13
janvier
2016

immobilier

Si vous êtes propriétaire d’un immeuble et que vous percevez des revenus de loyer, avez-vous déjà entendu parler du nouveau Relevé 31 ?

Actuellement, un particulier n’a pas à prouver qu’il est propriétaire d’un immeuble ou locataire d’un appartement pour avoir droit à son crédit de la solidarité. De ce fait, plusieurs ménages québécois semblent avoir profité de ce système pour détourner les règles fiscales, et Revenu Québec s’est vu remettre plusieurs dizaines de millions de dollars en trop aux particuliers. Afin de mieux gérer ce crédit de la solidarité versé mensuellement aux particuliers visés, le gouvernement provincial exigera désormais, de la part des propriétaires d’immeubles, la production d’un Relevé 31.

Lire la suite


10
juillet
2015

Depuis l’arrivée du programme Agri-Québec Plus en décembre 2013, de nombreux changements ont été apportés par La Financière agricole du Québec (FADQ) dans la façon de transmettre les données financières pour adhérer au programme Agri-stabilité. Avec les précisions supplémentaires demandées par la FADQ, il convient de repenser à la façon d’inscrire nos revenus et nos dépenses dans notre tenue de livres.

En plus de faciliter le travail de votre comptable lors de la transmission des données financières pour ce programme, vous bénéficierez du maximum de l’aide financière qui vous est offerte. Voici les principaux types de revenus et dépenses qu’il conviendrait de détailler davantage dans vos livres comptables.

Subventions et indemnités
N’hésitez pas à détailler le plus possible les différentes subventions et indemnités que vous recevez, car la classification peut changer.

Semences et plants
Il est important de distinguer vos dépenses de semences et plants des produits couverts par l’ASRA, ou qui sont sous gestion de l’offre, de ceux qui ne le sont pas.

Alimentation
Vous aurez avantage à séparer les dépenses de vitamines et minéraux des autres types d’alimentation, de même que les achats de grains (maïs-grain, orge, avoine, etc.) achetés dans le but de nourrir les animaux.

Salaires et avantages sociaux
Comptabilisez séparément les salaires versés aux actionnaires et aux personnes qui ont un lien de dépendance avec ceux-ci, des salaires versés aux personnes sans lien de dépendance. On considère que deux personnes ont un lien de dépendance si elle est le mari, la femme ou le/la conjoint(e) de fait de l’autre, l’ascendant(e) ou le/la descendant(e) de l’autre, son frère ou sa sœur, ou bien le mari ou la femme ou le/la conjoint(e) de fait des personnes précédemment nommées.

Transport et mise en marché
Les dépenses de transport de produits et d’intrants agricoles qui comprennent également les frais de douanes, de quarantaine et de pesée doivent être inscrites distinctement des frais de mise en marché. Les frais de mise en marché englobent les frais prélevés par une association qui représente le secteur de production, telle que les fédérations spécialisées.

Séchage et entreposage
Dans les livres comptables, il est important de dissocier ces deux types de dépense. Dans les dépenses de séchage, vous pouvez inclure toutes les dépenses relatives au séchage des cultures. Quant à la dépense d’entreposage, vous pouvez y inscrire les sommes versées pour la location d’espace ou de silo pour l’entreposage.

Litières, paille et ripe
Un classement différent est nécessaire pour ces trois types de dépenses, bien que leur utilité se rejoigne souvent.

Si vous désirez profiter du maximum de l’aide financière accordée par ces programmes offerts par la FADQ, je vous recommande de considérer ces changements. Pour toutes questions, n’hésitez pas à appeler votre comptable au 819 378-4033.

 


11
mars
2015

Dollarphotoclub_61848519Le 13 février passé, votre équipe du Service de comptabilité et de fiscalité a participé à une formation préparée par le Centre québécois de formation en fiscalité afin d’approfondir leurs connaissances en matière fiscale. J’ai relevé quelques points qui pourraient vous intéresser.

Pénalité pour omission répétée de déclarer un revenu

Saviez-vous que, si vous omettez de déclarer un revenu lors de la production de votre déclaration d’impôt, et que c’est la deuxième fois qu’un tel oubli se produit depuis 2011, vous pouvez payer une pénalité pouvant atteindre 10% du revenu non déclaré? Assurez-vous alors d’avoir tous vos feuillets et revenus de l’année en main lors de votre rendez-vous avec votre comptable afin d’éviter de telles pénalités.

Revenus d’intérêts inférieurs à 50 $

Si vous détenez un placement dans une institution financière, il peut arriver que vous ne receviez pas de feuillet T5 et Relevé 3 si vos revenus d’intérêts dans l’année sont inférieurs à 50 $. Cependant, ces revenus doivent tout de même être inclus dans votre déclaration d’impôt et il est facile pour le gouvernement de savoir si vous avez bien déclaré tous ces revenus, en raison du fichier informatique transmis par l’institution financière au gouvernement.

Un nouveau crédit d’impôt remboursable disponible pour 2015

À tous les producteurs qui prévoient acquérir une ferme, ou qui sont déjà dans le processus de transfert, et qui effectueront un emprunt auprès de La Financière agricole du Québec (FADQ) sous la « Formule vendeur-prêteur », il y aura un nouveau crédit d’impôt remboursable correspondant à 40% des intérêts payés par l’acquéreur qui sera disponible dès 2015. C’est donc un montant de 400$ qui vous est retourné chaque fois que vous payez 1 000$ d’intérêt !

Pour que ce crédit soit éligible, le contrat de financement doit avoir été conclu après le 2 décembre 2014 et avant le 1er janvier 2020, et ce pour une période minimale de 10 ans, et les intérêts doivent avoir été payés au moment de la demande du crédit d’impôt remboursable par le contribuable. Assurez-vous alors de conserver précieusement votre contrat de financement ainsi qu’une preuve de paiement des intérêts pour l’année prochaine !


11
février
2015

Le mois de février étant maintenant débuté, le moment est venu de préparer les documents pour votre déclaration d’impôts. Votre Service de comptabilité et de fiscalité de l’UPA Mauricie souhaite vous rappeler certaines dates importantes à inscrire à votre calendrier en vue de cette période.

  1. Date limite pour cotiser à votre REER et profiter de la déduction dans votre rapport d’impôts pour l’année 2014  : 2 mars 2015
  2. Production des feuillets  T4 et R1 pour employés : 2 mars 2015
  3. Obligation de produire  votre déclaration d’impôts des particuliers avant : 30 avril 2015

Si vous ou votre conjoint avez exploité une entreprise sous la forme de travailleur autonome, vous bénéficiez d’une extension jusqu’au 15 juin 2015 pour produire votre déclaration. Toutefois, si vous avez un solde dû pour l’année 2014, celui-ci devra être acquitté avant le 30 avril afin d’éviter des pénalités.

Souvenez-vous que la production tardive de votre déclaration d’impôts peut entraîner des problèmes et s’avérer coûteuses. Si vous avez un solde dû et envoyez votre déclaration après la date permise,  l’Agence du Revenu du Canada et Revenu Québec vous imposeront une pénalité représentant 5 % du solde impayé pour 2014 auquel s’ajoutera 1 %  par mois complet de retard, jusqu’à concurrence de 12 mois.


13
janvier
2015

Il peut s’avérer difficile de savoir s’il convient d’investir davantage dans son REER plutôt que dans son CELI. Chacun de ces véhicules d’épargne offre ses avantages et répond à des besoins différents. Il devient alors nécessaire d’analyser d’abord ses propres besoins afin de maximiser ses économies d’impôt par la suite.

Concernant le REER, celui-ci est majoritairement utilisé en vue d’épargner pour la retraite. Le principal avantage découlant de ce placement, comparativement au CELI, est que lors de l’investissement dans celui-ci, l’épargnant a droit à une déduction de son revenu imposable équivalente au montant cotisé. Cependant, les montants retirés ultérieurement seront inclus dans les revenus de la déclaration d’impôt l’année du retrait. Ainsi, le REER devient un bon moyen d’épargner et de reporter les impôts à payer. Ce report devient avantageux pour les personnes qui, actuellement, paient de l’impôt à un taux supérieur à 28,53 % et qui prévoient qu’à la retraite, elles paieront de l’impôt à un moindre taux.

Puisque le REER permet un report d’impôt, et le CELI non… pourquoi investir davantage dans le CELI plutôt que le REER ? Le CELI étant plus souple, par ses retraits non imposables, permet, de façon générale, de créer un bon fond de sécurité, ou bien d’épargner pour un projet, tel qu’un voyage, des rénovations dans la maison ou encore l’achat d’une nouvelle voiture. En effet, il est possible de retirer en tout temps les sommes investies sans se faire imposer sur ces montants, contrairement au REER. Il demeure tout de même un bon complément au REER comme véhicule d’épargne pour la retraite. Par exemple, une personne qui a atteint la limite permise de cotisation au REER, qui se situe à 18 % du revenu gagné de l’année dernière, pourrait investir jusqu’à un maximum 36 500 $ dans son CELI en 2015. Cette limite augmente de 5 500 $ chaque année selon la législation actuelle.

Pour les personnes admissibles au supplément de revenu garanti, le CELI, contrairement au REER, pourrait aider à aller chercher le maximum d’argent, puisque les retraits sont non-imposables, n’augmenteront pas votre revenu imposable lors des retraits à la retraite.

Le principal avantage du CELI demeure tout de même l’accumulation d’argent libre d’impôt dans le compte de placement. Autrement dit, les intérêts effectués sur ce placement sont, et ne seront jamais imposés, tandis que les intérêts cumulés dans le REER seront imposés lors de leur retrait du compte de placement. Le CELI permet aussi aux personnes âgées de plus de 71 ans de continuer à épargner, puisqu’il est impossible de cotiser à son REER dépassé cet âge.

Sommes toutes, le REER et le CELI sont d’excellents moyens pour épargner et pour garantir votre futur. N’hésitez pas à contacter votre professionnel comptable de confiance afin de vous assurer d’utiliser le véhicule d’épargne qui correspond le mieux à vos besoins.

Également, si vous désirez obtenir une déduction dans votre déclaration d’impôt de 2014, vous avez jusqu’au 2 mars 2015 pour cotiser à votre REER.

Bonne épargne !

 

 


13
mai
2014

Le 1er mai 2014, le Service de comptabilité et de fiscalité de l’UPA Mauricie a procédé à des changements en ce qui concerne sa structure juridique. Nous désirons vous expliquer la nature de ces changements et répondre aux questions les plus fréquemment posées. Nous souhaitons de cette manière dissiper les questionnements que vous pourriez avoir sur la nouvelle entité qui regroupera les comptables professionnels.

Service de comptabilité et de fiscalité

Lire la suite








L'up@ricie Web