23
juin
2021

UPA_mangeonsLocal_communique_Mauricie

En vue de la belle saison, 16 personnalités publiques se sont jointes à l’Union des producteurs agricoles (UPA) pour convier les Québécoises et les Québécois à participer au mouvement Mangeons local plus que jamais! En Mauricie, c’est Rémi-Pierre Paquin qui invite la population à visiter les productrices et producteurs agricoles de la région grâce à l’application Mangeons local plus que jamais!

Le 30 juin dernier, il a visité quatre producteurs agricoles de différentes municipalités de la Mauricie : la Ferme Éthier (Saint-Étienne-des-Grès), Domaine & Vins Gélinas (Saint-Sévère), Ferme Apicole Mékinac (Hérouxville) ainsi que Laprodéo (Saint-Tite). Il a également pu découvrir les bières de la Ferme du Tarieu (Sainte-Anne-de-la-Pérade) durant cette tournée. Pendant ce périple de près de 200 km à travers la Mauricie, il a pu constater le savoir-faire exceptionnel des producteurs de la région.

Tournée Mangeons local plus que jamais! en Mauricie

Cet outil numérique, présenté par Desjardins, disponible dans l’App Store et sur Google Play, possède aussi sa version Web. Il permet de s’approvisionner en produits locaux, ou de planifier une virée gourmande à travers les magnifiques régions du territoire québécois.

Un dialogue entre citoyens et producteurs

Depuis près de 20 ans, l’événement des Portes ouvertes sur les fermes du Québec, un rendez-vous qui rassemble annuellement autour de 100 000 personnes, est un incontournable. Devant l’impossibilité de tenir une telle activité pendant la pandémie, l’UPA a choisi d’outiller les citoyens pour qu’ils puissent visiter les producteurs agricoles à l’année, que ce soit à la ferme, au marché public ou dans les entreprises de transformation.

« Plus que jamais, la population de la région croit important de favoriser l’agriculture local. Elle leur permet notamment de découvrir la diversité des produits d’ici, de s’approvisionner en aliments frais et de qualité, de diminuer leur empreinte environnementale grâce à des circuits courts et de contribuer au dynamisme de notre région. Les Mauriciens ont aujourd’hui le pouvoir de participer à un mouvement de solidarité qui soutient l’économie du Québec. »
- Jean-Marie Giguère, président, Fédération de l’UPA de la Mauricie

Le Miam partenaire du projet

Miam---RBG1L’identifiant agroalimentaire Miam – acronyme pour le Meilleur de l’industrie agroalimentaire de la Mauricie – profite de cette tournée médiatique afin de lancer les activités estivales de sa campagne. Sous le thème Partout autour de vous, savourez le meilleur de la Mauricie, cette stratégie vise à rappeler aux Mauriciens l’abondance des produits cultivés, élevés ou transformés dans la région, particulièrement en saison estivale.

Dans le contexte que l’on connaît, les québécois reconnaissent l’importance de favoriser l’agriculture locale et font des choix en conséquence. À ce titre, les partenaires associés au PDAAM (Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie) ont investi tout près de 200 000 $ pour la promotion de l’achat local dans les médias régionaux et sur le web pour les deux prochaines années.

« La Mauricie regorge de produits locaux originaux et de qualité. C’est avec fierté que j’invite les Mauriciennes et les Mauriciens à encourager nos producteurs. En mangeant et en achetant local, nous contribuons à enrichir notre économie et notre offre alimentaire, tout en développant une agriculture distinctive pour notre région. »
- Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre responsable de la Mauricie et député de Trois-Rivières


22
juin
2021

Ce mardi 22 juin, le Sénat canadien a procédé à un vote historique pour régler une injustice fiscale trop longtemps tolérée au fédéral en adoptant le projet de loi C-208. Celui-ci accordera aux petites entreprises, aux familles d’agriculteurs et aux sociétés de pêche familiales le même taux d’imposition lors de la vente de leur exploitation à un membre de la famille que lors de la vente à un tiers.

« C’est un gain immense pour la relève agricole en Mauricie, mais aussi pour la région puisque chaque dollar qui restera à nos producteurs pendant le transfert est un dollar investi dans notre communauté! C’est une excellente nouvelle de savoir que les productrices et producteurs n’auront plus à choisir entre une retraite confortable ou leurs enfants.», a mentionné Jean-Félix Morin Nolet, président de la Relève agricole de la Mauricie.

Grâce à la mobilisation du milieu agricole, mais également par le secteur des affaires, qui n’ont cessé de faire des représentations auprès des décideurs publics, une fois la sanction royale obtenue, il sera possible pour les propriétaires d’entreprises agricoles de bénéficier des mêmes avantages fiscaux s’ils souhaitent vendre leur entreprise à un membre de leur famille qu’à une personne étrangère. Au-delà d’un équilibre fiscal, c’est un frein de moins à la relève familiale qui sera levé.

Avec le vieillissement de la population, la modification à la loi sur l’impôt et le revenu était également une demande des producteurs actuels puisque plusieurs entreprises passeront de main dans les prochaines années. « Nous sommes reconnaissants du travail réalisé par les parlementaires qui permettra de mettre fin à des décennies d’iniquité en matière de transfert intergénérationnel. Même si l’UPA revendique depuis de nombreuses années le droit pour les producteurs agricoles de transférer leur entreprise à leurs descendants sans qu’ils soient pénalisés, ce dossier a été trop longtemps négligé. Nous sommes toutefois heureux que nos appels aient finalement été entendus. », s’est exprimé Jean-Marie Giguère, président de la Fédération de l’UPA de la Mauricie.

C’est donc une mission accomplie pour les agricultrices et agriculteurs qui, rappelons-le, ont multiplié les actions conjointes de représentation pour que ce projet de loi soit adopté avant la fin de la session parlementaire. Les jeunes de la relève ont notamment rencontré les élus locaux, dont l’honorable François-Philippe Champagne, afin que le milieu soit enfin entendu. La dernière étape pour l’application de la loi, soit la Sanction royale, devrait avoir lieu au cours des prochaines semaines pour officialiser la fin de cette iniquité fiscale critiqué depuis plus de 30 ans!


10
juin
2021

La ministre Marie-Claude Bibeau a profité de son passage à l’assemblée générale annuelle des Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) pour faire une mention spéciale à l’acéricultrice de la Mauricie, Mme Bianka Pagé. La Ministre a souligné son implication à titre d’acéricultrice, de relève, de femme impliquée en agricultrice et de jeune maman!

Il est vrai que Mme Pagé est une excellente ambassadrice! Elle fut également à l’honneur au niveau des agricultrices dans le vidéo Dimension E et en tant qu’administratrice acéricole dans un vidéo des PPAQ.


28
avril
2021

On ne badine pas avec la sécurité routière, encore moins lorsque l’on conduit de la machinerie agricole! Ce printemps, faites-vous voir sur la route, et conduisez en toute sécurité.

L’UPA Mauricie tient au respect des lois et règlements qui encadrent la conduite de nos engins sur les routes du Québec. Afin de vous faciliter la tâche, nous regroupons ici différents outils pour vous aider à vous y conformer.

Guide sur le Règlement concernant la visibilité et la circulation des machines agricoles d’une largeur de plus de 2,6 mètres

Ce guide s’adresse aux agriculteurs propriétaires de machines agricoles ou d’ensembles de véhicules agricoles de plus de 2,6 mètres de largeur. Il contient toutes les mesures prévues au Règlement, expliquées et illustrées, ce qui en fait un outil de référence facile à consulter.

> À télécharger ici

Guide des normes de charges et dimensions des véhicules

Le Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers. Ce règlement prévoit diverses normes limitant, entre autres choses, les dimensions, les charges par groupe d’essieux et la masse totale en charge des véhicules routiers circulant sur les chemins publics, tels que les camions, les remorques et les véhicules-outils.

> À télécharger ici

Affichette de résumé des règles concernant la sécurité routière

Un résumé clair et concis des principales règles en matière de circulation de la machinerie agricole: visibilité de la machinerie, dimensions maximales, immatriculations, etc.

> À télécharger ici

Permis spécial de circulation

Tout propriétaire, locataire ou exploitant qui prévoit circuler avec un véhicule ou un ensemble de véhicules dont les charges ou les dimensions excèdent celles qui sont prévues au Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers doit d’abord obtenir un permis spécial de circulation.  Vous devez ensuite le déposer à un point de service mandaté ou l’envoyer par télécopieur ou par la poste.

> À télécharger ici

Formulaire de consentement du titulaire de l’autorité parentale

Ce formulaire doit être rempli et signé par le père, la mère ou le tuteur de la personne mineure qui demande un permis pour conduire ou l’immatriculation d’un véhicule, tel qu’un VTT.

> À télécharger ici

 

Bonne route et soyez prudents!


28
octobre
2020

Le 24 septembre dernier, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi 29, qui aura des effets importants sur les secteurs agricoles et forestiers, car elle vient modifier la Loi sur les architectes et la Loi sur les ingénieurs qui identifient notamment les actes réservés à ces deux groupes de professionnels.

L’adoption du projet de loi est donc une excellente nouvelle pour les producteurs agricoles et forestiers du Québec puisqu’aucune exception n’était prévue pour le monde agricole antérieurement. Soulignons que l’Union travaillait depuis de nombreuses années pour que des modifications soient apportées aux lois précitées. Les résultats obtenus sont le fruit d’un travail soutenu et de longue haleine effectué auprès des ordres professionnels concernés et de l’Office des professions. Lire la suite


20
octobre
2020

agrecoles

Grâce à l’initiative de Desjardins, le projet AgrÉcoles de l’École Louis-de-France court la chance de remporter 100 000$ pour déployer son programme agroalimentaire dans les écoles primaires du Québec. Vous avez l’occasion de donner un coup de pouce au projet en votant pour sa candidature, et ce, jusqu’au 1er novembre.

C’est quoi, AgrÉcoles?

L’agroalimentaire s’invite à l’école! D’où proviennent les aliments? Comment sont-ils transformés? Grâce à une approche pédagogique intégrée au parcours scolaire, les élèves vont sur le terrain pour connaître le cycle de production, de la terre à l’assiette. Cette exploration de leur environnement favorise l’adoption de saines habitudes de vie. Elle permet aussi aux enfants de comprendre le fragile équilibre de notre écosystème.

Comment voter?

Le vote s’effectue facilement et gratuitement en textant VOTE à ce numéro : 1-855-511-1900. Desjardins textera ensuite les options pour la catégorie « À fond la jeunesse » et vous n’aurez qu’à répondre 11 pour choisir AgrÉcoles.








L'up@ricie Web