1
juillet
2021

LSP_Aerien

Nous connaissons tous l’importance écologique de l’écosystème du lac Saint-Pierre. Depuis plusieurs années, des chercheurs s’activent pour comprendre la problématique et éventuellement, trouver des solutions et c’est d’autant plus vrai maintenant. En effet, une forte concentration de projets se déploie sur le terrain et ce texte a pour but faire la lumière sur « qui fait quoi ».

Quatre projets sont en cours actuellement et dans plusieurs des cas, les professionnels de recherche et autres conseillers, s’activent dans l’un ou dans l’autre. Ainsi, il est préférable de ne pas associer une personne à un projet, mais bien de distinguer le pourquoi des trois projets.

Le but ultime de tous ces acteurs est de s’assurer la pérennité de l’agriculture dans l’écosystème du lac Saint-Pierre et le rétablissement de la biodiversité.

En bref

  1. Pôle d’expertise, projet universitaire dans le littoral financé par le gouvernement du Québec et valide jusqu’en mars 2022. Recherche et essais chez des producteurs intéressés et volontaires.
  2. Confédération de l’UPA et fédérations régionales, projet d’essais et d’accompagnement dans le littoral et financé par le MAPAQ et son programme Prime-Vert. Valide jusqu’en janvier 2023. Essais et accompagnements chez des producteurs intéressés et volontaires
  3. Laboratoire vivant, projet conjoint entre AAC et l’UPA par bassins versants. Recherches et essaies financés par AAC et valide jusqu’en 2023. Travaux et essais chez des producteurs intéressés et volontaires. Pour la Mauricie, le bassin du Bois-Blanc est l’aire de recherche.
  4. Fondation de la Faune du Québec, projet pour des organismes privés ou publiques, mais dans des projets collectifs. Zone du littoral et ses bassins versants immédiats.

1.  Le Pôle d’expertise multidisciplinaire en gestion durable du littoral du lac Saint-Pierre.

Annoncé en 2018 par le gouvernement du Québec, le Pôle a pour mandat de proposer une stratégie d’intervention dans la zone littorale favorisant la mise en place d’une agriculture durable, adaptée et respectueuse de l’écosystème du lac Saint-Pierre. C’est une approche concertée entre trois ministères : MAPAQ, MFFP et MELCC. La réalisation des objectifs du Pôle a été confiée à trois universités soit l’Université du Québec à Trois-Rivières et les Universités Laval et McGill.

Aussi, trois axes de recherche sont mis en route : l’axe agriculture, l’axe environnement et faune et enfin, l’axe socio-économique. Pour en savoir davantage.

Les travaux de recherche se font chez des producteurs intéressés et sur une base volontaire.

Lieu des travaux : Littoral du lac Saint-Pierre

Financement : MELCC pour 4,66 millions

Échéance : 2018-2022

Logos-VIA


2. Projet de la Confédération de l’UPA et des quatre fédérations régionales couvrant le territoire du lac Saint-Pierre, Cohabitation agriculture-faune en zone littorale du lac Saint-Pierre

En parallèle aux travaux du Pôle d’expertise, le projet « Cohabitation agriculture-faune en zone littorale du lac Saint-Pierre » de l’UPA vise l’amélioration de l’agroécosystème pour l’ensemble des superficies cultivées du littoral du lac Saint-Pierre.

Tout au long de ce projet de quatre ans, des activités d’information, d’accompagnement et de mise en œuvre de pratiques innovantes seront proposées aux entreprises qui cultivent dans le littoral. Ce projet vise à augmenter l’application de pratiques agricoles reconnues pour leurs impacts positifs sur la faune, la qualité de l’eau et la santé et la conservation des sols. Il est possible par exemple pour un producteur de faire un diagnostic de son entreprise en faisant produire un cahier du propriétaire avec un conseiller agricole. Ce cahier permettra d’identifier les bonnes pratiques mises en place et les améliorations à apporter. Un financement est aussi disponible aux producteurs pour la réalisation des travaux. Pour en savoir davantage, cliquez ici.

Les essais et les accompagnements se font chez des producteurs intéressés et sur une base volontaire.

Lieu des travaux : Littoral du lac Saint-Pierre

Financement : MAPAQ, Volet 2 du Programme Prime-Vert

Échéance : 2019-2023

upa


3.  Le projet conjoint d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et de l’UPA, le Laboratoire vivant

L’Initiative des laboratoires vivants est une nouvelle approche de l’innovation au Canada qui réunit des agriculteurs, des scientifiques et d’autres partenaires afin d’élaborer conjointement et de mettre à l’essai des pratiques et des technologies novatrices pour résoudre les problèmes agroenvironnementaux. C’est un maillage entre chercheurs, producteurs et autres intervenants.

Présent dans 5 provinces au Canada, le volet québécois est réalisé conjointement par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et l’Union des producteurs agricoles sur le territoire de bassins versants. En Mauricie, la rivière Bois-Blanc, dans la MRC de Maskinongé, a été sélectionnée.

Depuis 2019, des ateliers ont été organisés avec les producteurs agricoles et les chercheurs d’AAC. Les thèmes suivants ont été abordés :

  • La couverture des sols (cultures de couverture, cultures pérennes);
  • La gestion des intrants et des sols;
  • Les bandes riveraines et les ouvrages hydroagricoles;
  • L’alimentation et la gestion des déjections animales.

De essais débuteront en 2021 chez différents producteurs. Les essaies se font chez des producteurs intéressés et sur une base volontaire. Ce lien vous explique davantage sur le sujet.

Lieu des travaux en Mauricie : Bassin versant de la rivière Bois-Blanc

Financement : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Échéance : 2020-2023 (pour le Québec)

Logo-LV


4. Activités de restauration des milieux naturels, Programme pour la conservation de la faune au lac Saint-Pierre

La Fondation de la Faune du Québec (FFQ) à mis sur pied ce programme afin à rétablir les fonctions écologiques de la zone littorale du lac Saint-Pierre et des tributaires qui s’y jettent en soutenant financièrement la restauration de milieux naturels, notamment par l’aménagement des rives en milieu agricole ainsi que des milieux humides en zone littorale.

Plus spécifiquement, le projet vise entre autres, l’aménagement et restauration de milieux humides, la reconnexion du réseau hydrographique afin de permettre la libre circulation du poisson et l’amélioration de la qualité des bandes riveraines.

Tout organisme public ou privé est admissible au soutien financier de la FFQ, mais doit être situé dans le littoral du lac Saint-Pierre ou dans un bassin versant ou un sous-bassin s’y déversant dans lequel une démarche collective de gestion intégrée est entamée.

Lieu des travaux en Mauricie : Ensemble de la zone littorale du lac Saint-Pierre et bassins versants de ses tributaires directs

Financement :

Échéance : 2017-2022

Logo-FFQ


20
mai
2021

La diffamation, le harcèlement et l’intimidation sont devenus des enjeux pour le milieu agricole au cours des dernières années. Les activistes semblent être de retour depuis l’assouplissement des mesures de confinement. Ces groupes multipliaient les actions sur les fermes avant mars 2020, mais voilà que plusieurs groupes ont refait surface dans les dernières semaines. En Mauricie, notamment, l’usine de transformation Olymel a été le théâtre d’un incident entre transporteurs et activistes. Le cabinet d’avocats BHLF, associé à l’Union des producteurs agricoles, a publié sur son site web une page abordant les méthodes d’intervention en cas d’intrusion sur votre ferme.

Si des activistes se sont introduits dans votre propriété

  • Demandez calmement, mais fermement au porte-parole ou au responsable du groupe de quitter votre propriété en invoquant notamment le droit de propriété et les règles de biosécurité;
  • Composez le 911 afin que le service de police intervienne si les activistes refusent d’obtempérer, si ces personnes mettent en danger votre sécurité ou celle de vos employés, ou encore si elles endommagent votre propriété;
  • Composez le 1 888 285-4976 pour communiquer avec l’ensemble du réseau de l’UPA;
  • Prenez des photos et des enregistrements numériques;
  • Prenez des notes pour vous rappeler le fil des évènements.

Si une manifestation a lieu sur la voie publique, devant votre propriété

  • Faites appel au service de police si la manifestation nuit à la circulation ou met en danger votre sécurité, ou celle des personnes qui circulent sur la voie publique;
  • Si vous anticipez la tenue d’une manifestation, contactez votre municipalité pour l’en informer et savoir si les manifestations sont réglementées sur votre territoire. Demandez que le service de police surveille la situation à la date prévue, si celle-ci est connue.

Quelles sont les mesures préventives à adopter pour un producteur?

  • Apposez des affiches concernant la propriété privée, l’interdiction d’entrer sans permission et les règles de la biosécurité sur vos bâtiments et/ou en bordure de vos champs;
  • Installez un système de caméras de surveillance (intérieur et extérieur);
  • Restreignez les entrées et verrouillez les bâtiments si possible;
  • Utilisez un registre des visiteurs comprenant une politique encadrant leur présence sur les lieux à accès restreint;
  • Mettez en œuvre les meilleures pratiques et formez vos employés sur le bien-être animal;
  • Questionnez vos candidats sur ce qui les motive à travailler à votre ferme;
  • Ajoutez une clause à vos contrats d’embauche prévoyant l’interdiction de capter des images sans autorisation;
  • Vérifiez les références de vos employés.

Vous avez des questions additionnelles? Vous pouvez vous adresser à la Direction des affaires juridiques de l’UPA en composant le 450 679-0251.


19
mai
2021

sécurijour

Le 7 mai dernier avait lieu un Sécurijour à l’école Belle-Vallée, en collaboration avec le Syndicat de l’UPA de Maskinongé. Près de 150 jeunes ont participé à cette activité.

L’objectif de cette journée est de fournir l’éducation, la formation et les ressources pour rendre la vie agricole dans les milieux ruraux plus sécuritaire et plus sain pour les enfants et leur communauté. Les Sécurijour sont des activités qui ont lieu partout au Canada et aux États-Unis, chapeautées par la « Fondation Progressive agriculture » et l’association canadienne de sécurité agricole. L’important c’est que chaque groupe puisse apprendre sur le rôle de divers intervenants, comprendre les dangers et de démystifier certaines craintes.

Puisque la Mauricie est toujours en zone orange, nous avons pu tenir des ateliers en présentiel à l’extérieur. Les élèves ont reçu le service incendie de Maskinongé, le service ambulancier Dessercom, la Sureté du Québec et également deux ateliers avec des tracteurs, une gracieuseté de Machinerie Nord-trac. On compte également huit autres ateliers qui ont eu lieu sous forme de vidéo, à visionner en classe avec l’enseignant. Chacune des vidéos était accompagnée d’un questionnaire pour enrichir l’apprentissage des enfants.

L’UPA Mauricie ont pu compter sur la collaboration de plusieurs producteurs du secteur Maskinongé ainsi que d’employés de la fédération régionale.

Un autre pas de l’avant a été fait en prévention des dangers agricole en Mauricie!


29
avril
2021

Plusieurs mesures de prévention ont été instaurées depuis mars 2020 afin de contrer la pandémie liée à la COVID‑19. Le contexte actuel et la présence de multiples variants nécessitent plus que jamais une réponse forte et requièrent la prudence et la mise en place de mesures pour prévenir la transmission du virus et une éventuelle éclosion. La présente trousse se veut un outil simple pour aider les entreprises à assurer un milieu de travail sain et sécuritaire en lien avec la COVID‑19. Vous y trouverez :

  1. Un registre des symptômes (inspiré du questionnaire développé par l’INSPQ) : ce registre permet de cibler quotidiennement, avant leur entrée sur les lieux de travail, les travailleurs qui présentent des symptômes afin de les isoler et de prévenir la transmission du virus à d’autres personnes. Rappel important : un travailleur symptomatique doit rapidement être isolé et dépisté pour éviter qu’il ne contamine d’autres personnes.
  2. Un registre des visiteurs : ce registre permet de contrôler toutes les personnes qui accèdent aux installations, mais qui n’en sont pas des employés, et de documenter ces accès. Il permet de rappeler les consignes sanitaires, de vérifier la présence de symptômes de la COVID-19 et de restreindre l’accès le cas échéant. Autant que possible, l’accès des visiteurs devrait être limité aux aires essentielles.
  3. Des registres pour l’entretien : bien que la principale source de transmission identifiée soit les aérosols, il n’en demeure pas moins que le virus peut survivre sur les surfaces durant une certaine période, selon le type de surface. Un entretien et la désinfection des différentes zones fréquentées par plusieurs personnes est un autre moyen de prévenir la transmission du virus.
  4.  Un aide-mémoire pour l’entretien, le nettoyage et la désinfection : ce document présente une liste d’équipement qui devraient faire l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection.

Pour plus d’informations :


28
avril
2021

CA 2021

Les Agricultrices du Québec, et son pendant régional, les Agricultrices de la Mauricie, est l’unique porte-parole des productrices auprès du politique et des institutions provinciales. Notre mission : valoriser toutes les femmes œuvrant en milieu agricole et forestier tout en soutenant le développement de leurs capacités entrepreneuriales et collectives en reconnaissant leur contribution économique.

Être membre, c’est…

  • Participer au mouvement pour une juste représentation des femmes en agriculture.
  • Faire partie d’un réseau structuré au niveau local, régional et provincial qui soutient l’avancement des femmes entrepreneures agricoles du Québec.
  • S’informer et se former sur les dossiers touchant la condition féminine en agriculture.

… et avoir accès :

  • Aux outils et ressources du projet en entrepreneuriat féminin Dimension E.
  • À des formations, des activités de réseautage, des webinaires et des outils sur les dossiers touchant la condition féminine en agriculture.
  • À un réseau d’entraide de femmes du milieu agricole et forestier.

Les Agricultrices du Québec travaillent sur trois grands axes distincts :

  • ENTREPRENEURIAT AGRICOLE FÉMININ :
    Dimension E est un projet vous permettant d’avoir accès à un répertoire de financement, de prendre part à des formations exclusives et personnalisées et de bénéficier de plusieurs heures de consultations gratuites, d’une valeur pouvant aller jusqu’à 800 $, avec des experts comme des fiscalistes, des comptables, des notaires et des avocats.
  • MIXITÉ ET DIVERSITÉ :
    De plus en plus de femmes se lancent en agriculture. Nous accompagnons les organisations agricoles dans leur volonté de s’adapter pour faciliter et démocratiser l’accès aux postes de décision pour les productrices agricoles.
  • MOBILISATION ETRECRUTEMENT :
    La mobilisation d’un plus grand nombre d’agricultrices permet de créer un réseau solide qui continuera de porter les dossiers critiques pour l’avancement et le maintien des droits des femmes en agriculture.

14
avril
2021

Pour une deuxième année consécutive, l’UPA s’est vue contrainte d’annuler la journée Portes ouvertes sur les fermes du Québec, prévue en septembre prochain. Ainsi, nous avons décidé de miser cette année encore sur le mouvement Mangeons local plus que jamais! Grâce à l’application du même nom, disponible depuis le mois d’août dernier, des milliers de personnes ont pu localiser rapidement et facilement les fermes, marchés et transformateurs qui font de la vente directe au public.

C’est votre cas? Profitez de cette application gratuite pour faire la promotion de votre entreprise et de vos produits. Plusieurs outils seront mis en place pour atteindre et attirer davantage de clients chez vous; circuits thématiques, un programme de fidélité et plusieurs autres nouveautés.

Participez au webinaire U+ Faites découvrir votre entreprise agricole grâce à l’application Mangeons local plus que jamais! qui se déroulera le 28 avril, de 12 h à 13 h 30. Au programme : formulaire d’inscription, critères d’admissibilité élargis, trucs et astuces marketing, etc. Vous aurez tout en main pour promouvoir gratuitement votre entreprise en vous joignant au mouvement Mangeons local plus que jamais!

Inscrivez-vous dès maintenant!








L'up@ricie Web