5
mars
2018

L’assemblée générale des Producteurs de grains de la Mauricie (PGM) s’est déroulée le 19 février dernier. Plus de vingt producteurs étaient présents à cette rencontre qui se tenait au club de golf Métabéroutin de Trois-Rivières. Monsieur Benoît Legault, directeur général des Producteurs de grains du Québec (PGQ), était présent pour présenter les faits saillants de l’organisation sur plusieurs sujets : sécurité du revenu, planification stratégique 2019-2023, Groupe de concertation du secteur des grains (GCSGQ), information sur les marchés (SIM et SRDI), développement des marchés, environnement, recherche et agronomie, communications et vie syndicale.

» Téléchargez la présentation

Également, une vidéo coproduite par  le  MAPAQ et les PGQ a été présentée. Cette capsule vidéo soulève l’importance de la connaissance des coûts de production associés à une consultation de l’information sur le marché local (en particulier le SRDI), et ce, afin de prendre des décisions de mise en marché les plus raisonnées possibles.

La composition du conseil d’administration et du conseil exécutif est demeurée telle quelle. Plusieurs résolutions ont également été adoptées lors de l’assemblée :

  • Une demande d’appui aux Producteurs de grains de la Mauricie a été faite par les producteurs du littoral du Lac St-Pierre. Ces derniers désirent mettre en place des projets et recevoir de l’aide financière pour aider à la modification des pratiques culturales dans  le littoral.
  • Du côté de la vente de  grain, il y a eu adoption de résolutions sur la classification des grains,  la recherche de produits pour contrer les toxines et la possibilité d’introduire une nouvelle mesure pour tout nouvel acheteur (verser à l’avance un certain montant de la vente des grains)
  • Nous avons également profité de l’occasion pour consulter les producteurs à propos de la mise en place d’un vote électronique au PGQ, les producteurs présents sont en faveur d’un tel changement, puisque cette façon de faire a déjà fait ses preuves dans d’autres instances.

N’oubliez pas que le rapport annuel 2017 incluant les résolutions adoptées et le rapport des activités de votre syndicat est également disponible ici.


5
mars
2018

IMG_3601

La tournée acéricole d’hiver de la Mauricie a eu lieu le 8 février dernier, à l’érablière Denis Bédard. Plus de trente producteurs ont assisté à la réunion, ce qui l’a animé de belles discussions! Lors de cette rencontre, des représentants de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) étaient présents afin d’aborder plusieurs sujets : le bilan de la saison 2017, le paiement aux producteurs, la planification stratégique, les normes californiennes, la promotion et l’état de l’inventaire. Il a également été question de la venue d’un nouvel acheteur important, Lantic, désirant développer le marché du sucre d’érable, ainsi que de la mise en place des nouvelles normes californienne qui exigeront le renouvellement de certains équipements.

Un projet pilote concernant le classement du sirop d’érable a également suscité beaucoup d’échanges : la mise en place d’un laboratoire centralisé afin d’accélérer le classement du sirop et augmenter le taux général d’efficacité du système. Les échantillons seront prélevés chez l’acheteur par ACER Division Inspection et envoyés directement au laboratoire.

Vous avez manqué la rencontre? Revoyez la présentation de la FPAQ.


2
mars
2018

Sous le thème « Se passionner et innover collectivement! », l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec invite les producteurs, les artisans, les chefs et les professionnels du milieu à la 2e édition du Grand rendez-vous en agrotourisme et tourisme gourmand! Sous la coprésidence d’honneur de Michel Jodoin, de la Cidrerie Michel Jodoin, et de Marie-Chantal Houde, de la Fromagerie de la Nouvelle-France, cet événement se tiendra les 17, 18 et 19 avril prochains au Château Bromont à Bromont en Estrie.

Pour en savoir plus sur la programmation et vous inscrire, rendez-vous sur www.rendezvousaatgq.com .

Vous pouvez vous inscrire à l’entièreté du colloque au coût de 395 $, pour les journées du 18 et 19 avril au coût de 295 $ ou pour la journée du 17 avril uniquement au coût de 185$. Les frais d’hébergement, du souper et les taxes sont en sus. La Fédération de l’UPA de la Mauricie offre, aux producteurs agricoles qui veulent participer au colloque, un appui financier pour l’inscription et pour un projet de transport collectif. Pour connaître les modalités de ce soutien financier et vous prévaloir de cette offre, nous vous invitons à communiquer avec la fédération au (819) 378-4033, poste 232 et ce, avant le vendredi 16 mars prochain.


2
mars
2018

bovin

Les Producteurs de bovins de la Mauricie (PBM) et du Québec (PBQ) ont récemment mis en place un ambitieux plan afin d’augmenter la production de 50 % en région. Élevant annuellement quelque 10 000 bouvillons, les producteurs de la Mauricie veulent accroître ce nombre à 15 000 d’ici les sept prochaines années.

La région mauricienne – la quatrième en importance au Québec – compte par ailleurs un immense potentiel de développement en raison de la disponibilité des terres et des bâtiments agricoles.

La relève agricole au rendez-vous

Les conditions d’établissement dans le secteur bovin sont un frein important à l’accroissement du cheptel. À cet effet, le secteur mise sur l’arrivée de nouveaux entrepreneurs de la relève. Par contre, les coûts sont élevés pour les producteurs aspirant démarrer leur entreprise ou reprendre les activités d’une ferme établie, notamment en raison de l’explosion du coût des terres observée durant les dernières années. Les producteurs demandent ainsi l’appui du gouvernement afin qu’il améliore les programmes en place pour favoriser l’intégration de la relève agricole du secteur bovin.

La nature volatile des prix de vente dans le bœuf a également une influence sur l’attractivité de la production bovine. Les producteurs devraient pouvoir compter sur un programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) mieux adapté à leurs coûts de production et au cycle de production qui est très long, une caractéristique particulière à ce type d’élevage.

Miser sur le bœuf québécois

Au cours des prochains mois, les Producteurs de bovins du Québec mettront sur pied un plan de marketing pour le bœuf et le veau afin de promouvoir la qualité des produits québécois. À ce titre, les PBM ont établi un partenariat avec Bœuf Québec au cours de la dernière année, une marque destinée aux consommateurs certifiant la provenance des animaux.

Les producteurs veulent également séduire les marchés internationaux, en développement des produits de spécialité, notamment pour l’important marché asiatique. De même, ils comptent adapter leur production en fonction des standards des pays importateurs, maximisant ainsi leurs chances de succès à l’étranger.

Des défis pour les années à venir

Le secteur bovin s’adapte continuellement aux exigences des consommateurs québécois. Entre autres, les éleveurs adoptent des pratiques de développement durable. Ils sont également très sensibles aux questions concernant le bien-être animal et respectent des normes sévères à cet effet.


26
février
2018

iStock_000017996531XSmall

Un projet de stage en milieu de travail destiné au milieu agricole a été lancé il y a quelques semaines par Agricarrières. Il est très intéressant, tant pour les producteurs que pour les chercheurs d’emploi. FermEmploi : récolte de talents! a pour objectif de former et d’intégrer en emploi des gens qui cherchent un travail et qui sont intéressés par le milieu agricole, mais n’ayant pas d’expérience ou de formation dans ce domaine.

Le projet vise particulièrement les postes suivants : ouvrier en production laitière, porcine, serricole, avicole et les opérateurs de machinerie agricole. La conseillère du Centre d’emploi agricole (CEA) s’occupe de l’employeur, tandis qu’un intervenant en employabilité accompagnera le travailleur tout au long du stage. Lire la suite


23
février
2018

Une après-midi d’information a eu lieu le 18 janvier dernier à Yamachiche afin de présenter aux Éleveurs de porcs de la Mauricie (ÉPM) le nouveau programme du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) concernant le bien-être animal et l’efficacité énergétique. Notez que celui s’adresse autant aux producteurs intégrés qu’aux indépendants.

Mesdames Patricia Lamy, conseillère en développement et gestion des programmes d’aides financières au MAPAQ et Andréanne Martin, conseillère en production animale au MAPAQ étaient sur place pour présenter le programme. Elles ont livré une présentation très intéressante et ont pu répondre efficacement aux nombreuses questions soulevées lors de la présentation.

Pour ceux et celles qui ont manqué cette conférence, vous pouvez consulter le PowerPoint de la présentation en question.

Suite à la conférence du 18 janvier, une soirée de réflexion a eu lieu avec les éleveurs présents. Le but de la rencontre était d’établir les dossiers et activités prioritaires des ÉPM pour la prochaine année, évaluer les besoins et attentes des membres et trouver des solutions afin d’augmenter le taux de participation. Plusieurs idées intéressantes ont été soulevées lors de cette réflexion.

Vous désirez nous faire part de vos réflexions, mais vous n’aviez pu assister à la rencontre? N’hésitez pas à contacter vos administrateurs!








L'up@ricie Web