8
juillet
2016

biosecurite

Afin de protéger la santé du troupeau, mais aussi celle des humains en contact avec celui-ci, les mesures de biosécurité sont essentielles. Le récent épisode de Salmonella Dublin dans un troupeau vache-veau nous l’a rappelé durement.

Que dois-je faire chez moi?

Les maladies infectieuses se transmettent par contact direct avec des animaux (y compris leurs sécrétions, leurs déjections, leurs embryons ou leur semence) ou indirectement par le truchement des véhicules, de l’équipement ou du matériel ou par l’entremise des visiteurs, de leurs bottes ou de leurs vêtements. Ainsi, des mesures de contrôles d’entrée des animaux et des visiteurs s’avèrent essentielles.

C’est pourquoi le Syndicat des producteurs de bovins de la Mauricie offre à ses membres une affiche sur la biosécurité que vous pourrez placer à l’entrée de votre étable afin d’aviser les visiteurs des mesures en vigueur sur votre ferme. Vous êtes invité à y inscrire votre numéro de téléphone pour que chaque visiteur puisse vous aviser de leur intention d’entrer dans votre bâtiment.

Où puis-je me procurer cette affiche?

Pour vous procurer votre affiche tout à fait gratuitement, veuillez vous présenter à la réception du 1er étage au bureau de la Fédération de l’UPA Mauricie, au 230 rue Vachon, Trois-Rivières. Les affiches sont offertes exclusivement aux membres du Syndicat des producteurs de bovins de la Mauricie. Faites vite, les quantités sont limitées.

Pour information, contactez Josée Tardif par courriel ou par téléphone au 819 378-4033 poste 249.


28
avril
2016

Vous le savez, la maladie ou les accidents peuvent causer de la mortalité dans les élevages, ce qui implique qu’il faut disposer des animaux morts. Actuellement, quatre méthodes de gestion des animaux porcins sont autorisées et encadrées par la Loi sur les produits alimentaires et son Règlement sur les aliments : la récupération, l’incinération, le compostage et l’enfouissement à la ferme.

La récupération des animaux morts représente le mode le plus efficace pour leur valorisation, car elle permet de générer des produits industriels ayant une valeur ajoutée intéressante. Depuis 2014, à moins d’utiliser le compostage ou l’incinération, tout site de production devrait posséder son bac de récupération. Les entreprises de récupération recommandent aussi de conserver les carcasses dans un endroit réfrigéré pendant les périodes chaudes, ce qui permet d’en assurer une meilleure valeur économique.

L’utilisation d’un bac permet aussi de restreindre l’accès aux charognards et aux mouches qui peuvent être des vecteurs de maladies pour la ferme et diminue le risque de transmission des pathogènes comme le virus de la DEP.

D’ailleurs, une subvention est présentement disponible au MAPAQ pour tout équipement spécifique pour le chargement et l’entreposage des carcasses. Informez-vous auprès de votre fournisseur de service pour l’acquisition d’un bac de récupération des animaux morts!

Pour de l’information supplémentaire, consultez le site web des Éleveurs de porcs du Québec et d’Agri-Réseau.


23
septembre
2015

IMG_4667wLe virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (SRRP) est responsable de pertes économiques importantes pour le secteur porcin au Québec (≈ 40 millions $ par an). Les mesures de contrôle sont connues et les expériences réalisées à l’échelle locale ont montré qu’elles étaient rentables. Il est fortement recommandé à tous les éleveurs de porcs du Québec de s’impliquer dans une approche proactive pour le contrôle du SRRP.

À cet effet, Les Éleveurs de porcs du Québec consentent un crédit sur la réalisation de test de séquençage SRRP pour des maternités (1 crédit de 175 $ pour une maternité, 2 crédits de 175 $ pour une entreprise avec deux maternités situées à des lieux distincts, 3 crédits de 175 $ pour une entreprise ayant trois maternités situées à des lieux distincts). De plus, le MAPAQ offre certains tests à tarif réduit pour les producteurs de porcs qui participent à la Veille sanitaire provinciale.

Tous les incitatifs financiers pour le contrôle du SRRP exigent la participation du producteur à la Veille sanitaire provinciale et, certaines conditions s’appliquent pour chaque incitatif. Pour 2015, l’inscription à la Veille est gratuite et elle se fait auprès des Éleveurs de porcs du Québec.

Plus d’informations ici.


8
janvier
2015

Porcs

 

Comme vous le savez déjà peut-être, un 5e cas de diarrhée épidémique porcine (DEP) a été déclaré dans la région de la Montérégie cette semaine. Bien que cette maladie semble loin de la Mauricie, nous ne sommes pas à l’abri d’une contamination. Ayez toujours en tête que l’approvisionnement en porcelets et le transport sont les principaux facteurs de risque. Cette maladie est extrêmement contagieuse et peut survivre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, même en hiver, sur du matériel inerte. Il est essentiel que les véhicules de transport des porcs soient lavés, désinfectés et séchés après chaque voyage à un abattoir ou un centre de rassemblement avant de retourner sur une ferme.

D’ailleurs, le Centre de développement du porc du Québec (CDPQ) offre deux formations d’une demi-journée sur le transport des porcs qui auront lieu prochainement à proximité de la région : 17 janvier 2015 à Joliette et 24 janvier 2015 à Drummondville. Cette formation est gratuite et  s’adresse aux transporteurs de porcs et aux producteurs-transporteurs.

Petit rappel sur la DEP : La diarrhée épidémique porcine (DEP) est une maladie contagieuse sévère causée par un virus affectant le système digestif des porcs. Elle affecte les porcs de tous les âges, mais ne se transmet pas aux autres espèces animales ni aux humains. Le taux de mortalité est plus élevé chez les porcelets non sevrés, ou le taux de mortalité peut atteindre jusqu’à 100%.


11
décembre
2013

Porcs

Comme vous le savez, la diarrhée épidémique porcine (DEP) est à nos portes et il faut mettre en place des actions de sensibilisation pour nos éleveurs de porcs de la Mauricie face à cette maladie qui fait des ravages aux États-Unis.

Dans cet ordre d’idée, le Syndicat des producteurs de porcs de la Mauricie (SPPM) vous invite à prendre quelques minutes afin de consulter deux vidéos concernant la DEP, présentées par Dr François Cardinal et M. Martin Pelletier dans le cadre de la dernière assemblée semi-annuelle des Éleveurs de porcs du Québec.

Lire la suite








L'up@ricie Web