18
septembre
2017

Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a lancé la semaine dernière, un appel de projets dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). Le Ministère mettra sur la table près de deux millions de dollars pour la réalisation de projets collectifs dans une dizaine de domaines identifiés comme prioritaires pour le développement régional. D’ici 2022, environ sept millions de dollars devraient être octroyés.

Aucune somme n’est réservée spécifiquement à l’agriculture tel qu’avec le Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM) actuellement en vigueur sur notre territoire. Néanmoins, certains projets retenus à même le nouveau fonds pourraient avoir un impact positif, notamment en matière d’occupation du territoire, de diversification et de consolidation économique, de mise en valeur des produits et services de la Mauricie ainsi que de relèves et de transferts d’entreprises.

PDAAM : les partenaires toujours au rendez-vous?

Entre autres questions, l’UPA Mauricie s’interroge sur l’intérêt des partenaires du Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM) de poursuivre leur implication. Chaque année, les villes et MRC de la Mauricie, l’UPA, Emploi-Québec et le ministère de l’Agriculture contribuent au Plan à près de 400 000 $ pour la réalisation de projets structurants dans le secteur agricole.

Est-ce que la mise en place du FARR sera un prétexte pour abandonner le financement sectoriel de l’agriculture au profit d’un programme plus large? Lors de la conférence de presse, aucun intervenant n’a voulu confirmer la volonté (ou non) de maintenir les activités du PDAAM. Le comité directeur du Plan se réunira bientôt afin de discuter de la situation.

L’importance de notre levier économique agricole

Lors d’un exercice de planification stratégique tenu en 2016, le PDAAM a identifié quatre orientations :

  • Favoriser la pérennité de l’agriculture de la Mauricie en soutenant les processus de transfert d’entreprises agricoles, l’établissement de nouvelles entreprises et de la relève agricole (grâce notamment au Service d’accompagnement sur l’avenir des entreprises agricoles)
  • Soutenir la commercialisation des produits régionaux, et en faire une promotion efficace (avec la campagne de promotion Miam, par exemple)
  • Encourager le développement de nouveaux produits et de nouveaux créneaux (par la filière mycologique, entre autres)
  • Animer les différents secteurs d’activités par la réalisation d’activités de formation ou de réseautage

Si la région voyait disparaître son principal véhicule de concertation agricole au sein des prochains mois, d’importants projets seront remis en cause, dont ceux énumérés précédemment. Depuis sa création en 2010, le PDAAM a participé à la réalisation d’actions concrètes et a contribué à la création d’une quarantaine d’emplois en soutenant 35 projets.

Au-delà des chiffres, la forte concertation entre les organismes de développement régional et les différents territoires de la Mauricie (MRC et villes) est un levier important pour le développement agricole et agroalimentaire de la Mauricie. Évidemment, l’UPA Mauricie souhaite le maintien du PDAAM, indépendamment de la mise en place du FARR, et c’est cette position qu’elle défendra sur ses tribunes.

À lire également:

Sondage : projet pilote de récupération de la tubulure acéricole en Maurici... Les Producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie (PPAM) et la Régie de gestion des Matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) sont à éla...
Vous avez vécu une mauvaise expérience avec Hydro-Québec? En juin dernier, lors d'une rencontre avec les représentants de l'Union, Hydro-Québec présentait les résultats préliminaires du sondage qu'elle ef...
Nouveau coordonnateur du Plan de développement de l’agriculture et de l’agr... Dès la mi-juillet, Monsieur Philippe Boisvert entrera en fonction en tant que coordonnateur du Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalim...
Opération Cisaille devient Accès Cannabis La légalisation du cannabis à des fins récréatives ne signifie pas que la Sûreté du Québec en a terminé avec la lutte contre la production illégal...







L'up@ricie Web