14
avril
2021

bus

Le Centre d’emploi agricole de la Mauricie met sur pied un projet de recrutement de travailleurs agricoles saisonniers et l’organisation de leur transport par autobus jusqu’à certaines fermes participantes. Ce projet permettra de recourir à du personnel qui ne peut être hébergé à la ferme ou recruté localement.

Comment ça fonctionne?

Le Centre d’emploi agricole se chargera de recruter de la main-d’œuvre et les acheminer à votre ferme, moyennant un coût minime par travailleur. C’est l’UPA Mauricie qui se charge de coordonner le transport à partir du point de collecte jusqu’à votre ferme le matin, et le retour en fin de journée.

Quelles sont les entreprises admissibles?

Pour le projet, seules les entreprises en production maraîchère, céréalière ou horticole dûment enregistrées au MAPAQ sont admissibles. Et seuls les travaux de récolte, de désherbage, dérochage, semence ou plantation doivent être effectués par les travailleurs.

Quelles sont les personnes qui seront recrutées?

Toutes les personnes qui démontrent de l’intérêt au projet seront rencontrées en entrevue au CEA. Des ressources seront également à leur disposition pour bien se préparer au travail à la ferme.

Demandes et annulations

Le CEA doit connaître vos besoins par jour du lundi au vendredi. Ainsi nous pourrons orchestrer les débarquements et bien informer les travailleurs.

Étant donné les défis que comporte l’agriculture comme les changements drastiques de « mère Nature », l’employeur pourrait annuler 24 heures à l’avance la venue des travailleurs.

Le délai d’annulation du travailleur est de 48 heures. Si la personne n’a pas respecté son engagement, elle n’aura qu’une chance de se rattraper. Ensuite, elle sera exclue pour la saison.

Fonctionnement de la paie des travailleurs

Les horaires peuvent varier d’un producteur à l’autre et le salaire horaire est habituellement le salaire minimum en vigueur 13,50$. L’employeur est responsable de produire la paie.

En moyenne, les travailleurs locaux gagnent 15 $ de l’heure au Québec.

Qui contacter pour information?

Chantal Béland, par courriel au cbeland@mauricie.upa.qc.ca ou par téléphone au 819 378-4033 poste 230.


14
avril
2021

agri-connexion

Vous embauchez des travailleurs étrangers temporaires? Aidez-les à trouver toutes les réponses à leurs questions en téléchargeant dès maintenant l’application AGRI-connexion, destinée aux travailleurs étrangers et aux employeurs. Véritable outil de référence pour vos employés, l’application est composée de 14 thématiques, dont : les soins de santé, des informations sur la COVID-19, les consulats, la vie au Québec, les droits et obligations au travail, les risques et la prévention des accidents, etc.

Malgré le fait que l’application soit conçue pour les travailleurs, elle est fort utile pour les employeurs afin que ceux-ci puissent obtenir toute l’information nécessaire pour encadrer adéquatement leurs travailleurs. Ainsi, les employeurs, particulièrement ceux qui embauchent des travailleurs étrangers pour la première fois, vont en apprendre sur leurs propres obligations et obtenir des ressources et informations toutes aussi pertinentes pour eux.

AGRI-connexion est disponible gratuitement dès maintenant dans l’App Store et Google Play.


14
juillet
2015

Les difficultés de recrutement de main-d’œuvre sont toujours aussi omniprésentes. C’est pourquoi certains producteurs agricoles doivent se tourner vers une main-d’œuvre étrangère temporaire. Au Québec, près de 10 000 travailleurs étrangers oeuvrent principalement dans les régions de la Montérégie, Lanaudière et Outaouais-Laurentides.

La Mauricie ne fait pas exception et a recours depuis quelques années à cette main-d’œuvre essentielle dans quelques entreprises. Pour l’année 2015, ce sont près de 170 travailleurs étrangers temporaires qui seront venus travailler dans 26 entreprises maraîchères, laitières, porcines et avicoles. Ces travailleurs proviennent du Mexique, du Guatemala et de la Jamaïque. On parle ici d’une augmentation significative par rapport à 2011 où nous embauchions environ 105 travailleurs étrangers. Lire la suite








L'up@ricie Web