13
avril
2015

Dollarphotoclub_24994209

Le 8 novembre 2014, M. Gérard Cyr, entrepreneur agricole, perd la vie à la suite d’une chute libre d’environ 4,5 mètres. Comme cause à l’origine de l’accident, la CSST identifie la méthode de travail déficiente lors du déplacement manuel d’une vis à grain.

La CSST a rendu publiques les conclusions de son enquête afin de rappeler aux employeurs l’importance d’élaborer des procédures sécuritaires de travail et de prendre les mesures nécessaires pour protéger leur santé et pour assurer leur sécurité et leur intégrité physique ainsi que celles de leurs travailleurs. 

Entrepreneur agricole projeté dans les airs, puis ayant fait une chute libre au sol

Le jour de l’accident, M. Cyr transfère le maïs récolté sur ses terres dans un silo d’entreposage à l’aide, notamment, d’une vis à grain. Il constate que le silo qu’il remplit est à pleine capacité. Il demande au travailleur qui l’accompagne de l’aider à déplacer manuellement la vis à grain vers un autre silo afin de poursuivre le chargement du grain. Lors du déplacement, la vis à grain bascule et entraîne l’entrepreneur agricole vers le haut. Lorsque l’autre extrémité frappe le sol, il perd prise, M. Cyr fait une chute libre d’environ 4,5 mètres jusqu’au sol. Il est transporté à l’hôpital, où son décès est constaté. Vous pouvez visionner une reconstitution de l’accident ici.

La CSST interdit le déplacement manuel des vis à grain

À la suite de l’accident, la CSST a interdit à l’employeur de procéder manuellement au déplacement de ses vis à grain. Ce dernier s’est assuré de modifier ses méthodes de travail pour l’utilisation et le déplacement de ses vis à grain.

Afin d’éviter qu’un tel accident se reproduise, la CSST présentera les résultats de cette enquête à l’Union des producteurs agricoles pour les informer des dangers que présente le déplacement manuel d’une vis à grain. Une copie du rapport d’enquête sera expédiée au comité de révision de la norme CSA M688-10, Transporteurs agricoles mobiles à vis – sécurité générale.

De plus, dans le cadre de son partenariat avec la CSST visant l’intégration de la santé et de la sécurité au travail dans la formation professionnelle et technique, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport diffusera, à des fins pédagogiques, le rapport d’enquête dans les établissements de formation qui offrent les programmes d’études en agriculture.

Les accidents du travail, ça blesse plus de monde qu’on pense!

Chaque jour au Québec, 228 personnes se blessent en travaillant… et c’est sans compter tous les autres qui sont aussi blessés par ces accidents. Conjoints, enfants, parents, amis, collègues, patrons : tout le monde en souffre! Les accidents du travail et les maladies professionnelles peuvent être évités par une gestion permanente de la santé et de la sécurité. Rappelons qu’entre 2009 et 2013, au Québec, 21 travailleurs sont décédés dans le secteur de l’agriculture.

L’employeur et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l’identification des dangers, à leur élimination et à leur contrôle. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs.

À lire également:

Et si ça vous tombait sur la tête? Au Québec, les résidences et bâtiments sont construits de sorte à supporter le poids des précipitations de neige habituelles. Mais il arrive, comme c’...
Pourquoi pas économiser, tout en effectuant de la prévention en santé et sé... Vous avez des employés, vous désirez améliorer la santé et sécurité sur votre ferme et effectuer des économies sur votre cotisation de la Commission d...
L’abattage d’arbres… « ça fait des années que je fais ça!... Depuis juin 2013, un cours sur les notions de santé et de sécurité lors de travaux d’abattage manuel en aménagement forestier est devenu obligatoire p...
Questionnements au sujet du Règlement sur la santé et la sécurité dans les ... L’entrée en vigueur, en juillet 2013, d’un nouveau Règlement sur la santé et la sécurité dans les travaux d’aménagement forestier (RSSTAF) a provoqué ...







L'up@ricie Web