29
novembre
2021

Le CEA diversifie son offre de services auprès des producteurs et nos projets pourraient vous intéresser! Cette nouvelle approche s’inscrit dans la volonté d’offrir, sous un même toit, une offre de services globale pour ses clients. Le CEA aspire ainsi à devenir un chef de file en matière de gestion des ressources humaines dans le domaine agricole : le recrutement, la santé-sécurité, la prévention, la main-d’œuvre étrangère, les bonnes pratiques en GRH, etc.

Recrutement de main d’œuvre locale

Vous avez des besoins de main-d’œuvre? Le CEA demeure votre premier réflexe lorsque vous cherchez des employés sur votre ferme. Voici comment nous pouvons vous aider :

  • Affichage de poste stratégique;
  • Analyse des candidatures;
  • Entrevues téléphoniques;
  • Entrevues face à face;
  • Prise de référence au besoin;

Maggy, notre nouvelle technicienne aux ressources humaines, se fera un plaisir de vous servir. Contactez-nous le plus tôt possible afin d’enfin trouver un employé idéal!

AgriFrancisation

Ce programme, ayant vu le jour en 2019, vise à favoriser le maintien en emploi et la polyvalence de personnes parlant peu ou pas du tout le français. Il pourrait être intéressant pour vos employés qui souhaitent développer leur compétences en français. Il s’agit d’un programme d’accompagnement gratuit, adapté au monde agricole et personnalisé au milieu de travail. Les apprentissages portent notamment sur la communication orale et écrite, le développement des habiletés de calcul en français, le vocabulaire spécifique lié à l’emploi et la compréhension des tâches.

FermEmploi et AgriEmploi

Voilà une méthode bien différente de trouver un nouvel employé sur votre ferme! Le CEA se chargera de vous trouver l’employé qu’il vous faut, même s’il ne possède pas d’expérience ou de connaissance en agriculture. Ce dernier viendra découvrir son futur milieu d’emploi, en vous rencontrant directement à la ferme. Il s’en suivra un stage d’expérimentation afin de valider l’intérêt et les aptitudes du candidat. Si le tout est concluant, un stage en milieu de travail de 24 semaines débutera, par l’entremise du Programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT).

Les avantages :

  • Remboursement régressif du salaire du travailleur durant 24 semaines
  • Soutien gratuit pour le recrutement
  • Soutien gratuit pour la formation et l’intégration en emploi, hebdomadairement
  • Matériel pédagogique testé et facile d’utilisation

FermEmploi est offert pour la production laitière, porcine, serricole, avicole et opérateur de machinerie agricole. Le programme AgriEmploi vise les productions bovines, ovines, pomicole, apicole, acéricole, maraîchère, caprine et viticole.

Contactez dès maintenant votre Centre d’emploi agricole!

  • Stéphanie Vaugeois | 819-378-4033, poste 230 | svaugeois@upa.qc.ca
  • Maggy Charland | 819-378-4033, poste 255 | mcharland@upa.qc.ca
  • Mylène Bourgeois | 819-378-4033, poste 293 | mbourgeois@upa.qc.ca

17
novembre
2021

permisconduire

Vous attendez un travailleur étranger chez vous? Pourra-t-il conduire un véhicule routier lors de son passage au Québec? Voici ce que dit la loi…

De manière générale, un travailleur qui est de passage au Québec pourra conduire avec son permis de conduire étranger pendant 6 mois consécutifs si son permis est valide et l’autorise à conduire le type de véhicule routier qu’il utilise. Il aura le droit de conduire n’importe quel type de véhicule pourvu que son permis de conduire d’origine l’autorise et qu’il respecte ses conditions.

Toutefois, si son séjour dure plus de six mois au Québec, le travailleur doit avoir un permis de conduire international valide afin de pouvoir circuler sur les routes du Québec. Il faudra toujours posséder avec lui ses deux attestations: son permis de conduire étranger et son permis international. Il pourra conduire au Québec aussi longtemps que son permis international sera valide.

Si le permis d’origine n’est rédigé ni en français, ni en anglais, il est recommandé de se procurer un permis international avant de venir au Québec, peu importe la durée du séjour.

Le permis de conduire international peut être délivré uniquement dans le pays où il a obtenu son permis et sa validité est d’un à trois ans. Le travailleur devra en faire la demande avant son départ pour le Québec.

Si le travailleur s’établie au Québec…

Si son permis d’origine l’autorise, il aura le droit de conduire une automobile, une moto ou un cyclomoteur, et cela, pendant un maximum de 6 mois consécutifs. Après quoi, il devra avoir un permis du Québec. Il pourra le demander dès votre arrivée. La procédure pour l’obtenir varie selon le pays qui lui a délivré son permis.


30
août
2021

Vous prévoyez engager des travailleurs étrangers temporaires ou avoir des retours de vos travailleurs en 2022? Ne tardez pas! Nous traitons déjà les demandes d’EIMT d’arrivées directes prévues entre février et avril 2022.

Envoyez-nous dès aujourd’hui les listes des noms des travailleurs en fonction des dates d’arrivée prévues par courriel à Mylène Bourgeois.

Rappel des délais normaux pour les demandes de TET

  • 6 semaines pour la préparation du dossier et les affichages
  • 8 semaines pour l’analyse de la demande d’EIMT par les gouvernements
  • 12 semaines pour la demande de permis de travail et la préparation du travailleur

C’est pourquoi il faut toujours planifier les demandes 6 mois à l’avance. Le contraire peut retarder l’arrivée de vos travailleurs étrangers temporaires.

Prévoyez les demandes d’inspections de logement

Votre dernière inspection de logement date de plus de 8 mois et vous souhaitez déposer une demande d’EIMT bientôt? Votre inspection est à refaire. Il est maintenant possible de faire une demande de rendez-vous à l’avance sur la plate-forme AMIGO. Comme vous le savez, c’est souvent ce qui retarde le plus votre demande. En 2 clics, vous n’oubliez pas et votre dossier ne prendra pas de retard!
Je veux prendre un rendez-vous sur la plate-forme AMIGO

Vous avez des questions ? Contactez votre Centre d’emploi agricole 819-378-4033 ou par courriel à Stéphanie Vaugeois.


20
mai
2021

La Fédération de l’UPA de la Mauricie lance le projet Embarque dans le champ!, visant à favoriser le recrutement de main-d’œuvre saisonnière sur les fermes de la région. Pour ce faire, elle mobilisera des autobus pour le transport des travailleurs à partir de différents points d’embarquement à Trois-Rivières vers des entreprises sélectionnées. Lire la suite


19
mai
2021

sécurijour

Le 7 mai dernier avait lieu un Sécurijour à l’école Belle-Vallée, en collaboration avec le Syndicat de l’UPA de Maskinongé. Près de 150 jeunes ont participé à cette activité.

L’objectif de cette journée est de fournir l’éducation, la formation et les ressources pour rendre la vie agricole dans les milieux ruraux plus sécuritaire et plus sain pour les enfants et leur communauté. Les Sécurijour sont des activités qui ont lieu partout au Canada et aux États-Unis, chapeautées par la « Fondation Progressive agriculture » et l’association canadienne de sécurité agricole. L’important c’est que chaque groupe puisse apprendre sur le rôle de divers intervenants, comprendre les dangers et de démystifier certaines craintes.

Puisque la Mauricie est toujours en zone orange, nous avons pu tenir des ateliers en présentiel à l’extérieur. Les élèves ont reçu le service incendie de Maskinongé, le service ambulancier Dessercom, la Sureté du Québec et également deux ateliers avec des tracteurs, une gracieuseté de Machinerie Nord-trac. On compte également huit autres ateliers qui ont eu lieu sous forme de vidéo, à visionner en classe avec l’enseignant. Chacune des vidéos était accompagnée d’un questionnaire pour enrichir l’apprentissage des enfants.

L’UPA Mauricie ont pu compter sur la collaboration de plusieurs producteurs du secteur Maskinongé ainsi que d’employés de la fédération régionale.

Un autre pas de l’avant a été fait en prévention des dangers agricole en Mauricie!


14
avril
2021

bus

Le Centre d’emploi agricole de la Mauricie met sur pied un projet de recrutement de travailleurs agricoles saisonniers et l’organisation de leur transport par autobus jusqu’à certaines fermes participantes. Ce projet permettra de recourir à du personnel qui ne peut être hébergé à la ferme ou recruté localement.

Comment ça fonctionne?

Le Centre d’emploi agricole se chargera de recruter de la main-d’œuvre et les acheminer à votre ferme, moyennant un coût minime par travailleur. C’est l’UPA Mauricie qui se charge de coordonner le transport à partir du point de collecte jusqu’à votre ferme le matin, et le retour en fin de journée.

Quelles sont les entreprises admissibles?

Pour le projet, seules les entreprises en production maraîchère, céréalière ou horticole dûment enregistrées au MAPAQ sont admissibles. Et seuls les travaux de récolte, de désherbage, dérochage, semence ou plantation doivent être effectués par les travailleurs.

Quelles sont les personnes qui seront recrutées?

Toutes les personnes qui démontrent de l’intérêt au projet seront rencontrées en entrevue au CEA. Des ressources seront également à leur disposition pour bien se préparer au travail à la ferme.

Demandes et annulations

Le CEA doit connaître vos besoins par jour du lundi au vendredi. Ainsi nous pourrons orchestrer les débarquements et bien informer les travailleurs.

Étant donné les défis que comporte l’agriculture comme les changements drastiques de « mère Nature », l’employeur pourrait annuler 24 heures à l’avance la venue des travailleurs.

Le délai d’annulation du travailleur est de 48 heures. Si la personne n’a pas respecté son engagement, elle n’aura qu’une chance de se rattraper. Ensuite, elle sera exclue pour la saison.

Fonctionnement de la paie des travailleurs

Les horaires peuvent varier d’un producteur à l’autre et le salaire horaire est habituellement le salaire minimum en vigueur 13,50$. L’employeur est responsable de produire la paie.

En moyenne, les travailleurs locaux gagnent 15 $ de l’heure au Québec.

Qui contacter pour information?

Chantal Béland, par courriel au cbeland@mauricie.upa.qc.ca ou par téléphone au 819 378-4033 poste 230.








L'up@ricie Web