28
octobre
2020

Le 24 septembre dernier, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi 29, qui aura des effets importants sur les secteurs agricoles et forestiers, car elle vient modifier la Loi sur les architectes et la Loi sur les ingénieurs qui identifient notamment les actes réservés à ces deux groupes de professionnels.

L’adoption du projet de loi est donc une excellente nouvelle pour les producteurs agricoles et forestiers du Québec puisqu’aucune exception n’était prévue pour le monde agricole antérieurement. Soulignons que l’Union travaillait depuis de nombreuses années pour que des modifications soient apportées aux lois précitées. Les résultats obtenus sont le fruit d’un travail soutenu et de longue haleine effectué auprès des ordres professionnels concernés et de l’Office des professions. Lire la suite


20
octobre
2020

agrecoles

Grâce à l’initiative de Desjardins, le projet AgrÉcoles de l’École Louis-de-France court la chance de remporter 100 000$ pour déployer son programme agroalimentaire dans les écoles primaires du Québec. Vous avez l’occasion de donner un coup de pouce au projet en votant pour sa candidature, et ce, jusqu’au 1er novembre.

C’est quoi, AgrÉcoles?

L’agroalimentaire s’invite à l’école! D’où proviennent les aliments? Comment sont-ils transformés? Grâce à une approche pédagogique intégrée au parcours scolaire, les élèves vont sur le terrain pour connaître le cycle de production, de la terre à l’assiette. Cette exploration de leur environnement favorise l’adoption de saines habitudes de vie. Elle permet aussi aux enfants de comprendre le fragile équilibre de notre écosystème.

Comment voter?

Le vote s’effectue facilement et gratuitement en textant VOTE à ce numéro : 1-855-511-1900. Desjardins textera ensuite les options pour la catégorie « À fond la jeunesse » et vous n’aurez qu’à répondre 11 pour choisir AgrÉcoles.


16
septembre
2020

Tracteur sur la route
On ne badine pas avec la sécurité routière, encore moins lorsque l’on conduit de la machinerie agricole! La saison automnale représente le moment où les activités aux champs s’intensifient, tout comme la circulation des tracteurs sur nos routes.

L’UPA Mauricie tient au respect des lois et règlements qui encadrent la conduite de nos engins les routes du Québec.  Afin de vous faciliter la tâche, nous regroupons ici différents outils pour vous aider à vous y conformer.

Guide sur le Règlement concernant la visibilité et la circulation des machines agricoles d’une largeur de plus de 2,6 mètres

Ce guide s’adresse aux agriculteurs propriétaires de machines agricoles ou d’ensembles de véhicules agricoles de plus de 2,6 mètres de largeur. Il contient toutes les mesures prévues au Règlement, expliquées et illustrées, ce qui en fait un outil de référence facile à consulter.

> À télécharger ici

Guide des normes de charges et dimensions des véhicules

Le Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers. Ce règlement prévoit diverses normes limitant, entre autres choses, les dimensions, les charges par groupe d’essieux et la masse totale en charge des véhicules routiers circulant sur les chemins publics, tels que les camions, les remorques et les véhicules-outils.

> À télécharger ici

Affichette de résumé des règles concernant la sécurité routière

Un résumé clair et concis des principales règles en matière de circulation de la machinerie agricole: visibilité de la machinerie, dimensions maximales, immatriculations, etc.

> À télécharger ici

Permis spécial de circulation

Tout propriétaire, locataire ou exploitant qui prévoit circuler avec un véhicule ou un ensemble de véhicules dont les charges ou les dimensions excèdent celles qui sont prévues au Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers doit d’abord obtenir un permis spécial de circulation.  Vous devez ensuite le déposer à un point de service mandaté ou l’envoyer par télécopieur ou par la poste.

> À télécharger ici

Formulaire de consentement du titulaire de l’autorité parentale

Ce formulaire doit être rempli et signé par le père, la mère ou le tuteur de la personne mineure qui demande un permis pour conduire ou l’immatriculation d’un véhicule, tel qu’un VTT.

> À télécharger ici

 

Bonne route et soyez prudents!


5
février
2020

upadi

Du 11 au 26 janvier dernier, 16 agricultrices québécoises sont parties à la rencontre de femmes et d’hommes sénégalais, travaillant sans relâche pour améliorer les conditions de l’agriculture dans leur pays. 4500 km à travers le Sénégal pour faire connaissance et entendre les expériences d’élues et élus, de porte-paroles d’organisations agricoles et des membres de plus de quinze regroupements spécialisés.

Cette mission de coopération canado-sénégalaise a été organisée grâce à la collaboration entre l’UPA Développement international (UPA DI) et les Agricultrices du Québec. Parmi les 16 agricultrices participantes, on retrouve Johanne Barrette, directrice générale de Pranasens.

Moins de deux semaines après son retour, Madame Barrette décrit son expérience comme un voyage à la fois extraordinaire, surprenant et émouvant. Le retour à la réalité a mis en lumière le contraste flagrant entre la vie d’ici et celle des Sénégalais. Pour Johanne, l’abondance, le matériel et tout ce que nous possédons et dont nous n’avons pas toujours conscience, est immense en comparaison avec ce que détiennent les gens qu’elle a rencontrés.

En deux semaines, elle a tissé des liens avec ces sœurs de terre qu’elle a côtoyée. D’ailleurs, elle aimerait retourner au Sénégal avec son conjoint, Stéphane Allaire.

Les différences sont marquées entre les défis quotidiens des femmes sénégalaises et les agricultrices d’ici.  L’importance des organisations collectives dans la défense de la ferme familiale, les enjeux liés à l’équité entre les femmes et les hommes, les difficultés de la relève, les questions de mise en marché des produits agricoles et alimentaires ont été au cœur des discussions et des activités de familiarisation. Le but de cette mission unique dans l’histoire d’UPA DI visait, notamment, à souligner le caractère primordial de l’engagement des femmes sur les plans de l’alimentation, de l’occupation des territoires et de la survie d’une agriculture nourricière à échelle humaine.

Pour en connaitre davantage sur l’UPA DI

Rapport annuel 2018-2019 UPA DI
Facebook


8
novembre
2019

IMG_3601

Les Producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie (PPAM) et la Régie de gestion des Matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) sont à élaborer un projet pilote de récupération de la tubulure acéricole pour les producteurs et productrices acéricoles de la Mauricie, directement sur le site de la RGMRM à Saint-Étienne des Grès. En effet, vous pourriez avoir la possibilité de vous délester de votre ancienne tubulure du mois de juin à novembre chaque année.

Les tubulures seraient par la suite transportées à des fins de récupération vers un organisme à l’extérieur de la Mauricie.  La tubulure devra toutefois être propre, non contaminée et exempte de toute trace de métal (broche pour les maîtres-lignes, unions en métal, etc.) Les maîtres-lignes devront également être séparés des 5/16.

Vous seriez responsable de livrer votre ancienne tubulure directement à Saint-Étienne-des-Grès et des frais s’appliqueraient en fonction de la quantité de tubulure.

Suite à vos commentaires, il semble qu’il y ait un réel besoin en ce sens, mais avant de mettre en place un tel projet, nous devons évaluer sa faisabilité et votre intérêt. C’est pourquoi nous vous demandons de répondre à ce court sondage de moins de 3 minutes.

Vous comprendrez que vos réponses et votre participation à ce sondage sont primordiales pour la suite des choses. Cela ne vous prendra que quelques minutes.


30
septembre
2019

hq

En juin dernier, lors d’une rencontre avec les représentants de l’Union, Hydro-Québec présentait les résultats préliminaires du sondage qu’elle effectue actuellement auprès de ses clients agricoles. Cette enquête a pour but de mesurer leur degré de satisfaction au regard des demandes d’intervention qu’ils font auprès de la société d’État (raccordement au réseau, changement d’entrée électrique ou toute autre requête nécessitant l’intervention d’une équipe d’Hydro-Québec). Les entrevues sont réalisées en continu et ces premiers résultats correspondaient aux données recueillies entre juin 2018 et février 2019.

Dans l’ensemble, les clients agricoles se montrent aussi satisfaits que les autres clients desservis par Hydro-Québec. Les résultats sont particulièrement positifs en ce qui concerne le service à la clientèle, les équipes impliquées dans le traitement des demandes et celles qui se déplacent sur les lieux. Certaines améliorations sont souhaitées quant aux délais de réalisation, au respect de la date souhaitée pour la mise en service et au degré de complexité pour compléter la demande.

Par contre, vous avez vécu une mauvaise expérience concernant le service à Hydro-Québec ou connaissez un producteur qui est insatisfait suite à une intervention de leur équipe? Partagez vos informations auprès de Sylvain Samuel à l’adresse ssamuel@mauricie.upa.qc.ca

 








L'up@ricie Web