12
décembre
2014

agroenvirLa Table de concertation régionale en agroenvironnement de la Mauricie (TCRAM), composée de près de vingt organisations des secteurs agricole et environnemental, a donné le coup d’envoi à sa stratégie de valorisation le 27 novembre dernier à l’occasion de la Journée en agroenvironnement « Mes sols, chez moi et en santé ! ». La conférence de presse a permis de dévoiler les interventions prioritaires de la démarche.

Une image de marque en Mauricie

Afin de donner une plus grande portée à la diffusion des résultats des actions sur le terrain aux yeux du grand public et de promouvoir les « bons coups » en agroenvironnement, la TCRAM s’est dotée d’une image de marque forte. Le lancement a donc permis d’inaugurer un logo ainsi qu’un kiosque ambulatoire produit pour parfaire l’image professionnelle des partenaires du projet. La mise en valeur des initiatives sur le territoire est donc au cœur des préoccupations de tous les membres de la TCRAM « Plusieurs initiatives sont réalisées sur le territoire pour la conservation des milieux et il importe de sensibiliser la population à cet égard », a déclaré Monsieur Martin Marcouiller, président du regroupement, lors de l’annonce.

De même, la stratégie vise non seulement à faire connaître l’offre de services en agroenvironnement auprès des producteurs et intervenants, mais aussi à mobiliser l’ensemble des partenaires autour de projets structurants dans le domaine pour ainsi stimuler les initiatives concrètes sur le territoire. À ce titre, la TCRAM prévoit entre autres organiser des journées d’information en agroenvironnement afin de concrétiser cet objectif.

Mes sols, chez moi et en santé!

Ce fut d’ailleurs le cas avec la tenue de la Journée en agroenvironnement du 27 novembre, qui présentait des conférenciers issus de divers milieux pour partager leur passion commune : la santé des sols. C’est donc près de 80 personnes qui ont assisté à diverses présentations sur l’utilisation d’engrais verts et l’aménagement des bandes riveraines pour ne nommer que ceux-ci. Toutes mesures représentant, au final, des investissements rentables permettant de garantir la santé des sols. Producteurs, agronomes et intervenants ont également pu constater à ce moment les approches collectives mises de l’avant en Mauricie. Notamment l’implantation de haies brise-vent dans le chemin Saint-Onge à Saint-Boniface où quatre entreprises se sont regroupées pour réaliser ce projet. Aux dires de plusieurs, la concertation dans le domaine comporte de nombreux avantages, autant pour les entreprises qui y adhèrent que pour l’environnement.

À lire également:

Parce que vos pratiques en agriculture ont évolué et changé! Combien de fois vous a-t-on posé des questions sur vos pratiques environnementales? À combien de reprises vous a-t-on accusé de faire l’utilisation de...
Votre champ est inondé? Voici ce qu’il faut faire. Cette année encore, les cours d’eau ont gonflé pour atteindre à certains endroits des niveaux record. Heureusement, la situation s’est améliorée d...
Vous avez une source de prélèvement d’eau potable sur vos terres? Ceci vous... Depuis 2001, le Québec a consenti 1,5 milliard de dollars pour la mise aux normes des installations de prélèvement d’eau et des systèmes de traitement...
Donnez une seconde vie aux feuilles d’automne! Qui dit arrivée de l’automne dit également corvée de raclage des feuilles mortes! Mais sachez que toutes ses feuilles d’automne sont loin d’être u...







L'up@ricie Web