pourquoi ne pas devenir ferme hôte lors des Portes ouvertes sur les fermes du Québec, le 8 septembre prochain?

Chaque année, des producteurs et productrices racontent et dévoilent leurs histoires, leurs quotidien et leurs univers. Des milliers de visiteurs découvrent d’où proviennent ce qu’ils consomment et les efforts nécessaires aux différentes productions. Hésitant? Sachez qu’avant et pendant l’événement, vous serez encadré et qu’ensemble, nous ferons de cette journée une véritable réussite! Vous avez jusqu’au 15 février pour signifier votre intérêt. Un comité désignera par la suite les fermes sélectionnées.

Communiquez avec Annie Gagnon via courriel agagnon@upa.qc.ca ou par téléphone au 819 378-4033, poste 240. Vous pouvez également rejoindre Emilie Bolduc au 819 378-4033, poste 242 ou via l’adresse ebolduc@upa.qc.ca

On a déjà hâte de vous rencontrer !


17
décembre
2018

1028_modale

Les Éleveurs de porcs du Québec vous invitent à poser votre candidature au concours Responsables par nature, visant à favoriser les initiatives en développement durable des producteurs. L’édition 2019 a été simplifiée afin de faciliter votre inscription. À gagner : un premier prix de 2 500 $, ainsi que deux prix de 1 000 $ chacun, en fonction du pointage obtenu sur la base des pratiques mises en œuvre.

Tout éleveur peut participer au concours, indépendamment de la taille de son entreprise, du niveau de diversification ou de son modèle d’affaires. Pour accéder au questionnaire de mise en candidature, il suffit d’aller sur la page d’accueil du site Accès porc. Vous avez jusqu’au 1er mars 2019 pour soumettre votre candidature. Si vous souhaitez obtenir de l’aide pour remplir le formulaire, contactez Mme Carole Duval des Éleveurs de porcs au 450 679-0540 poste 8478.








L'up@ricie Web