12
février
2015

iStock_000017599867SmallPour produire, il faut éclairer, chauffer, ventiler, pomper, refroidir, sécher, faire rouler des équipements motorisés. Les dépenses énergétiques représentent un poste de dépenses non négligeable, générant des déboursés, souvent dans les 5 chiffres, en électricité, propane ou diesel.

L’efficacité énergétique est une préoccupation de plus en plus présente. Récemment, des portraits de la consommation énergétique, réalisés pour 30 entreprises en Mauricie, ont démontré un potentiel réel d’économie.  Avec des investissements de 300$ à 3 500$, il est possible de dégager des économies annuelles de 700$ à 2000$, un retour sur l’investissement de 1 à 4 ans.

Toutefois, pour l’instant à tout le moins, les alternatives au pétrole en milieu agricole ne sont pas à portée de main.  Les économies de ce côté résident davantage dans l’adoption de nouvelles pratiques de travail du sol, d’entretien des équipements, d’une utilisation optimale des tracteurs.  L’achat d‘équipements écoénergétiques (ampoules, ventilateurs, thermostats …), comparé à des changements de comportements est un tout autre défi.  Par exemple, s’il est vrai que le semis direct consomme 3 à 4 fois moins de diesel à l’hectare que le labour, l’abandon de la charrue ne se fera pas sur cette seule base d’une économie de carburant.

De plus, le coût des carburants vient de chuter de 30 %. Dans un tel contexte, est-ce que ça vaut encore la peine de se préoccuper d’efficacité énergétique, d’investir dans les énergies vertes ou dans l’électrification des transports? Pourtant, s’il y a une certitude concernant le pétrole, c’est que son coût ira inexorablement en augmentant, malgré de brefs répits à la pompe.

Les économies réelles de cette baisse des carburants doivent être canalisées vers l’achat d’équipements écoperformants, vers des pratiques moins exigeantes en carburant, vers des innovations énergétiques. L’atteinte d’une meilleure efficacité énergétique garde toute sa pertinence: le coût du carburant est bas, consommons moins!

Enfin, il faut bien constater que la décarbonisation des économies (réduction de la dépendance au pétrole) est en marche partout sur la planète. En Chine, (oui, un grand pollueur mais aussi le plus grand producteur de panneaux électriques), chaque milliard de yuans de PIB exige aujourd’hui 34 % moins de pétrole qu’il y a 10 ans.  L’efficacité énergétique se mesurera dorénavant en tonnes de CO2 émise par litre de lait, par kg de viandes ou  par tonnes de maïs produits.  Au secteur agricole de prendre la mesure des enjeux énergétiques dès maintenant, car demain n’est pas hier…

 

Vous êtes intéressés par ces projets ci-bas? Contactez Michel Tessier.


Efficacité de vos moteurs diesel

ADF-Diesel –  Unité mobile

L’unité mobile de cette entreprise spécialisée se déplacera chez les producteurs intéressés afin d’établir un diagnostic électronique et mécanique complet des tracteurs âgés de plus de 5 années.  Ce type d’entretien améliore la durabilité des moteurs et réduit leur consommation. Dans peu de temps, ça va se réchauffer… Avant les sorties aux champs, c’est le temps de bien préparer vos engins!


Innovation pour le séchage des grains

Pour l’automne 2015, nous planifions établir quelques bancs d’essai avec des récupérateurs de chaleur sur des séchoirs à grains. Objectif : valider l’hypothèse d’une réduction de 20 à 30% de la consommation du propane.








L'up@ricie Web