3
novembre
2017

Du 13 novembre au 8 décembre, un court sondage téléphonique sera mené auprès de plus de 3 200 producteurs, dans le cadre de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture dont l’Union est partenaire. La firme mandatée par le MAPAQ effectuera des entrevues d’une quinzaine de minutes auprès d’agriculteurs qui travaillent dans les secteurs des petits fruits (fraises, framboises, bleuets, canneberges), cultures maraîchères, fruits et légumes de transformation, grains, pommes, pommes de terre, serres et pépinières ornementales. L’objectif est de mesurer l’évolution des pratiques de gestion intégrée des ennemis des cultures dans les fermes du Québec depuis la réalisation du premier sondage, en 2012. Les résultats permettront d’identifier vos besoins et de développer des outils pour mieux vous accompagner dans la gestion des pesticides à la ferme et la lutte contre les mauvaises herbes, les maladies et les insectes.


5
octobre
2017

Dollarphotoclub_84064084

La Fédération de l’UPA de la Mauricie et la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie s’associent une fois de plus cette année dans la campagne de récupération des feuilles à la ferme.

Durant cette campagne qui débute en octobre, les citoyens sont invités à apporter leurs feuilles d’automne à une entreprise agricole près de chez eux. L’édition 2017 peut compter sur la participation de 21 entreprises agricoles réparties sur le territoire des MRC des Chenaux, de Maskinongé, de Mékinac, des villes de Trois-Rivières et de La Tuque.

» Consultez la liste des fermes participantes

Les feuilles mortes et résidus de gazon seront utilisées comme matière fertilisante sur les terres agricoles. Les autres résidus tels que les branches, les souches, les troncs d’arbres, déchets et autres résidus non organiques sont catégoriquement refusés puisqu’ils ne sont pas compostables ou peuvent carrément nuire aux activités régulières des entreprises agricoles. Rappelons également qu’à la ferme, nous vous demandons de vider vos sacs à l’endroit désigné qui sera indiqué par un panneau. Il est suggéré d’apporter les feuilles et le gazon dans des sacs de papier qui sont facilement compostables. Lorsque des sacs de plastique sont utilisés, vous devrez en vider le contenu préalablement.

Avantages environnemental et agronomique

Sur le plan agronomique, les feuilles d’automne et le gazon sont des résidus facilement valorisables, une excellente source de carbone et une matière très appréciée par les entreprises agricoles. L’exploitation de ces matières améliore la santé des sols par leur apport d’humus. De plus, cette campagne de valorisation consolide les liens entre les agriculteurs et les citoyens en permettant une meilleure compréhension des activités agricoles.

En tant qu’entreprise agricole, si vous désirez recevoir des feuilles d’automne sur votre exploitation ou obtenir plus d’informations à ce sujet, communiquez avec Hugues Désilets au 819-378-4033 poste 249.


8
septembre
2017

Une fois de plus, l’UPA Mauricie est fière de participer au projet de récupération des plastiques de fermes. En plus de protéger l’environnement, vous permettez de donner une deuxième vie à ces matériaux.

Comment participer?

Pour récupérer les plastiques, vous devez en premier lieu vous procurer des sacs spéciaux troués, vendus notamment à La Coop. Ceux-ci vous permettront de récupérer environ 23 kg de matière, soit une trentaine de balles rondes individuelles. Tous les plastiques blancs (des deux côtés) doivent être raisonnablement propres.

Lorsque le sac est plein, il doit être mis en bordure de la voie, et sera ramassé en même temps que la collecte régulière des autres matières recyclables.

Les producteurs désirant obtenir davantage d’informations au sujet du projet de récupération peuvent contacter M. Hugues Désilets au 819 378-4033 poste 249 ou par courriel.

Merci de contribuer à la protection de l’environnement à votre façon!


25
mai
2017

Hydro-Québec TransÉnergie a informé l’UPA que des travaux de maîtrise de la végétation de certaines servitudes des emprises de lignes de transport existantes seront réalisés au cours des prochains mois (voir la carte ci-jointe). Les propriétaires concernés recevront un avis les informant desdits travaux sur leur propriété. Ils pourraient par ailleurs réaliser eux-mêmes les travaux en question sur leur propriété. Pour ce faire, ils doivent communiquer avec le responsable du projet, dont les coordonnées seront indiquées dans la lettre qui leur sera transmise. Ces travaux devront, bien sûr, être réalisés selon les critères de sécurité et les spécifications techniques d’Hydro-Québec TransÉnergie.

L’objectif de cette démarche est d’éliminer non pas toute la végétation présente, mais celle qui est incompatible avec la sécurité de la population et des travailleurs, ou celle qui risquerait d’affecter la fiabilité du réseau de transport. Si vous désirez des renseignements supplémentaires ou plus de précisions sur les travaux à effectuer sur votre terrain, vous pourrez communiquer avec le responsable des travaux aux coordonnées indiquées sur les envois postaux effectués à votre domicile.

Enfin, pour plus d’information sur la végétation et la sécurité près des lignes de transport, nous vous invitons à consulter le site Internet d’Hydro-Québec.


5
avril
2017

L’Union des producteurs agricoles donne le coup d’envoi de la campagne « Opération bandes riveraines». Cette campagne de deux ans vise à sensibiliser le monde agricole à la protection de ses cours d’eau. L’Union, de concert avec ses fédérations régionales et ses syndicats locaux, compte ainsi encourager les actions sur le terrain en misant sur les avantages agronomique, environnemental, économique et faunique, reliés au maintien d’une bande riveraine aux abords des cours d’eau.

Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation, l’Union met en ligne un site dédié entièrement aux bandes riveraines. Les producteurs ont désormais une véritable boîte à outils pour les accompagner dans la protection, l’aménagement et l’entretien des bandes riveraines. L’information que l’on y retrouve est simple, pertinente et adaptée à la réalité agricole. « Ce site Web, qui va regrouper et vulgariser tout le savoir-faire développé au cours des dernières années, est un prolongement des efforts menés conjointement par la Fondation de la faune, l’UPA et plusieurs partenaires depuis 2005. Nous sommes très heureux de soutenir cette initiative qui encourage les pratiques qui favorisent la cohabitation de la faune et des activités agricoles », soutient le président-directeur général de la Fondation de la faune du Québec, André Martin.

Je protège… j’y gagne!

La bande riveraine, jumelée à de bonnes pratiques de conservation des sols, figure parmi les mesures à privilégier pour diminuer l’impact des activités agricoles sur la qualité de l’eau. Déjà, des milliers de producteurs de partout au Québec ont aménagé des bandes riveraines le long de leurs cours d’eau. La campagne démontrera qu’une bande riveraine, c’est naturel et c’est profitable. En plus des différentes publicités entourant la campagne, dix publireportages seront diffusés dans La Terre de chez nous. Ces derniers permettront de déboulonner les mythes entourant les bandes riveraines et de partager les expériences de producteurs qui en ont implanté sur leur ferme.


5
avril
2017

400px-BrantaLeucopsisMigration

Le service d’effarouchement de la Fédération de l’UPA de la Mauricie est de retour pour la prochaine saison. Ce service, disponible auprès des agriculteurs de la Mauricie, permet de contrôler les dommages occasionnés par la présence des oiseaux migrateurs (oies, bernaches, etc.) sur les terres agricoles.

La Fédération régionale engage donc chaque année, de la fin avril à la fin mai une quinzaine d’effaroucheurs pour contrôler les oiseaux migrateurs. L’effarouchement se fait en semaine dans les zones où la chasse est permise et 7 jours sur 7 dans les zones d’interdiction de chasse.

Pour signaler une zone qui nécessite les services d’un effaroucheur, vous pouvez contacter vos répondants :

  • Jacques Paquin, dans le secteur ouest : 819 227-2037
  • Claude Chartier, dans le secteur est : 819 996-5751

Il vous est également possible d’effectuer par vous-même les activités d’effarouchement. Quelques pistolets sont disponibles auprès de vos répondants. Lorsqu’une arme à feu est utilisée, vous devez détenir un permis d’effarouchement du Service canadien de la faune et un permis de port d’arme ou  seulement un permis de chasse. Un remboursement de votre temps de travail relativement aux activités d’effarouchement est possible en remplissant un formulaire de registre de données, aussi disponible auprès de vos répondants.

Pour plus de détails sur le programme d’effarouchement des oiseaux migrateurs de la Fédération de l’UPA Mauricie, vous pouvez contacter M. Hugues Désilets par courriel (hdesilets@mauricie.upa.qc.ca) ou par téléphone au 819 378-4033, poste 249.

Malgré le travail des effaroucheurs, il est possible que des champs subissent des dommages, les producteurs pourraient être admissibles à une indemnité pour les dommages causés par la sauvagine auprès de La Financière agricole du Québec. Vous devez toutefois entreprendre vous-même les démarches afin de pouvoir bénéficier de l’indemnité. Vous pouvez trouver toute l’information pertinente sur le site web de la FADQ.

Ce projet est possible grâce au financement du Programme d’effarouchement des oiseaux migrateurs en milieu agricole du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.








L'up@ricie Web