12
février
2018

depressionDans le cadre de la 28e semaine nationale de prévention du suicide qui se tenait du 4 au 10 février, cinq nouvelles Sentinelles ont été formées en Mauricie. Ces personnes, travaillant déjà dans le milieu agricole dans des domaines variés, sont appelées à reconnaître les personnes vivant de la détresse psychologique et évaluer leur situation et leurs besoins. De plus, les personnes formées ont appris à référer aux ressources spécialisées pouvant leur venir en aide.

L’UPA Mauricie a pris le taureau par les cornes en voulant prévenir la détresse psychologique, une situation de plus en plus préoccupante. Avec l’aide et la collaboration du Centre de prévention du suicide Accalmie, elle a mis sur pied plusieurs activités et projets en ce sens au cours des derniers mois.

La Semaine de prévention du suicide vise à faire connaître les ressources d’aide (1 866 APPELLE) et à sensibiliser les citoyens et les décideurs à l’ampleur du problème et aux moyens de le réduire. Ayant pour thème « Parler du suicide sauve des vies », cette édition a mis l’accent sur un élément fondamental de la prévention, soit la prise de parole. Individuellement, mais aussi en tant que société, c’est en ouvrant le dialogue et en étant à l’écoute que nous arrivons à renforcer le filet humain autour des gens vulnérables.

À lire également:

Agir en Sentinelle pour la prévention du suicide Depuis plusieurs années, l’UPA déploie beaucoup d'efforts sur le dossier de la détresse psychologique en agriculture.  La concertation avec les interv...







L'up@ricie Web