20
mai
2021

La diffamation, le harcèlement et l’intimidation sont devenus des enjeux pour le milieu agricole au cours des dernières années. Les activistes semblent être de retour depuis l’assouplissement des mesures de confinement. Ces groupes multipliaient les actions sur les fermes avant mars 2020, mais voilà que plusieurs groupes ont refait surface dans les dernières semaines. En Mauricie, notamment, l’usine de transformation Olymel a été le théâtre d’un incident entre transporteurs et activistes. Le cabinet d’avocats BHLF, associé à l’Union des producteurs agricoles, a publié sur son site web une page abordant les méthodes d’intervention en cas d’intrusion sur votre ferme.

Si des activistes se sont introduits dans votre propriété

  • Demandez calmement, mais fermement au porte-parole ou au responsable du groupe de quitter votre propriété en invoquant notamment le droit de propriété et les règles de biosécurité;
  • Composez le 911 afin que le service de police intervienne si les activistes refusent d’obtempérer, si ces personnes mettent en danger votre sécurité ou celle de vos employés, ou encore si elles endommagent votre propriété;
  • Composez le 1 888 285-4976 pour communiquer avec l’ensemble du réseau de l’UPA;
  • Prenez des photos et des enregistrements numériques;
  • Prenez des notes pour vous rappeler le fil des évènements.

Si une manifestation a lieu sur la voie publique, devant votre propriété

  • Faites appel au service de police si la manifestation nuit à la circulation ou met en danger votre sécurité, ou celle des personnes qui circulent sur la voie publique;
  • Si vous anticipez la tenue d’une manifestation, contactez votre municipalité pour l’en informer et savoir si les manifestations sont réglementées sur votre territoire. Demandez que le service de police surveille la situation à la date prévue, si celle-ci est connue.

Quelles sont les mesures préventives à adopter pour un producteur?

  • Apposez des affiches concernant la propriété privée, l’interdiction d’entrer sans permission et les règles de la biosécurité sur vos bâtiments et/ou en bordure de vos champs;
  • Installez un système de caméras de surveillance (intérieur et extérieur);
  • Restreignez les entrées et verrouillez les bâtiments si possible;
  • Utilisez un registre des visiteurs comprenant une politique encadrant leur présence sur les lieux à accès restreint;
  • Mettez en œuvre les meilleures pratiques et formez vos employés sur le bien-être animal;
  • Questionnez vos candidats sur ce qui les motive à travailler à votre ferme;
  • Ajoutez une clause à vos contrats d’embauche prévoyant l’interdiction de capter des images sans autorisation;
  • Vérifiez les références de vos employés.

Vous avez des questions additionnelles? Vous pouvez vous adresser à la Direction des affaires juridiques de l’UPA en composant le 450 679-0251.

À lire également:

Lac Saint-Pierre, un but quatre projets Nous connaissons tous l’importance écologique de l’écosystème du lac Saint-Pierre. Depuis plusieurs années, des chercheurs s’activent pour comprendr...
Les Sécurijours s’adaptent à la COVID-19! Le 7 mai dernier avait lieu un Sécurijour à l’école Belle-Vallée, en collaboration avec le Syndicat de l'UPA de Maskinongé. Près de 150 jeunes ont...
Trousse COVID-19 pour les employeurs Plusieurs mesures de prévention ont été instaurées depuis mars 2020 afin de contrer la pandémie liée à la COVID‑19. Le contexte actuel et la présence ...
Agricultrices du Québec : l’unique organisme agricole et forestier féminin... Les Agricultrices du Québec, et son pendant régional, les Agricultrices de la Mauricie, est l'unique porte-parole des productrices auprès du politiq...







L'up@ricie Web