13
janvier
2015

Le 8 décembre dernier, les acteurs du Forum de la société civile de la Mauricie se sont réunis pour clamer haut et fort leur volonté de voir les sommes maintenues pour le développement régional. La Fédération régionale, représentée par plusieurs producteurs, s’est jointe au mouvement pour marquer clairement son soutien à cette action collective. Le monde agricole souhaite ardemment maintenir cet esprit de concertation régionale qui a fait ses preuves et contribués à dynamiser notre secteur d’activité. La Mauricie est un modèle de réussite en la matière.

Il y a 5 ans, le monde agricole et agroalimentaire se dotait du Plan de développement de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire (PDAAM). Cet outil de développement économique fait l’envie des autres régions du Québec. Il a permis d’assurer la réalisation de 24 projets dont : Cultivez l’entrepreneur en vous!, le projet en efficacité énergétique, le gala Gens de Terres & Saveurs et bien d’autres. Le PDAAM, c’est 40 emplois consolidés ou créés et 5 groupes actifs de travail : circuits courts, gestion et partenariat, filière mycologique régionale, agrotourisme et réseau d’action en établissement agricole de la Mauricie. Il est plus que temps que notre gouvernement, dans leur exercice d’équilibre budgétaire, s’intéresse à la colonne des revenus. Il ne peut ignorer tout ce que génère le monde agricole et agroalimentaire pour les régions du Québec. Un dollar investi en agriculture rapporte bien plus que ce dollar!

À titre de président de la Fédération de l’UPA de la Mauricie, je m’adresse ici aux élus concernés (maires des 3 grandes villes de la Mauricie, préfets des MRC et députés provinciaux) qui devront reprendre le collier de la gestion des enveloppes budgétaires régionales : regardez les bons coups, reconnaissez l’expertise et demeurez près de la réalité « terrain ». Nous souhaitons que le mouvement amorcé pour le développement régional poursuive son élan. Nous n’avons pas le luxe de mettre en veille les projets prometteurs présentement en déploiement. Plus encore, en tant que partenaires de la filière économique, nous estimons que des opportunités sont à saisir et que nous pouvons, en conjuguant nos efforts, développer davantage. Nous pouvons faire plus et mieux! Si les priorités sont établies de manière concertée et que nous avons tous les mêmes objectifs, nous réussirons à bâtir une Mauricie forte et fière.

Plus que jamais, l’action terrain de notre Fédération est nécessaire. Elle se doit d’être au cœur de notre gouvernance. Maintenons le cap sur le travail en concertation. Soyons à l’écoute et proactifs. Servons-nous des leviers politiques en place pour assurer le développement de notre agriculture. En dépit de la mouvance économique, l’UPA Mauricie entend donner les coudées franches pour l’essor de notre région!

 

Télécharger le document de résultats du PDAAM pour la période 2010-2014

À lire également:

Le jeu n’en vaut pas la chandelle Au projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada, l’UPA Mauricie dit non! Depuis maintenant plus de trois ans, le dossier fait couler beaucoup d’encre...
Pour que l’agriculture soit dans les priorités! Agriculteurs, agricultrices, la période électorale fédérale actuelle est le moment de faire connaître nos attentes à nos futurs leaders. Force est de ...
Finie la gestion à « la petite semaine » pour l’agriculture… il nous faut u... Force est de constater que le dernier budget provincial n’a pas rempli ses promesses en matière d’agriculture. Dans cette conjoncture d’austérité, l’a...
Savoir investir, savoir s’investir À la lecture de la Presse du 29 octobre dernier, certains constats du rapport préliminaire de la Commission permanente de révision des programmes, pré...







L'up@ricie Web