13
novembre
2019

Combien de fois vous a-t-on posé des questions sur vos pratiques environnementales? À combien de reprises vous a-t-on accusé de faire l’utilisation de pesticides ou pire, de ne pas respecter les normes en vigueur?

Certains mythes circulent depuis longtemps et l’Union des producteurs agricoles a lancé dernièrement une série de capsules vidéo pour les démystifier.

Les champs changent!

L’humoriste Rosalie Vaillancourt assure la narration de ces cinq capsules, abordant des sujets dont on parle souvent dans l’actualité; les pesticides, les gaz à effet de serre, les changements climatiques, la santé des sols et la consommation d’eau. Avec cet ambassadeur populaire auprès des 25 ans et moins, l’UPA espère ainsi atteindre les jeunes, très sensibles au respect des bonnes pratiques environnementales. Ces courtes vidéos démontrent à quel point les méthodes ne cessent d’évoluer, grâce à des données factuelles et scientifiques. Le tout livré sur un ton sympathique et convivial. Lire la suite


8
novembre
2019

IMG_3601

Les Producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie (PPAM) et la Régie de gestion des Matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) sont à élaborer un projet pilote de récupération de la tubulure acéricole pour les producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie, directement sur le site de la RGMRM à Saint-Étienne des Grès. En effet, vous pourriez avoir la possibilité de vous délester de votre ancienne tubulure du mois de juin à novembre chaque année.

Les tubulures seraient par la suite transportées à des fins de récupération vers un organisme à l’extérieur de la Mauricie.  La tubulure devra toutefois être propre, non contaminée et exempte de toute trace de métal (broche pour les maîtres-lignes, unions en métal, etc.) Les maîtres-lignes devront également être séparés des 5/16.

Vous seriez responsable de livrer votre ancienne tubulure directement à Saint-Étienne-des-Grès et des frais s’appliqueraient en fonction de la quantité de tubulure.

Suite à vos commentaires, il semble qu’il y ait un réel besoin en ce sens, mais avant de mettre en place un tel projet, nous devons évaluer sa faisabilité et votre intérêt. C’est pourquoi nous vous demandons de répondre à ce court sondage de moins de 3 minutes.

Vous comprendrez que vos réponses et votre participation à ce sondage sont primordiales pour la suite des choses. Cela ne vous prendra que quelques minutes.


10
mai
2019

innondations

Cette année encore, les cours d’eau ont gonflé pour atteindre à certains endroits des niveaux record. Heureusement, la situation s’est améliorée depuis la semaine dernière. La décrue s’est amorcée partout en Mauricie et tous les cours d’eau sont à la baisse. Ce qui n’empêche pas que pour plusieurs producteurs, des pertes sont à prévoir, et que les casse-têtes sont loin d’être achevés.

Si vous avez subi des dommages dus à la crue des eaux, vous pouvez peut-être recevoir certains remboursements, dans le cadre du Programme d’indemnisation et d’aide financière pour entreprises et propriétaires de bâtiments locatifs. À ce titre, certains frais peuvent être remboursés entres autres en cas d’entreposage, de dommages aux bâtiments, aux chemins d’accès essentiels et aux autres biens.

Vous pouvez obtenir tous les détails à cette adresse.
Vous pouvez télécharger les formulaires ici, de même que le formulaire de constats de dommages pour les entreprises agricoles en suivant ce lien.

 


30
novembre
2018

Depuis 2001, le Québec a consenti 1,5 milliard de dollars pour la mise aux normes des installations de prélèvement d’eau et des systèmes de traitement. Dans cette foulée, les intentions gouvernementales se tournent maintenant vers le renforcement de la protection des sources elles-mêmes. Pour ce faire, des analyses de vulnérabilité seront effectuées aux abords des sites de prélèvement afin de déceler les risques potentiels et y établir des mesures de protection adaptées.

En milieu agricole, la délimitation des aires de protection autour des installations de prélèvement d’eau souterraine ou de surface imposera désormais des exigences, voire des interdictions, à certaines activités, dont l’épandage de matière fertilisante et de pesticides. L’application de ces mesures est susceptible d’entraîner des pertes de revenus récurrentes pour les entreprises agricoles.

Les municipalités seront responsables de l’application du Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection. Pour faciliter le déploiement du Règlement, celui-ci est accompagné du programme pour une « Protection accrue des sources d’eau potable », qui permettra de leur assurer un soutien financier en plus d’offrir une compensation aux producteurs agricoles affectés. Le budget prévu pour les pertes de superficie cultivée est de 9 millions de dollars et sera en vigueur jusqu’au 30 novembre 2021.

Enfin, si votre municipalité vous interpelle pour l’édification d’aire de protection en lien avec un site de prélèvement d’eau potable sur vos terres, n’hésitez pas à nous contacter afin d’en connaître davantage sur vos droits et votre admissibilité. Vous pouvez me joindre au 819 378-4033 poste 233.


17
octobre
2018

Dollarphotoclub_84064084

Qui dit arrivée de l’automne dit également corvée de raclage des feuilles mortes! Mais sachez que toutes ses feuilles d’automne sont loin d’être un déchet et qu’elles peuvent être valorisées sur une entreprise agricole près de chez-vous !

En effet, encore cette année, une vingtaine d’entreprises agricoles  de la région participent à la campagne de récupération des feuilles mortes. En collaboration avec la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) et l’UPA Mauricie, ce projet a permis de détourner plusieurs tonnes de résidus verts du site d’enfouissement. En 2017, c’est plus de 1 000 tonnes de feuilles mortes qui ont évité les dépotoirs!

Les citoyens sont donc invités à apporter leurs feuilles d’automne à une entreprise agricole près de chez eux. La liste complète des établissements est disponible ici.

Nous vous rappelons que les autres résidus tels que les branches, les souches, les troncs d’arbres, déchets et autres résidus non organiques sont catégoriquement refusés puisqu’ils ne sont pas compostables ou peuvent carrément nuire aux activités régulières des entreprises agricoles.

Également, une fois sur place, nous vous demandons de vider vos sacs à l’endroit désigné qui sera indiqué par un panneau. Il est suggéré d’apporter les feuilles dans des sacs de papier qui sont facilement compostables. Lorsque des sacs de plastique sont utilisés, vous devrez en vider le contenu une fois sur place et ramener vos sacs.

Sur le plan agronomique, les feuilles d’automne et le gazon sont des résidus facilement valorisables, une excellente source de carbone et une matière très appréciée par les entreprises agricoles. L’exploitation de ces matières améliore la santé des sols par leur apport d’humus.

En tant qu’entreprise agricole, si vous désirez recevoir des feuilles d’automne sur votre exploitation ou obtenir plus d’information à ce sujet, communiquez avec Josée Tardif au 819-378-4033 poste 249.


29
août
2018

NouvellesExigences

Le Gouvernement du Québec a récemment revu son Code de gestion des pesticides et le Règlement sur les permis et les certificats pour la vente et l’utilisation des pesticides. Certaines dispositions sont entrées en vigueur en mars dernier, et d’autres seront à venir dès le 8 septembre 2018 et avril 2019. À titre de producteur, c’est votre responsabilité de connaître les modifications à la réglementation. En voici les grandes lignes.

Lire la suite








L'up@ricie Web