30
novembre
2018

Depuis 2001, le Québec a consenti 1,5 milliard de dollars pour la mise aux normes des installations de prélèvement d’eau et des systèmes de traitement. Dans cette foulée, les intentions gouvernementales se tournent maintenant vers le renforcement de la protection des sources elles-mêmes. Pour ce faire, des analyses de vulnérabilité seront effectuées aux abords des sites de prélèvement afin de déceler les risques potentiels et y établir des mesures de protection adaptées.

En milieu agricole, la délimitation des aires de protection autour des installations de prélèvement d’eau souterraine ou de surface imposera désormais des exigences, voire des interdictions, à certaines activités, dont l’épandage de matière fertilisante et de pesticides. L’application de ces mesures est susceptible d’entraîner des pertes de revenus récurrentes pour les entreprises agricoles.

Les municipalités seront responsables de l’application du Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection. Pour faciliter le déploiement du Règlement, celui-ci est accompagné du programme pour une « Protection accrue des sources d’eau potable », qui permettra de leur assurer un soutien financier en plus d’offrir une compensation aux producteurs agricoles affectés. Le budget prévu pour les pertes de superficie cultivée est de 9 millions de dollars et sera en vigueur jusqu’au 30 novembre 2021.

Enfin, si votre municipalité vous interpelle pour l’édification d’aire de protection en lien avec un site de prélèvement d’eau potable sur vos terres, n’hésitez pas à nous contacter afin d’en connaître davantage sur vos droits et votre admissibilité. Vous pouvez me joindre au 819 378-4033 poste 233.


17
octobre
2018

Dollarphotoclub_84064084

Qui dit arrivée de l’automne dit également corvée de raclage des feuilles mortes! Mais sachez que toutes ses feuilles d’automne sont loin d’être un déchet et qu’elles peuvent être valorisées sur une entreprise agricole près de chez-vous !

En effet, encore cette année, une vingtaine d’entreprises agricoles  de la région participent à la campagne de récupération des feuilles mortes. En collaboration avec la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) et l’UPA Mauricie, ce projet a permis de détourner plusieurs tonnes de résidus verts du site d’enfouissement. En 2017, c’est plus de 1 000 tonnes de feuilles mortes qui ont évité les dépotoirs!

Les citoyens sont donc invités à apporter leurs feuilles d’automne à une entreprise agricole près de chez eux. La liste complète des établissements est disponible ici.

Nous vous rappelons que les autres résidus tels que les branches, les souches, les troncs d’arbres, déchets et autres résidus non organiques sont catégoriquement refusés puisqu’ils ne sont pas compostables ou peuvent carrément nuire aux activités régulières des entreprises agricoles.

Également, une fois sur place, nous vous demandons de vider vos sacs à l’endroit désigné qui sera indiqué par un panneau. Il est suggéré d’apporter les feuilles dans des sacs de papier qui sont facilement compostables. Lorsque des sacs de plastique sont utilisés, vous devrez en vider le contenu une fois sur place et ramener vos sacs.

Sur le plan agronomique, les feuilles d’automne et le gazon sont des résidus facilement valorisables, une excellente source de carbone et une matière très appréciée par les entreprises agricoles. L’exploitation de ces matières améliore la santé des sols par leur apport d’humus.

En tant qu’entreprise agricole, si vous désirez recevoir des feuilles d’automne sur votre exploitation ou obtenir plus d’information à ce sujet, communiquez avec Josée Tardif au 819-378-4033 poste 249.


29
août
2018

NouvellesExigences

Le Gouvernement du Québec a récemment revu son Code de gestion des pesticides et le Règlement sur les permis et les certificats pour la vente et l’utilisation des pesticides. Certaines dispositions sont entrées en vigueur en mars dernier, et d’autres seront à venir dès le 8 septembre 2018 et avril 2019. À titre de producteur, c’est votre responsabilité de connaître les modifications à la réglementation. En voici les grandes lignes.

Lire la suite


23
avril
2018

400px-BrantaLeucopsisMigration

Le programme d’effarouchement de l’UPA Mauricie a été reconduit pour le printemps 2018! Ce service, disponible auprès des agriculteurs de la Mauricie, permet de contrôler les dommages occasionnés par la présence des oiseaux migrateurs (oies, bernaches, etc.) sur les terres agricoles. Chaque année, de la fin avril à la fin mai, une douzaine d’effaroucheurs sont disponibles pour contrôler les oiseaux migrateurs.

Pour signaler une zone qui nécessite les services d’un effaroucheur, vous pouvez contacter vos répondants :

  • Jacques Paquin, dans le secteur ouest : 819 227-2037
  • Claude Chartier, dans le secteur est : 819 996-5751

Il vous est également possible d’effectuer par vous-même les activités d’effarouchement sur vos terres agricoles. Quelques pistolets de départ sont disponibles auprès de vos répondants. Lorsqu’une arme à feu est utilisée, vous devez détenir un permis d’effarouchement du Service canadien de la faune et un permis de port d’arme ou seulement un permis de chasse. Un remboursement de votre temps de travail relativement aux activités d’effarouchement est possible en remplissant un formulaire de registre de données, aussi disponible auprès de vos répondants.

Pour plus de détails sur le programme d’effarouchement des oiseaux migrateurs, vous pouvez contacter Mme Josée Tardif  par courriel ou par téléphone au 819 378-4033, poste 249.

Malgré le travail des effaroucheurs, il est possible que des champs subissent des dommages, les producteurs pourraient être admissibles à une indemnité pour les dommages causés par la sauvagine auprès de La Financière agricole du Québec. Vous devez toutefois entreprendre vous-même les démarches afin de pouvoir bénéficier de l’indemnité. Vous pouvez trouver toute l’information pertinente sur le site web de la FADQ.

Ce projet est possible grâce au financement de la Mesure spéciale d’effarouchement des oies en milieu agricole dans le cadre de Cultivons l’avenir, une initiative fédérale-provinciale-territoriale. Le financement provient d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.


3
novembre
2017

Du 13 novembre au 8 décembre, un court sondage téléphonique sera mené auprès de plus de 3 200 producteurs, dans le cadre de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture dont l’Union est partenaire. La firme mandatée par le MAPAQ effectuera des entrevues d’une quinzaine de minutes auprès d’agriculteurs qui travaillent dans les secteurs des petits fruits (fraises, framboises, bleuets, canneberges), cultures maraîchères, fruits et légumes de transformation, grains, pommes, pommes de terre, serres et pépinières ornementales. L’objectif est de mesurer l’évolution des pratiques de gestion intégrée des ennemis des cultures dans les fermes du Québec depuis la réalisation du premier sondage, en 2012. Les résultats permettront d’identifier vos besoins et de développer des outils pour mieux vous accompagner dans la gestion des pesticides à la ferme et la lutte contre les mauvaises herbes, les maladies et les insectes.


5
octobre
2017

Dollarphotoclub_84064084

La Fédération de l’UPA de la Mauricie et la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie s’associent une fois de plus cette année dans la campagne de récupération des feuilles à la ferme.

Durant cette campagne qui débute en octobre, les citoyens sont invités à apporter leurs feuilles d’automne à une entreprise agricole près de chez eux. L’édition 2017 peut compter sur la participation de 21 entreprises agricoles réparties sur le territoire des MRC des Chenaux, de Maskinongé, de Mékinac, des villes de Trois-Rivières et de La Tuque.

» Consultez la liste des fermes participantes

Les feuilles mortes et résidus de gazon seront utilisées comme matière fertilisante sur les terres agricoles. Les autres résidus tels que les branches, les souches, les troncs d’arbres, déchets et autres résidus non organiques sont catégoriquement refusés puisqu’ils ne sont pas compostables ou peuvent carrément nuire aux activités régulières des entreprises agricoles. Rappelons également qu’à la ferme, nous vous demandons de vider vos sacs à l’endroit désigné qui sera indiqué par un panneau. Il est suggéré d’apporter les feuilles et le gazon dans des sacs de papier qui sont facilement compostables. Lorsque des sacs de plastique sont utilisés, vous devrez en vider le contenu préalablement.

Avantages environnemental et agronomique

Sur le plan agronomique, les feuilles d’automne et le gazon sont des résidus facilement valorisables, une excellente source de carbone et une matière très appréciée par les entreprises agricoles. L’exploitation de ces matières améliore la santé des sols par leur apport d’humus. De plus, cette campagne de valorisation consolide les liens entre les agriculteurs et les citoyens en permettant une meilleure compréhension des activités agricoles.

En tant qu’entreprise agricole, si vous désirez recevoir des feuilles d’automne sur votre exploitation ou obtenir plus d’informations à ce sujet, communiquez avec Hugues Désilets au 819-378-4033 poste 249.








L'up@ricie Web