11
mars
2015

agricarrieres

agricarrieresLe jeudi 19 février dernier, AGRIcarrières conviait tous les intervenants et producteurs agricoles concernés par la formation et l’emploi en agriculture à son colloque annuel. C’est sous le thème «L’agriculture a changé, la formation aussi!» que se tenait cette 15e édition. Voici les principaux thèmes qui y ont été discutés.

L’importance de l’attraction et la rétention

Les trois principaux enjeux et défis du secteur agricole sont l’attraction du domaine, la rétention des travailleurs et la valorisation du métier. Des études démontrent que quatre personnes quitteront leur emploi en 2015 mais qu’un seul travailleur sera remplacé. L’investissement des producteurs dans la formation, le développement des technologies dans la ferme et l’augmentation de la qualité de vie des employés est un facteur favorisant l’attraction des employés, la rétention et la valorisation du métier.

L’attraction et la rétention des travailleurs peuvent être augmentées en améliorant les conditions de travail, en formant adéquatement, en offrant un milieu de travail sécuritaire basé sur la prévention et par des salaires compétitifs avec d’autres secteurs. Les études démontrent que la perte d’un employé compétent et formé coûte de 30 à 50% de plus à l’employeur. Il est important d’avoir une bonne pratique de gestion des ressources humaines, et ce quelle que soit la grosseur de l’entreprise.

Formation, formation, formation

Malheureusement, l’agriculture n’est pas un premier choix d’étude ni de métier. Le nombre de diplômés n’est pas suffisant pour répondre à la demande du marché. Le milieu de la formation s’est par contre adapté au fil des années par l’instauration des PAMT, par différents outils pour intégrer le marché et par un plan de soutien de formation agricole. Les employeurs doivent saisir la notion de rentabilité que la formation de leurs employés leur apporte sur la qualité du travail, l’efficacité, la productivité, la valorisation, la rétention, etc.

Les jeunes particulièrement ne savent pas comment procéder pour effectuer un choix de carrière. Il suggère de promouvoir l’agriculture auprès des parents qui eux ont une influence importante sur le choix de leur enfant. L’adulte lui, se basera sur ses expériences, ses valeurs et ses besoins familiaux par exemple pour se réorienter. Rarement les gens effectueront un choix dans un domaine qu’ils ne connaissent pas.

Article en collaboration avec Martine Paris, chef d’équipe du Cente d’emploi agricole et services GRH.

Crédit photo : AGRIFORMATION, Mélanie Hamel.

 

À lire également:

Équité salariale : avec vous effectué votre déclaration? La Déclaration de l’employeur en matière d’équité salariale (DEMES) est un formulaire à remplir obligatoirement pour tous les employeurs ayant déclaré...
Des mariages heureux en Mauricie! Grande nouvelle au sujet du transfert de ferme et de relève agricole : une banque de ferme et d’actifs agricoles est en cours d’organisation en Mauric...
Engager un étudiant cet été : pourquoi pas? Le printemps bat son plein et les travaux aux champs sont enfin commencés! Nous sommes présentement dans la période de l’année la plus intense, mais a...
Une étude sur la rétention de la main-d’œuvre agricole en Mauricie Les enjeux en matière de main-d’œuvre de la région mauricienne et l’adéquation entre la demande et l’offre de formation en agriculture sont au centre ...







L'up@ricie Web