23
juin
2021

UPA_mangeonsLocal_communique_Mauricie

En vue de la belle saison, 16 personnalités publiques se sont jointes à l’Union des producteurs agricoles (UPA) pour convier les Québécoises et les Québécois à participer au mouvement Mangeons local plus que jamais! En Mauricie, c’est Rémi-Pierre Paquin qui invite la population à visiter les productrices et producteurs agricoles de la région grâce à l’application Mangeons local plus que jamais!

Le 30 juin dernier, il a visité quatre producteurs agricoles de différentes municipalités de la Mauricie : la Ferme Éthier (Saint-Étienne-des-Grès), Domaine & Vins Gélinas (Saint-Sévère), Ferme Apicole Mékinac (Hérouxville) ainsi que Laprodéo (Saint-Tite). Il a également pu découvrir les bières de la Ferme du Tarieu (Sainte-Anne-de-la-Pérade) durant cette tournée. Pendant ce périple de près de 200 km à travers la Mauricie, il a pu constater le savoir-faire exceptionnel des producteurs de la région.

Tournée Mangeons local plus que jamais! en Mauricie

Cet outil numérique, présenté par Desjardins, disponible dans l’App Store et sur Google Play, possède aussi sa version Web. Il permet de s’approvisionner en produits locaux, ou de planifier une virée gourmande à travers les magnifiques régions du territoire québécois.

Un dialogue entre citoyens et producteurs

Depuis près de 20 ans, l’événement des Portes ouvertes sur les fermes du Québec, un rendez-vous qui rassemble annuellement autour de 100 000 personnes, est un incontournable. Devant l’impossibilité de tenir une telle activité pendant la pandémie, l’UPA a choisi d’outiller les citoyens pour qu’ils puissent visiter les producteurs agricoles à l’année, que ce soit à la ferme, au marché public ou dans les entreprises de transformation.

« Plus que jamais, la population de la région croit important de favoriser l’agriculture local. Elle leur permet notamment de découvrir la diversité des produits d’ici, de s’approvisionner en aliments frais et de qualité, de diminuer leur empreinte environnementale grâce à des circuits courts et de contribuer au dynamisme de notre région. Les Mauriciens ont aujourd’hui le pouvoir de participer à un mouvement de solidarité qui soutient l’économie du Québec. »
- Jean-Marie Giguère, président, Fédération de l’UPA de la Mauricie

Le Miam partenaire du projet

Miam---RBG1L’identifiant agroalimentaire Miam – acronyme pour le Meilleur de l’industrie agroalimentaire de la Mauricie – profite de cette tournée médiatique afin de lancer les activités estivales de sa campagne. Sous le thème Partout autour de vous, savourez le meilleur de la Mauricie, cette stratégie vise à rappeler aux Mauriciens l’abondance des produits cultivés, élevés ou transformés dans la région, particulièrement en saison estivale.

Dans le contexte que l’on connaît, les québécois reconnaissent l’importance de favoriser l’agriculture locale et font des choix en conséquence. À ce titre, les partenaires associés au PDAAM (Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie) ont investi tout près de 200 000 $ pour la promotion de l’achat local dans les médias régionaux et sur le web pour les deux prochaines années.

« La Mauricie regorge de produits locaux originaux et de qualité. C’est avec fierté que j’invite les Mauriciennes et les Mauriciens à encourager nos producteurs. En mangeant et en achetant local, nous contribuons à enrichir notre économie et notre offre alimentaire, tout en développant une agriculture distinctive pour notre région. »
- Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la Mauricie et député de Trois-Rivières


20
mai
2021

La diffamation, le harcèlement et l’intimidation sont devenus des enjeux pour le milieu agricole au cours des dernières années. Les activistes semblent être de retour depuis l’assouplissement des mesures de confinement. Ces groupes multipliaient les actions sur les fermes avant mars 2020, mais voilà que plusieurs groupes ont refait surface dans les dernières semaines. En Mauricie, notamment, l’usine de transformation Olymel a été le théâtre d’un incident entre transporteurs et activistes. Le cabinet d’avocats BHLF, associé à l’Union des producteurs agricoles, a publié sur son site web une page abordant les méthodes d’intervention en cas d’intrusion sur votre ferme.

Si des activistes se sont introduits dans votre propriété

  • Demandez calmement, mais fermement au porte-parole ou au responsable du groupe de quitter votre propriété en invoquant notamment le droit de propriété et les règles de biosécurité;
  • Composez le 911 afin que le service de police intervienne si les activistes refusent d’obtempérer, si ces personnes mettent en danger votre sécurité ou celle de vos employés, ou encore si elles endommagent votre propriété;
  • Composez le 1 888 285-4976 pour communiquer avec l’ensemble du réseau de l’UPA;
  • Prenez des photos et des enregistrements numériques;
  • Prenez des notes pour vous rappeler le fil des évènements.

Si une manifestation a lieu sur la voie publique, devant votre propriété

  • Faites appel au service de police si la manifestation nuit à la circulation ou met en danger votre sécurité, ou celle des personnes qui circulent sur la voie publique;
  • Si vous anticipez la tenue d’une manifestation, contactez votre municipalité pour l’en informer et savoir si les manifestations sont réglementées sur votre territoire. Demandez que le service de police surveille la situation à la date prévue, si celle-ci est connue.

Quelles sont les mesures préventives à adopter pour un producteur?

  • Apposez des affiches concernant la propriété privée, l’interdiction d’entrer sans permission et les règles de la biosécurité sur vos bâtiments et/ou en bordure de vos champs;
  • Installez un système de caméras de surveillance (intérieur et extérieur);
  • Restreignez les entrées et verrouillez les bâtiments si possible;
  • Utilisez un registre des visiteurs comprenant une politique encadrant leur présence sur les lieux à accès restreint;
  • Mettez en œuvre les meilleures pratiques et formez vos employés sur le bien-être animal;
  • Questionnez vos candidats sur ce qui les motive à travailler à votre ferme;
  • Ajoutez une clause à vos contrats d’embauche prévoyant l’interdiction de capter des images sans autorisation;
  • Vérifiez les références de vos employés.

Vous avez des questions additionnelles? Vous pouvez vous adresser à la Direction des affaires juridiques de l’UPA en composant le 450 679-0251.


29
avril
2021

Plusieurs mesures de prévention ont été instaurées depuis mars 2020 afin de contrer la pandémie liée à la COVID‑19. Le contexte actuel et la présence de multiples variants nécessitent plus que jamais une réponse forte et requièrent la prudence et la mise en place de mesures pour prévenir la transmission du virus et une éventuelle éclosion. La présente trousse se veut un outil simple pour aider les entreprises à assurer un milieu de travail sain et sécuritaire en lien avec la COVID‑19. Vous y trouverez :

  1. Un registre des symptômes (inspiré du questionnaire développé par l’INSPQ) : ce registre permet de cibler quotidiennement, avant leur entrée sur les lieux de travail, les travailleurs qui présentent des symptômes afin de les isoler et de prévenir la transmission du virus à d’autres personnes. Rappel important : un travailleur symptomatique doit rapidement être isolé et dépisté pour éviter qu’il ne contamine d’autres personnes.
  2. Un registre des visiteurs : ce registre permet de contrôler toutes les personnes qui accèdent aux installations, mais qui n’en sont pas des employés, et de documenter ces accès. Il permet de rappeler les consignes sanitaires, de vérifier la présence de symptômes de la COVID-19 et de restreindre l’accès le cas échéant. Autant que possible, l’accès des visiteurs devrait être limité aux aires essentielles.
  3. Des registres pour l’entretien : bien que la principale source de transmission identifiée soit les aérosols, il n’en demeure pas moins que le virus peut survivre sur les surfaces durant une certaine période, selon le type de surface. Un entretien et la désinfection des différentes zones fréquentées par plusieurs personnes est un autre moyen de prévenir la transmission du virus.
  4.  Un aide-mémoire pour l’entretien, le nettoyage et la désinfection : ce document présente une liste d’équipement qui devraient faire l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection.

Pour plus d’informations :


11
décembre
2020

Fidèles à la tradition instaurée il y a huit ans, les producteurs agricoles de la Mauricie se sont unis à nouveau à l’approche des Fêtes en remettant des dons d’une valeur record de 17 500 $ aux plus démunis de notre région.

L’événement a pris une importance significative en cette année pandémique, puisque les producteurs sont sensibles aux enjeux de la sécurité alimentaire, et que les banques de dépannage sont sollicitées plus que jamais.

Des dons records

Les Éleveurs de porcs de la Mauricie, les Producteurs de lait de la Mauricie, les Producteurs de bovins de la Mauricie, le Syndicat des producteurs acéricoles de la Mauricie ainsi que la Fédération de l’UPA de la Mauricie ont participé ce jeudi à la remise de denrées alimentaires à une douzaine d’organismes bénéficiaires.

Les dons sous forme de viande de volaille, de bœuf et de porc, de sirop d’érable, de lait et de pommes de terre totalisent près de 17 500 $, soit le montant le plus important à ce jour. À ce montant s’ajoutent d’autres contributions, dont la contribution de 12 500 $ sur cinq ans des Éleveurs de porcs de la Mauricie (EPM) et du Centre-du-Québec (EPMCQ) à l’organisme Moisson Mauricie/Centre-du-Québec. En huit ans, la valeur des dons remis à cette occasion s’élève à près de 75 000 $.

 

Redonner au suivant

Les défis ont été nombreux cette année pour les agriculteurs de la Mauricie, notamment à cause de la pénurie de main-d’œuvre, des aléas climatiques et des problèmes logistiques. Malgré tout, les producteurs ont senti le fort appui de la population lors des campagnes d’achat local ou des projets de recrutement de travailleurs à la ferme.

« La population a pris conscience cette année de l’importance de favoriser notre autonomie alimentaire. Nos producteurs agricoles jouent un rôle essentiel dans le soutien de nos communautés, et nous croyons important de remettre, à notre tour, aux gens qui sont dans le besoin. », s’est exprimé fièrement le président de l’UPA Mauricie, Jean-Marie Giguère.

En plus de ces dons régionaux, s’ajoutent plusieurs centaines de dollars remis au cours de l’année par les producteurs agricoles de la Mauricie et d’ailleurs au Québec.


9
décembre
2020

entete_page_kasscrout_V03-1600x700

L’Union des producteurs agricoles invite les familles à découvrir la diversité agricole du Québec avec son nouveau jeu virtuel Kasscrout. Pour célébrer ce lancement, un concours intitulé Ma région solidaire permettra de jouer pour une bonne cause, et ce, jusqu’au 9 janvier 2021.

Une extraordinaire incursion dans le monde agroalimentaire

Kasscrout présente un univers parallèle, qui ressemble étrangement au Québec, et dans lequel les joueurs sont plongés dès leur arrivée. Dans chaque mission, ils doivent parcourir la carte du territoire pour récupérer l’ingrédient demandé par le chef du resto Kasscrout. Dans ce monde humoristique et attrayant où les régions portent des noms loufoques, les personnages demandent un peu d’aide des joueurs avant de leur remettre des aliments.

Chaque mission accomplie est récompensée par une réelle recette de La Tablée des Chefs. Des cartes postales présentant un portrait agroalimentaire de chaque région du Québec seront aussi amassées par les joueurs à la fin de chaque mission. Enfin, une section Parents du site Web permet d’approfondir les apprentissages en famille et de découvrir de nombreux mots associés à la production agricole et forestière.

Ma région solidaire

Du 9 décembre 2020 au 9 janvier 2021, les familles pourront participer au concours Ma région solidaire. En plus d’accomplir leurs missions, les joueurs accumuleront des portions de pâté chinois solidaire en parcourant la carte. Les portions complétées s’ajouteront à la cagnotte de la région.

À la fin du concours, les régions du Québec occupant les trois premières positions du palmarès seront déclarées gagnantes. Les Moissons locales de ces régions recevront des dons sous forme de cartes-cadeaux de Provigo, permettant à de nombreuses familles dans le besoin de passer un hiver plus doux alors que cette période est particulièrement difficile pour elles.

Le jeu Kasscrout est disponible gratuitement au www.kasscrout.ca. Cette initiative de l’UPA est présentée par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.


11
novembre
2020

depression

L’Université du Québec à Trois-Rivières de ce projet de recherche est d’évaluer la santé mentale des agriculteurs, leur fonctionnement familial et leur situation conjugale. Plus précisément, étant donné que la détresse et le stress chez les agriculteurs ressortent de plus en plus dans les médias, mais qu’aucune étude scientifique n’a été réalisée depuis l’enquête de Lafleur et Allard (2006), nous souhaitons tracer un portrait de la santé mentale et étudier si elle est en lien avec le mode de vie agricole, le fonctionnement familial ou la situation conjugale. Par situation conjugale, nous entendons le fait d’évaluer si vous êtes célibataire ou en couple et votre niveau de satisfaction, le cas échéant.

Votre contribution consiste à participer à une rencontre au cours de laquelle on vous posera des questions sur votre travail d’agriculteur, votre santé mentale, votre famille et votre situation conjugale (que vous soyez en couple ou célibataire).

D’une durée d’environ 90 minutes, la rencontre se fera à distance par téléphone, Skype ou Zoom, selon votre préférence. Pour participer, vous devez :

  • Être propriétaire d’une entreprise agricole OU
  • Être en train de céder ou d’acquérir des parts d’une entreprise agricole (transfert apparenté ou non apparenté)

Un tirage de cinq cartes de crédit prépayées d’une valeur de 50 $ sera effectué parmi les participants.

Pour participer, contactez : Maxime Hébert, 819-376-5011 poste 6249, maxime.hebert@uqtr.ca.

Les données recueillies seront traitées de façon confidentielle.








L'up@ricie Web