14
avril
2021

bus

Le Centre d’emploi agricole de la Mauricie met sur pied un projet de recrutement de travailleurs agricoles saisonniers et de leur transport par autobus jusqu’à certaines fermes participantes, lorsqu’elles doivent recourir à du personnel qui ne peut être hébergé à la ferme ou recruté localement.

Comment ça fonctionne?

Le Centre d’emploi agricole se chargera de recruter de la main-d’œuvre et les acheminer à votre ferme, moyennant un coût minime par travailleur. C’est l’UPA Mauricie qui se charge de coordonner le transport à partir du point de collecte jusqu’à votre ferme le matin, et le retour en fin de journée.

Quelles sont les entreprises admissibles?

Pour le projet, seules les entreprises en production maraîchère, céréalière ou horticole dûement enregistrées au MAPAQ sont admissibles. Et seuls les travaux de récolte, de désherbage, rérochage, semence ou plantation doivent être effectués par les travailleurs.

Quels sont les personnes qui seront recrutées?

Toutes les personnes qui démontrent de l’intérêt au projet seront passées en entrevue au CEA. Des ressources seront également à leur disposition pour bien se préparer au travail à la ferme.

Demandes et annulations

Le CEA doit connaître vos besoins par jour du lundi au vendredi. Ainsi nous pourrons orchestrer les débarquements et bien informer les travailleurs.

Étant donné les défis que comporte l’agriculture comme les changements drastiques de « mère nature » l’employeur pourrait annuler 24 heures à l’avance la venue des travailleurs.

Les délais d’annulation du travailleur sont de 48 heures également. Si la personne n’a pas respecté son engagement il aura qu’une chance de se rattraper. Ensuite, il sera exclu pour la saison.

Fonctionnement de la paie des travailleurs

Les horaires peuvent varier d’un producteur à l’autre et le salaire horaire est habituellement le salaire minimum en vigueur 13,50$. L’employeur est responsable de produire la paie.

En moyenne, les travailleurs locaux gagnent 15,00$ de l’heure au Québec.

Qui contacter pour information?

Chantal Béland, par courriel au cbeland@mauricie.upa.qc.ca ou par téléphone au 819-378-4033 poste 230.


14
avril
2021

agri-connexion

Vous embauchez des travailleurs étrangers temporaires? Aidez-les à trouver toutes les réponses à leurs questions en téléchargeant dès maintenant l’application AGRI-connexion, destinés aux travailleurs étrangers et aux employeurs. Véritable outil de référence pour vos employés, l’application est composée de 14 thématiques, dont : les soins de santé, des informations sur la COVID-19, les consulats, la vie au Québec, les droits et obligations au travail, les risques et prévention des accidents, etc.

Malgré le fait que l’application soit conçue pour les travailleurs, elle est forte utile pour les employeurs afin que ceux-ci puissent obtenir toute l’information nécessaire pour encadrer adéquatement leurs travailleurs. Ainsi, les employeurs, particulièrement ceux qui embauchent des travailleurs étrangers pour la première fois, vont en apprendre sur leurs propres obligations et obtenir des ressources et informations tout aussi pertinentes pour eux.

AGRI-connexion est disponible gratuitement dès maintenant dans l’App Store et Google Play.


14
avril
2021

Pour une deuxième année consécutive, l’UPA s’est vu contrainte d’annuler la journée Portes ouvertes sur les fermes du Québec, prévue en septembre prochain. Ainsi, nous avons décidé de miser cette année encore sur le mouvement Mangeons local plus que jamais! Grâce à l’application du même nom, disponible depuis le mois d’août dernier, des milliers de personnes ont pu localiser rapidement et facilement les fermes, marchés et transformateurs qui font de la vente directe au public.

C’est votre cas? Profitez de cette application gratuite pour faire la promotion de votre entreprise et de vos produits. Plusieurs outils seront mis en place pour atteindre et attirer davantage de clients chez-vous; circuits thématiques, un programme de fidélité et plusieurs autres nouveautés.

Participez au webinaire U+ Faites découvrir votre entreprise agricole grâce à l’application Mangeons local plus que jamais! qui se déroulera le 28 avril, de 12 h à 13 h 30. Au programme : formulaire d’inscription, critères d’admissibilité élargis, trucs et astuces marketing, etc. Vous aurez tout en main pour promouvoir gratuitement votre entreprise en vous joignant au mouvement Mangeons local plus que jamais!

Inscrivez-vous dès maintenant!


31
mars
2021

Producteurs agricoles et transformateurs agroalimentaires recherchés pour nourrir les moins de 5 ans de la région! En collaboration avec plusieurs partenaires régionaux, nous travaillons actuellement un projet de développement du marché des services de garde éducatifs misant sur la concertation avec l’industrie agricole et agroalimentaire régionale.

Avis de recherche

Nous recherchons des producteurs et transformateurs qui ont envie de prendre part à ce projet innovant pour approvisionner des services de garde et les centres de la petite enfance (CPE) en produits locaux. Ainsi, non seulement vous permettrez à des centaines d’enfants de découvrir le savoir-faire agroalimentaire d’ici, mais en plus vous développez de nouveaux liens d’affaires.

Initialement instauré au Saguenay-Lac- Saint-Jean, le projet consiste à faire découvrir aux jeunes des aliments locaux autant dans leur assiette que lors d’activités de jardinage, de cueillette ou de de cuisine. Il favorise la concertation avec l’industrie agricole et agroalimentaire régionale.

Intéressés à participer? Écrivez à Andréanne Renaud, coordonnatrice du PDAAM, avant le 30 avril 2021 andreanne@pdaam.ca


31
mars
2021

Pôle d’expertise multidisciplinaire en gestion durable du littoral

lac-st-pierreLe 11 mars, le comité directeur et l’équipe de chercheurs du Pôle d’expertise nous ont présenté les résultats préliminaires de leurs travaux de recherche. Rappelons que le mandat du Pôle est de développer des cultures et des pratiques agricoles adaptées au contexte particulier du littoral du lac Saint-Pierre. Différents angles sont abordés tels que : grandes cultures, prairies, cultures intercalaires, bandes riveraines, ravageurs, biodiversité et le volet social économique entre autres.

Bien qu’encore fragmentaires, les résultats sont très intéressants en dépit des conditions climatiques très variables des deux dernières années. La présentation étant toutefois claire et explicite, il fut convenu qu’une adaptation de celle-ci sera présentée dans un avenir proche aux différents acteurs du lac Saint-Pierre. Entre-temps, l’équipe poursuivra bientôt ses travaux terrain dans l’espoir d’une conclusion permanente.

Laboratoire vivant

De plus quatre ateliers se sont tenus dans le cadre du projet « Laboratoire vivant dans le littoral du lac Saint-Pierre ». Le principe du laboratoire vivant est de regrouper différents acteurs du milieu afin qu’ils aient tous une chance égale de se faire entendre et d’émettre des idées novatrices sur une problématique donnée. Les producteurs présents ont pu s’exprimer librement et émettre des pistes de solutions qui seront prises en compte par l’équipe de chercheurs. Voici les différents thèmes abordés :

  • Atelier 1 : Couverture des sols;
  • Atelier 2 : Gestion des sols et des intrants ;
  • Atelier 3 : Bandes riveraines et ouvrages hydroagricole ;
  • Atelier 4 : Alimentation et gestion des effluents.

Chaque atelier fut alimenté par des conférences sur l’état d’avancement de la recherche. Les producteurs ont ensuite discuté de leur vision, de leur expérience et de leur motivation à trouver des réponses économiquement viables. Des échanges nourris et créatifs que l’équipe de chercheurs tentera maintenant de concrétiser.

L’UPA Mauricie continue de surveiller les travaux relativement au dossier des cultures dans le littoral du lac Saint-Pierre. Surveillez notre blogue ou notre infolettre pour connaître la date des prochains événements.


30
mars
2021

aga

Le 25 mars dernier se tenait l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA de la Mauricie. Comme vous pouvez le deviner, cette rencontre s’est tenue de manière virtuelle. L’événement a tout de même attiré une cinquantaine de producteurs agricoles venus prendre part à cet important moment de la vie démocratique de leur Union dans une ambiance conviviale.

Le président général de l’Union des producteurs agricoles, M. Marcel Groleau, était présent afin de discuter des enjeux de l’heure. Il a notamment abordé le dossier des travailleurs étrangers temporaires, et anticipe les nombreux défis qui se dressent pour l’arrivée des travailleurs, les normes sanitaires et les conditions de travail. À ce titre, il s’est engagé à trouver des solutions pour amoindrir les risques et les obstacles face à l’arrivée massive des TET dans les prochaines semaines.

Le dossier du lac Saint-Pierre a également fait réagir M. Groleau. Il s’est montré exaspéré de l’inaction des ministres de l’Environnement dans les dernières années sur ce sujet, mais à confiance de la volonté du ministre actuel, M. Benoit Charette. Finalement, il a abordé les sujets de la modification du Règlement des entreprises agricoles, du nouveau règlement concernant les bennes basculantes, du projet de code de conduite des détaillants, proposé par Sobeys, ainsi que le budget provincial, fraichement déposé à l’Assemblée nationale.

Jean-Marie Giguère, président de l’UPA Mauricie, a de son côté salué la participation féminine en hausse dans la majorité des instances régionales. Il a profité de sa tribune pour réitérer son message d’unité envers l’organisation : il compte sur la force du nombre afin de faire avancer la cause agricole.

Il a lui aussi abordé la question de la main-d’œuvre : il a fait le souhait que le gouvernement soutienne davantage les travailleurs agricoles québécois, afin de moins dépendre de la venue des travailleurs étrangers.

» Pour revoir la rétrospective des activités 2019-2020








L'up@ricie Web